Dernière minute :
BAISSE DES PRIX DE TRANSPORT EN COMMUN EN RDC
A Kinshasa, des taximen jugent irréaliste la décision du gouvernement
vendredi 15 mai 2020

Les discussions s'annoncent âpres entre l'Association des chauffeurs du Congo et l'Hôtel de ville de Kinshasa pour mettre en œuvre la décision du gouvernement visant à revoir à la baisse le prix du transport en commun, à la suite de la baisse du litre à la pompe.

Interrogés sur les artères de la capitale, plusieurs conducteurs de transport en commun jugent irréaliste la décision gouvernemental en cette période de lutte contre la propagation du coronavirus. "Le Gouvernement nous a obligé de réduire le nombre de passagers à bord de nos véhicules pour créer une distance physique entre les clients et empêcher une éventuelle transmission du covid-19. Nous avons et nous continuons à respecter cette mesure, parce que cela va de l'intérêt de tous. Mais vous ne pouvez pas oublier que nous enregistrons de pertes énormes. Il y a un manque à gagner considérable pour nous. Comme si cela ne suffisait pas, ils envisagent encore de réduire le prix du transport. Pour c'est injuste quel que soit les raisons avancées", s'est indigné Sipidi Mayombo, un chauffeur de taxi desservant la ligne Bandalungwa-Victoire.

Cet argument très exploité par des transporteurs en commun ne passe au niveau de l'Exécutif national. Pour le Vice-premier ministre, ministre du Budget, Jean-Baudouin Mayo, le gouvernement veut se montrer attentif aux paramètres macroéconomiques pour atténuer les effets du Covid-19 sur l'économie nationale. Voilà pourquoi, dit-il, l'Exécutif s'est investi pour négocier à la baisse les prix du carburant à la pompe de manière à influer positivement sur le quotidien de la population. "C'est une participation de l'Etat aux ménages. Le Gouvernement a contacté tous les gouverneurs des provinces pour faire baisser les prix des transports en commun, étant donné que, lorsqu'un élément important de la structure des prix varie au-delà de 5%, il est de bon aloi que la structure soit revue aussi", fait-il remarquer.

Des taximen et autres chauffeurs de bus privés estiment que la décision de baisser le cout de transport n'aura pas d'effets positifs sur le terrain. Pour deux raisons, avance le chauffeur Jonny Efumu. "D'abord aucun taximen ne pourra faire une course complète, avec trois clients, à 400 ou 450 FC par personne. D'où la voie libre au demi-terrain. Et puis, nous aurons du mal à rendre la monnaie à nos clients, parce que les petites coupures font défaut. Bref, je crois que nos dirigeants doivent se pencher sur des questions essentielles auxquelles la population attend des réponses efficaces, au lieu de se réunir pour prendre des décisions qui risqueront d'accentuer l'anarchie dans ce domaine", a-t-il conseillé. MOLINA
Le Gouvernement constate la « fragilité » de la situation économique
jeudi 9 juillet 2020

L’économie mondiale a repris un tout petit peu, grâce aux différentes mesures de déconfinement observées dans certains pays, mais la situation (...)
lire la suite
Rapport sur la politique monétaire en 2019 : Le lancement des émissions de valeurs atténue les injections de la liquidité
jeudi 9 juillet 2020

Le lancement des émissions de valeurs du trésor en Octobre 2019 a contribué à l’atténuation des injections de la liquidité bancaire liée au déficit (...)
lire la suite
Bientôt un village pédiatrique à Kinkole en faveur des enfants vulnérables
jeudi 9 juillet 2020

D’ici quelques mois, un village pédiatrique sera construit à Kinkole dans la commune de la N’sele à l’intention des enfants malades défavorisés. C’est (...)
lire la suite
DGRK : Rita Bola placée sous MAP au Parquet général près la Cour de cassation
jeudi 9 juillet 2020

Aller sans retour pour l'ex-Directrice générale de la Direction générale de recettes de Kinshasa (DGRK). Rita Bola, invitée au Parquet général près la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting