Dernière minute :
DROITS DE L’HOMME
L’UE exige la neutralisation de la milice Codeco en Ituri !
vendredi 22 mai 2020

C'est depuis Bruxelles mercredi dernier que l'Union européenne (UE) a publié sa déclaration au vitriol sur les massacres commis en ce moment en Ituri, en RDC, par la milice Coopérative de développement du Congo (Codeco) du chef de guerre-Lendu Justin Ngujolo. On fait état, rien qu'au cours des dernières semaines d'un total de 300 personnes (trois cents) tuées par ces miliciens Codeco.

D'où l'UE exige de la RDC, mais également de a Monusco de mettre tous les moyens en œuvre pour neutraliser, à brève échéance, ce groupe armé Codeco, qui constitue une menace pour la paix dans la sous-région africaine. L'UE qualifie de pure barbarie les atrocités commises par ce groupe armé en Ituri et dit que cela ne peut continuer. Ce qui risquerait d'être interprété comme une prime à l'impunité.

C'est pourquoi, il est expressément demandé à la RDC de déférer devant les juridictions compétentes les auteurs de ces crimes de masse qui continuent à être perpétrés en Ituri par le groupe armé Codeco qui cible principalement dans ses attaques tout ce qui est Hema, l'autre communauté de la province de l'Ituri.

A ce sujet, l'UE conseille d'éviter à tout prix l'instrumentalisation identitaire de ce qui est en train de se dérouler en Ituri. Ce qui endiguerait la survenance d'une crise à caractère identitaire. Pour les 27, ce qui se passe en Ituri avec des massacres à répétition ne doit pas être considéré comme une crise oubliée.

Raison pour laquelle l'UE propose des pistes pour en sortir. Elle est convaincue que toute solution à la situation en Ituri passe impérativement par la tenue d'un dialogue intercommunautaire pour instaurer une paix durable dans cette province martyrisée par la Codeco.

C'est dans cette optique que l'UE est prête à soutenir tous les efforts qui seraient menés pour parvenir à la paix en Ituri. Dans le même ordre d'idées, l'organisation européenne appuie la RDC dans toute stratégie qu'elle mettra en place pour imposer la pacification de l'Ituri, une province que l'UE connait pour y avoir mené des opérations dans le passé alors que c'était un district de la Province Orientale.

Pour arrêter les massacres commis en Ituri par la milice Codeco et prévenir leur répétition dans d'autres provinces de la RDC, l'UE menace de prendre des sanctions spécifiques contre tout individu, groupe d'individus, associations, organisation ou groupe d'organisation quel qu'en soit leur statut qui serait impliqué de près ou de loin dans les crimes de masse commis par la Codeco en Ituri. L'objectif de l'UE par de telles mesures restrictives est de mettre un terme aux pires violations des droits de l'homme que le groupe armé Codeco est en train de commettre à ce jour en Ituri impunément.

De telles sanctions pourraient avoir des effets sur les acteurs politiques et sociaux qui pourraient instrumentaliser ces conflits communautaires. Mais, elles seraient plutôt inefficaces contre des seigneurs de guerre comme Justin Ngujolo. En effet, ce dernier ne voyage par avion ni n'a aucun compte en banque pour qu'on puisse geler pour l'empêcher de l'actionner. Ce qu'il faut, c'est seulement sa neutralisation pure et simple. Les FARDC appuyées par la Monusco peuvent y parvenir.

Au début de cette année, la Haut-Commissaire de l'Onu chargée des Droits de l'homme dont le siège est à Genève, en Suisse, avait fait le déplacement en Ituri alertée par des massacres à grande échelle commis par la Codeco contre les populations de la communauté-Hema. Elle parlait déjà d'un possible génocide qui était en cours. Ce qui démontre à suffisance que la situation à Djugu, en Ituri, était dramatique.

Aujourd'hui, la Haut-commissaire aux Droits de l'homme peut nous demander des comptes. Quelle est la situation des droits de l'homme dans les parties de l'Ituri où sévissent encore les miliciens de la Codeco ? Il s'y passe des choses inimaginables. Comme par exemple que pour augmenter le degré de terreur contre la communauté-Hema, ils découpent les dépouilles de leurs victimes à la machette après les avoir tuées par balles.

Ce qui a suscité la colère tout comme l'indignation de l'UE qui transparait clairement sur chaque ligne de sa déclaration. Pour rappel, en 2001-2003, ce sont les troupes de l'UE plus particulièrement les forces spéciales françaises par l'opération "Artemis" qui avaient pacifié le district de l'Ituri.

Celui-ci était en proie à des conflits armés intercommunautaires qui avaient frôlé le génocide. Ce qui justifie le fait que ce soit l'Ituri qui soit le premier à voir ses fils détenus et jugés à la CPI pour des crimes de masse commis au cours de cette période.

Aujourd'hui, c'est autour de la milice-Lendu de Codeco de Justin Ngujolo qui rase tout sur son passage en commettant les crimes les plus abominables contre les Hema. Une réédition des cruautés que les Ituriens qui aiment la paix ne pensaient jamais revivre.KANDOLO M.
Une résolution du Parlement européen pour dénoncer le détournement de l’aide humanitaire par l’Algérie et le polisario
vendredi 10 juillet 2020

Bruxelles-Des députés européens viennent de déclencher le mécanisme de saisine officielle du Parlement européen au sujet du détournement de l'aide (...)
lire la suite
Le Maroc, un modèle dans la consécration des valeurs de l’Islam modéré dans le monde et en Afrique
vendredi 10 juillet 2020

Rabat - Le président de la branche rwandaise de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, Sheikh Musa Sindayiga, a mis en avant le modèle (...)
lire la suite
necrologie
vendredi 10 juillet 2020

La famille KITEBI, Patrice Kitebi, Directeur Général du Fonds de Promotion de l'industrie, Romain Kitebi, Jeanine Kitebi, Agathe Kitebi, Jean-Paul (...)
lire la suite
"Congo na biso" demande à Ronsard Malonda de respecter l’appel de la conscience nationale en renonçant à ce poste
vendredi 10 juillet 2020

Parti de Freddy Matungulu, " Congo na biso" salue la mobilisation d'hier, jeudi 9 juillet, des congolais contre l'entérinement de Ronsard Malonda (...)
lire la suite
" C’est à Sylvestre Ilunga, si faute il y a, de rappeler à l’ordre le VPM Tunda" (Tribune)
vendredi 10 juillet 2020

Le président de la République Félix-Antoine n'est pas membre du Gouvernement. A ce titre, il n'a pas qualité de sanctionner un membre du (...)
lire la suite
Matadi : manif empêchée, 4 blessés, les activités au ralenti
vendredi 10 juillet 2020

Les activités ont tourné au ralenti jeudi 9 juillet 2020 au centre-ville de Matadi, capitale provinciale du Kongo-Central, à la suite de la marche (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting