Dernière minute :

Vous avez dit 2000 dollars ?
lundi 15 juin 2020

Augmentation de 2000 dollars américains, -même zimbabwéens- par député ? Verdict sans surprise : condamnation sans nuance avant même d'avoir instruit "l'affaire". Ceux du jury populaire qui se sont donné la peine de le faire, c'est uniquement à charge. C'est dire…

Etonnant ? Pas du tout. Alors que l'écrasante majorité des Congolais en est réduit à la battue pour la survie quotidienne, apprendre que les élus démarchent pour une rallonge de 2000 dollars aux émoluments ne saurait passer. A elle seule, cette augmentation représente dix fois voire plus le salaire d'un fonctionnaire !

Enième preuve grandeur nature du grand écart langagier du député rd congolais, toutes législatures confondues. Durant la campagne électorale, un seul leitmotiv : "se faire l'avocat du peuple, une fois élu". Une fois dans les travées de l'Hémicycle, c'est le "moi d'abord" qui prime.

A la décharge des députés comme des sénateurs d'ailleurs, l'élu congolais tient lieu d'assistant social. Etre parlementaire en RDC ne se limite pas à plaider la cause de sa circonscription auprès de l'Exécutif.

Un député ou un sénateur est vu d'abord comme un mécène à très large spectre de son fief. Sa réélection dépend en grande partie de sa capacité à combler le vide en termes de sécurité sociale, laissé depuis fort longtemps par l'Etat. Un cas de maladie, de naissance, de deuil, de mariage, de catastrophe naturelle …dans la circonscription ? La base a les yeux rivés sur son élu.

Il n'est pas inhabituel de voir certains députés abréger leurs vacances parlementaires, eu égard aux charges sociales journalières. D'autres préfèrent carrément rester à Kinshasa et ne se rendre dans le fief que pour deux, trois jours quelques cartons de vivres et non vivres en bandoulière. Un petit tour dans le bled et puis s'en va. Les apparences sont sauves. Le rapport des vacances parlementaires faisant foi.

Des réalités à valeur de bémol au jugement "ultra sévère" de l'opinion. "Juger, disait André Malraux, c'est évidemment refuser de comprendre".

Problème. Plutôt que de se complaire dans l'anesthésie officielle des Congolais, les élus feraient mieux d'user de leur qualité d'autorité budgétaire pour renverser le vieux paradigme zaïro-congolais. Celui qui veut que les animateurs des institutions de l'Etat s'arrogent le gros du budget, assorti de moult avantages au détriment de la majorité silencieuse.

C'est justement parce que le gâteau n'est pas équitablement réparti que les députés ressentent le poids de demandes sociales. Eux qui, contrairement à d'autres hiérarques de la République- bien au frais dans leur tour d'ivoire- sont contraints de toucher le Congo d'en- bas. Difficile d'être heureux tout seul.

Plus radical, mais pas nécessairement excessif, le philosophe André Camus y allait encore fort : "Il peut y avoir de la honte à être heureux tout seul". José NAWEJ
Fatshi sur une ligne de crête !
vendredi 23 octobre 2020

Rentrer dans la tête de Fatshi ? Très tentant ce vendredi 23 octobre. Mais, comment y parvenir ? Il y a du "béton" partout. Béton armé par-dessus le (...)
lire la suite
Un seul perdant, la RDC !
jeudi 22 octobre 2020

Il en va de la politique comme du sport. Le jour d'après, c'est le résultat qui dicte le commentaire. Les abonnés au manichéisme narcissique très (...)
lire la suite
Evénement avant l’événement
mercredi 21 octobre 2020

Ce mercredi 21 octobre est jour de prestation de serment des nouveaux juges constitutionnels. Un événement. Un big event même. Sans aucun doute. (...)
lire la suite
Sauver l’essentiel
mardi 20 octobre 2020

Qui va gagner ? Qui va perdre ? Le Président ? Les speakers de deux chambres du Parlement ? Et par extension, le CACH ? Le FCC ? Question (...)
lire la suite
F comme Fatshi prêt à franchir le Rubicon
lundi 19 octobre 2020

Impossible, en ce début de semaine, de faire l'économie de cette question. A savoir qu'à 'instar de Jules César en 49 avant notre ère, Félix-Antoine (...)
lire la suite
Que voulons-nous ?
vendredi 16 octobre 2020

Le problème des Zaïro-congolais ? Il est simple. Ils ne savent pas souvent ce qu'ils veulent. Et quand ils le savent, ils font exactement le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des opérateurs miniers sommés d’arrêter l’exportation des minerais bruts

Des producteurs miniers viennent de bénéficier d'un moratoire de six mois pour mettre fin à l'exportation des minerais de la République démocratique du Congo. C'est ce qui ressort d'une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting