Dernière minute :

De casus belli en casus belli…
vendredi 15 mai 2020

Question à un franc symbolique pour ce week-end : Sommes-nous enfin dans " cette fois-ci, c'est fini " ou toujours dans le " retenez-moi ou je fais un malheur ?". Dans ce qui a tout l'air d'un couple infernal, le casus belli -le dernier de la déjà très longue série- entre le FCC et CACH est la pétition contre Jean-Marc Kabund. Le Premier vice-Président du bureau de l'Assemblée nationale dont le poste est menacé par la mèche allumée par le député MLC Jean-Jacques Mamba.

A Limete pas de doute possible. L'élu bembiste n'est qu'un prête-nom. Le coup, selon l'UDPS, viendrait du FCC. En réaction à la fatwa contre leur représentant au sein du saint des saints de la Chambre, les Tshisekedistes entendent tirer toutes les conséquences pour le cas où. Il y a comme une menace de divorce en l'air. Juste une de plus ? Là est la question. Tant depuis l'officialisation de leur mariage sans soirée dansante encore moins voyages de noces, le couple FCC-CACH a habitué l'opinion à des bisbilles.

Tel dans un tourniquet, l'initiative des chamailleries revenant cycliquement à l'un ou l'autre conjoint. Tel pour Covid-19, dès que le pic est atteint, bonjour le début de la décrue. En la circonstance, la désescalade jusqu'au rabibochage.

Mais pas pour longtemps car dans ce duo, tout est prétexte à dispute. Y compris sur un terrain apparemment étranger à la vie de couple comme la " chronique Mukuna ".

Autre caractéristique du couple ? Pas de place pour un médiateur. Le parrain du mariage n'étant connu de personne. Mystère aussi pour le régime de cette union. Par conséquent, aucune lisibilité sur le mode éventuel du divorce. Et surtout, bien malin qui pourrait imaginer l'après-divorce. Prophète, devin, astronome…ont mille risques de se planter. La boule de cristal ? Pas évident. On pourrait même y lire " sans effet ".

La raison ? Un mariage sans témoins. Ou presque. Une union dont quasiment tout le monde ignore les tenants et les aboutissants. Les dépendants FCC et CACH dansant sans la moindre note de musique. Conséquence, ils ne dansent même pas plus vite que la musique. Ils dansent seulement dans le vide.

En clair, ceux qui sont vent debout au moindre accroc, ne savent pas de quoi il retourne. Les deux incarnations du couple étant pratiquement les seules à connaître de quoi il est question.

Les clashes à répétition étant une manière pour les deux big boss soit de mettre à jour ou de se rappeler à l'un et à l'autre les fondamentaux de leur union, soit encore de se tester en terme de rapport de forces.

Une fois que cela est fait, ils déclarent l'incident clos. Tout rentre dans l'ordre. Comme par enchantement. En entendant le prochain casus belli.

Les mauvaises langues diraient que cela ressemble à la bonne vieille expression " se tenir par la barbichette ". Sauf qu'ici l'enjeu n'est pas celui d'un couple lambda. FCC-CACH ou l'inverse ayant la responsabilité du présent et de l'avenir de la RDC. Un pays sous- continent qui n'a pas encore soldé tous les comptes de ses vieux démons. C'est dire. José NAWEJ
Profession : "fils" de Mzee
vendredi 22 mai 2020

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne (...)
lire la suite
Déconfinement d’abord, le reste après
jeudi 21 mai 2020

Ça sent le déconfinement de Gombe. Qui s'en plaindrait ? Il était plus que temps. A l'heure des comptes, des questions. La commune de Gombe (...)
lire la suite
Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !
mercredi 20 mai 2020

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque (...)
lire la suite
Comme un air de 1 + 4
mardi 19 mai 2020

Pétition contre Jean-Marc Kabund ? L'UDPS ne veut pas en entendre parler. Vent debout contre la démarche du député MLC, le parti tshisekediste menace (...)
lire la suite
Assumer son histoire pour mieux s’assumer
lundi 18 mai 2020

Comme depuis 1998, le 17 mai de l'année en cours a été jour férié. Une tradition qui prend racine dans l'avènement de Laurent-Désiré Kabila au (...)
lire la suite
De casus belli en casus belli…
vendredi 15 mai 2020

Question à un franc symbolique pour ce week-end : Sommes-nous enfin dans " cette fois-ci, c'est fini " ou toujours dans le " retenez-moi ou je (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Enième " affaire " ou vaudeville de trop ?

Des "affaires", des "affaires", des "affaires". La Justice carbure à plein régime. Haute saison pour les prétoires. Bon signe sur le front de l'Etat de droit. A priori, pas matière à se plaindre de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting