Dernière minute :

Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !
mercredi 20 mai 2020

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque partenaire- pays ou organisation internationale- de la RDC y va de son assistance. Des cérémonies de réception des matériels, des médicaments anti coronavirus se succèdent. Des cargaisons d'autres pays sont annoncées sur l'aéroport de N'djili ou au port de Matadi. Une bonne nouvelle. Une éclaircie dans la grisaille occasionnée par le déjà tristement célèbre Covid- 19.

Reste que dans le chef du Congolais lambda, il n'y a pas encore matière à se réjouir. Et pour cause. Depuis que le pays est abonné aux aides extérieures, très peu d'assistance arrive à destination. A savoir à ceux qui en ont le plus besoin.

Pire, la rareté de médicaments et autres matériels dans les hôpitaux et laboratoires est très souvent inversement proportionnelle aux tonnes de produits reçus, exhibés et brandis devant force caméras. Une fois hospitalisé, le Congolais est désagréablement surpris de devoir tout acheter ! Y compris des médicaments estampillés "don du peuple ou du Gouvernement…. " . Idem pour des examens pour lesquels du matériel a été offert !

Pas la peine de demander la direction que prend généralement le précieux don. Inutile de mener des enquêtes. Les Congolais qui vivent dans leur pays savent que ce n'est pas par prestidigitation que l'assistance disparaît.

Moralité si le donateur gagne au change, pas sûr qu'il en soit de même pour les bénéficiaires légitimes. La main qui donne investissant dans le soft power, c'est-à-dire dans la capacité d'influence. Tout à fait normal. La coopération internationale étant très rarement un espace de solidarité vraie, encore moins de charité. Dans la plupart des cas, c'est l'intérêt qui commande l'action. Cet intérêt peut être apparent ou caché. Immédiat ou lointain. Mais, dans tous les cas, intérêt.

Les relations entre pays sont ainsi faites que les Etats n'ont pas d'amis, ils n'ont que des intérêts. De grands hommes d'Etat comme le britannique lord Palmerston (Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères au XIXème siècle) ou le français Charles de Gaule ne se sont pas embarrassés de circonlocutions diplomatiques pour exprimer ce qui passe pour la loi d'airain des relations internationales.

Alors, vivement la pluie d'aides humanitaires tomber cette fois-ci sur le "le peuple d'abord". José NAWEJ
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
Réformes électorales : oui, mais…
mercredi 29 juillet 2020

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 (...)
lire la suite
Gestes barrières : FCC-CACH, un exemple à suivre
mardi 28 juillet 2020

Tour de vis, dès ce mardi 28 juillet 2020, sur le front de l'observance stricte des mesures-barrières. Port obligatoire et correct des masques, (...)
lire la suite
Vous avez dit "visite de compassion" ?
lundi 27 juillet 2020

"Jamais un, sans deux", dit-on. Après le très médiatique et médiatisé Abbé Nshole, voici venu le tour de Néhémie Mwilanya de rendre visite à Vital (...)
lire la suite
A chacun son "peuple" et sa "rue"
vendredi 24 juillet 2020

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est (...)
lire la suite
Et voici "contreseing !"
jeudi 23 juillet 2020

Un mot ne nous est pas né. Ce ne sont pas les bisbilles FCC-CACH qui ont accouché du terme contreseing. Dans l'administration comme en politique, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting