Dernière minute :

Profession : "fils" de Mzee
vendredi 22 mai 2020

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne l'ignore ? Sans nul doute.

C'est assurément un honneur que d'être descendant du tombeur de Mobutu et, de surcroît, Héros national. Une filiation valant pedigree.

Un autre "fiston" de Mzee s'était invité ou avait été invité à Sun City en Afrique du sud pour enrichir les débats du dialogue inter congolais ! Son prénom ? Etienne.

Trait commun entre les deux ? Les "fils"de leur père bien sûr. Ce n'est pas tout. L'un et l'autre ne se révèlent ou ne sont révélés aux Congolais qu'en des périodes politiquement "chaudes" et non lumineuses. Normal, la tension politique au Congo-Zaïre se traduit davantage par la chaleur que la lumière, foi de l'ancienne ambassadrice américaine Melissa Wells.

Les illustres enfants du 3ème Président de la république jouissent de parrains pour le moins inattendus. Des opposants indécrottables au pouvoir kabiliste -père et fils. Fils ? Absolument. Celui qui ne s'est pas auto-proclamé "enfant de… ". Celui à propos duquel son père disait à haute et intelligible voix chaque fois qu'il parlait de lui: "mon fils".

Deux mots qui parlaient à tous les papas du monde. Solubles dans toutes les langues, tous les dialectes et patois ces deux vocables valent paternité à travers le vaste monde.

Durant sa longue marche vers Kinshasa et son court passage au sommet de l'Etat, Laurent Désiré Kabila a dit et redit de Joseph qu'il était son fils. Où est le problème ? D'où viennent que les spécialistes de la généalogie Kabila produisent des fils Kabila en opposition à celui-là que le pater a présenté in tempore non suspecto ?

Il y a eu forcément des raisons objectives de s'être opposé à la gouvernance du Raïs Kabila. Cette opposition survit même -comme c'est le cas chez les anti kabilistes primaires - au deal entre le FCC et le CACH. Des opposants à vie au sénateur à vie Kabila existant bel et bien. Libre à eux. Après tout, c'est cela aussi la démocratie. Même s'il est vrai que sous les tropiques rd congolaises, le pluralisme renvoie rarement à du contenu en terme de programmes et encore moins d'idées. De ce point de vue, on peut se consoler doublement.

D'abord avec ce proverbe tiré des maximes du poète français Nicolas Chamfort suivant lequel "la plus belle fille du monde ne peut donner que ce qu'elle a". Et puis, avec cette citation de Shakespeare à savoir "ce que l'on ne peut éviter, il faut l'embrasser".

Mais, de là à faire de tous les "Kabila" putatifs, supposés ou même authentiques des variables d'ajustement du combat contre l'acteur politique Kabila, il y a un fossé que l'éthique et le sens de responsabilité n'autorisent à franchir.

Au cœur des enjeux géopolitiques et géostratégiques planétaires et en proie à la lutte pour la survie quotidienne, les Congolais méritent mieux que ce cirque. Un spectacle fait d'exhibition des "Kabila" tels des trophées, de plaintes et de contre-plaintes qui tendent à donner une image caricaturale de la très respectable Justice. José NAWEJ
Profession : "fils" de Mzee
vendredi 22 mai 2020

Un "énième fils" de Mzee Kabila nous est né ! Il se prénomme Ibrahim. Il a été présenté à la ville et au monde avec forces publicités. Afin que nul ne (...)
lire la suite
Déconfinement d’abord, le reste après
jeudi 21 mai 2020

Ça sent le déconfinement de Gombe. Qui s'en plaindrait ? Il était plus que temps. A l'heure des comptes, des questions. La commune de Gombe (...)
lire la suite
Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !
mercredi 20 mai 2020

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque (...)
lire la suite
Comme un air de 1 + 4
mardi 19 mai 2020

Pétition contre Jean-Marc Kabund ? L'UDPS ne veut pas en entendre parler. Vent debout contre la démarche du député MLC, le parti tshisekediste menace (...)
lire la suite
Assumer son histoire pour mieux s’assumer
lundi 18 mai 2020

Comme depuis 1998, le 17 mai de l'année en cours a été jour férié. Une tradition qui prend racine dans l'avènement de Laurent-Désiré Kabila au (...)
lire la suite
De casus belli en casus belli…
vendredi 15 mai 2020

Question à un franc symbolique pour ce week-end : Sommes-nous enfin dans " cette fois-ci, c'est fini " ou toujours dans le " retenez-moi ou je (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Enième " affaire " ou vaudeville de trop ?

Des "affaires", des "affaires", des "affaires". La Justice carbure à plein régime. Haute saison pour les prétoires. Bon signe sur le front de l'Etat de droit. A priori, pas matière à se plaindre de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting