Dernière minute :

Cap sur le moindre mal
lundi 1er juin 2020

Faut-il rouvrir ou pas les bars , terrasses , restaurants… et autres espaces publics fermés en vue de lutter contre la propagation du coronavirus ? Ce sujet conviendrait parfaitement aux finalistes des humanités comme sujet de dissertation. Dans le réel rd congolais, il a tout d'un dilemme cornélien.

A en juger par l'écosystème kinois, autoriser la réouverture de ces espaces publics s'impose de plus en plus comme un impératif existentiel. Plus de deux mois après la prise des mesures de restriction, le pays qui était déjà presque sous respiration artificielle se dirige à grands pas vers une asphyxie certaine.

Sevré de filet social depuis des lustres, les Congolais n'ont pour l'essentiel que la débrouillardise comme planche de salut. Or, avec les décisions anti-covid-19 du 18 mars dernier, l'espace d'auto-prise en charge s'est réduit comme peau de chagrin. Avec lui, l'horizon de survie. Le pourtant nécessaire confinement devenant du coup plutôt…contre-productif. Voire suicidaire.

Nous voici dans le cas de figure que tout connaisseur des arcanes kinois craignait de voir survenir. A savoir que le médicament s'avère plus dangereux que le mal qu'il est censé guérir. Un paradoxe apparent qui s'explique justement par le fait que le Kinois et, par extension le Congolais lambda, vit de l'informel sans la moindre couverture sociale.

Impossible dans ces conditions de maintenir fermées toutes ces unités marchandes autour desquelles s'organise la battue quotidienne. Le contrecoup social du confinement de l'épicentre de tous les petits négoces, en l'occurrence la commune de Gombe, est là pour alerter sur les limites de la recette presqu'universellement appliquée.

Bien évidemment, face au risque de contamination à vaste échelle, il fallait parer au plus pressé. Surtout dans une ville comme Kinshasa où déjà le respect des règles barrières ne va pas forcément de soi. Dans nombre de quartiers populeux, la promiscuité est plus subie que voulue. Idem pour les transports en commun.

Mises bout à bout, ces contradictions forment l'exception rd congolaise. Une sacrée équation qui commandait une stratégie qui tînt compte de spécificités locales.

En empruntant au philosophe grec Aristote son "entre les deux maux, il faut choisir le moindre", peut-être qu'on aurait fait l'économie de l'effondrement de …l'économie. Et surtout de toutes ces activités informelles qui permettent aux Congolais de survivre.

Pas donc besoin d'un méga sondage ni d'un référendum pour identifier le "moindre mal " et le prescrire sans atermoiement. Quitte à ce que l'intendance pro mesures barrières soit renforcée. José NAWEJ
Au hit - parade de l’actualité : Covid-19 et…Justice
vendredi 19 juin 2020

Attention, au secours, alléluia- c'est selon-, les juges sont de retour en RDC ! La justice et ses innombrables suites rivalisent d'actualité (...)
lire la suite
Ce régime minceur mille fois annoncé…
jeudi 18 juin 2020

Coucou la revoilà ! En l'espèce, la réduction du train de vie des institutions publiques. Mille fois annoncée dans ce pays. Mais jamais appliquée. (...)
lire la suite
Nager à contre-courant
mercredi 17 juin 2020

Autant le clamer tout de go. Et ce, dans toutes les langues, tous les dialectes et patois du sous-continent rd congolais. Ce qu'il convient (...)
lire la suite
Politiques, déclarez vos salaires !
mardi 16 juin 2020

A l'heure des procès. En voici un autre. D'un genre particulier. Avec la rue comme juges. Il porte sur les salaires des politiques. En commençant (...)
lire la suite
Vous avez dit 2000 dollars ?
lundi 15 juin 2020

Augmentation de 2000 dollars américains, -même zimbabwéens- par député ? Verdict sans surprise : condamnation sans nuance avant même d'avoir instruit (...)
lire la suite
A l’heure du confinement…
vendredi 12 juin 2020

Recette de ce week-end ? Le confinement mangé à toutes les sauces. Confinement à Makala après les plaidoiries d'hier. Aucune partie ne semble avoir (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Manœuvres d’atterrissage sur la piste de…Makala !

Voilà que l'avion estampillé "Air VK et consorts" amorce son sa descente. Exercice tout aussi délicat que le décollage. Car, de la bonne gestion des manœuvres inhérentes à cette opération dépend la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting