Dernière minute :
A MOINS D’UN MOIS DE L’EXPIRATION DU CONTRAT SEMLEX
Passeports biométriques : Vivement l’interpellation de Tumba Nzeza, recommande la plateforme "Le Congo n’est pas à vendre"
jeudi 21 mai 2020

Dans un communiqué parvenu hier mercredi 20 mai à Forum des As, la campagne " Le Congo n'est pas à vendre ", Filimbi, Lucha et UNIS plaident pour la convocation, par le Parlement, de la ministre d'Etat, ministre des Affaires étrangères. Ces organisations veulent voir Marie-Thérèse Ntumba Nzeza apporter toute la lumière sur le contrat qui lie l'État congolais et le consortium du groupe SemLex pour la production des passeports biométriques. Ces organisations de la société civile estiment que cet accord aurait été conclu au détriment du pays et de sa population.

" Le Congo n'est pas à vendre " regrette que depuis cinq ans les élus du peuple ne se soient pas approprié ce dossier pour exiger du gouvernement plus de transparence et de redevabilité envers les Congolais. C'est pourquoi, la plateforme se félicite et apporte son soutien au député Jean Baptiste Kasekwa qui a interpellé la Ministre des affaires étrangères afin qu'elle vienne s'expliquer sur ce dossier. De la même manière elle encourage le député Claudel Lubaya qui appelle le gouvernement à baisser le prix du passeport.

A moins d'un mois de l'expiration (le 10 juin, NDLR) de la convention qui lie l'État congolais et le consortium du groupe SemLex pour la production des passeports biométriques, plusieurs questions demeurent sans réponses malgré les premières sorties médiatiques de la ministre des Affaires étrangères et des conseillers du chef de l'Etat.

Marie-Thérèse Ntumba Nzeza a affirmé dans les medias ainsi que dans une lettre adressée à l'homme d'affaires belge Karaziwan son intention de ne pas renouveler le contrat à son expiration et a demandé la mise en place " d'une commission conjointe pour évaluer l'état des lieux de l'ensemble de l'infrastructure". Des sources au sein du ministère des Affaires étrangères renseignent cependant que la firme belge pourrait continuer la production des passeports jusqu'à la fin de l'année 2020. D'autres sources indiquent également des discussions existantes avec d'autres compagnies pour la fabrication des passeports.

Pour la campagne " Le Congo n'est pas à vendre ", cette situation dénote d'une grande confusion loin de la transparence exigée par les lois du pays. Ces organisations estiment qu'il est des points essentiels sur lesquels l'éclairage du ministère des Affaires étrangères est important.

A savoir : le montant global investi par SemLex en RDC à la fin de son contrat. Cet accord stipule que SemLex devrait investir 222 millions USD en RDC et procéder pendant cette période au transfert de compétence permettant à l'Etat de produire par lui-même les passeports biométriques à l'expiration du contrat. Qu'en est-il aujourd'hui ? Ce n'est pas tout. La production des passeports par SemLex après juin 2020 : des sources concordantes au ministère des Affaires étrangères affirment que Semlex pourrait continuer, pendant un temps, à produire des passeports congolais en attendant d'autres mesures. Le ministère est tout de même resté muet sur les bases légales, le coût et les conditions de cette extension. Il y a également l'engagement de la ministre des Affaires étrangères à saisir la Justice pour faire la lumière sur les circonstances liées à la conclusion et à l'exécution du contrat SEMLEX.

TEST POUR LE BUREAU MABUNDA

Pour mettre fin aux interrogations de la population et jouer son double rôle de représenter la population et de contrôler les actions du gouvernement, le consortium " Le Congo n'est pas à vendre " demande au Parlement d'inviter en toute urgence la ministre des Affaires étrangères et les autres branches du gouvernement impliquées dans ce processus pour informer officiellement la population de l'ensemble des décisions et mesures que compte prendre le gouvernement pour répondre aux préoccupations de la population.

Un vrai challenge pour le Bureau de la Chambre que pilote Jeanine Mabunda qui a affirmé faire du contrôle parlementaire la priorité pour l'actuelle législature. On rappelle que le passeport congolais, vendu officiellement à 185 dollars est l'un des plus chers au monde. Didier KEBONGO
Gestion de Covid-19 : quid des 24 millions USD sur les 27 décaissés ?
mardi 7 juillet 2020

* Soutenant hier, n'avoir utilisé que 3 millions de dollars, Eteni Longondo laisse les Congolais sur leur soif. Le Gouvernement congolais a (...)
lire la suite
Kasumbalesa : Eteni Longondo pour une bonne prise en charge des cas de covid-19
mardi 7 juillet 2020

Le ministre Eteni Longondo en séjour dans le Haut-Katanga depuis le jeudi dernier a effectué le déplacement pour Kasumbalesa le dimanche 5 juillet (...)
lire la suite
Un chercheur s’interroge sur les ressorts de la croisade du cardinal Ambongo et du pasteur Bokundoa
mardi 7 juillet 2020

(Par Maurice Likinga, Chercheur en psychologie sociale) Les divergences autour de la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la (...)
lire la suite
60 ans après l’indépendance : rappel historique sur le Congo belge
mardi 7 juillet 2020

A. De Léopold II, Roi des Belges, à 1885 Tout commença vers les années 1880 lorsque Léopold II, Roi des belges convoqua le journaliste explorateur (...)
lire la suite
L’Assemblée nationale demande au Gouvernement les mesures d’application
mardi 7 juillet 2020

La plénière de l'Assemblée nationale d'hier lundi 06 juillet à l'Assemblée nationale a adopté pour la sixième et dernière fois la loi portant (...)
lire la suite
La Banque mondiale compte octroyer 200 millions USD
mardi 7 juillet 2020

La Banque mondiale compte octroyer 200 millions de dollars américains à la RDC à titre d’appui budgétaire. Cependant, cette somme est soumise à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting