Dernière minute :
SI LE CACH NE VEUT PLUS DE LA COALITION
Le PPRD brandit la coalition
jeudi 25 juin 2020

Pour combien de temps tiendra encore le mariage FCC-Cach? La coalition au pouvoir en RD Congo, réussira-t-elle à survivre aux manifestations de rue avec casse observées depuis quelques jours contre le Parlement ? Ce questionnement taraude l'esprit d'un Congolais, à la suite des propos des responsables des principaux partis politiques membres de la coalition, tenus après les désordres de mardi et d'hier mercredi 24 juin à Kinshasa.

Cependant, dans un communiqué de presse parvenu hier à la rédaction de Forum des As, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti phare de la plateforme Front commun pour le Congo (FCC), dit réaffirmer son engagement à œuvrer pour la paix, l'unité, la concorde et le développement du pays.

" Mais si le partenaire en coalition ne veut plus de celle-ci, en ce qui nous concerne et pour la paix, nous allons tirer les conséquences constitutionnelles qui s'imposent. C'est-à-dire, aller tout droit et sans hésitation à la cohabitation", menace le parti cher au Président de la république honoraire, Joseph Kabila, dans son communiqué dont Forum des As publie l'intégralité ci-dessous. Grevisse KABREL

Communiqué de presse du PPRD

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD en sigle, a suivi avec indignation les événements malheureux d’une milice d’un parti politique se réclamant du pouvoir, événements qui se sont déroulés dans la ville de Kinshasa en marge de l’examen par le parlement de trois propositions de loi portant sur la réforme de quelques textes de lois judiciaires en vue de leur conformité à la Constitution ;

Cette milice a allègrement pille, vandalisé, détruit, saccagé les biens des particuliers sans une raison valable alors qu’elle (la milice) n’a ni lu les trois propositions de loi, ni examiné les raisons profondes en faveur de la réforme.

Le PPRD rappelle que le constituant congolais conscient du fait que le parquet est le bras séculier de l’Etat n’a pas étendu l’indépendance du pouvoir judiciaire aux parquets en ce que leur lien demeure le Ministre de la Justice.

A ce titre, le Ministre de la justice, donner une injonction positive aux parquets parce que le pardon de la nation, et la cohésion nationale relèvent de l’appréciation du Gouvernement, et le ministre de la Justice est responsable justement de la politique du gouvernement et c’est lui qui l’applique. Alors pourquoi ne pas instituer un cadre de concertation appelé Conférence des procureurs avec le Ministre évitant ainsi tout déphasage. C’est ça viole la Constitution ?

Il faut suivre ce que la population de l’intérieur du pays présente comme doléances incriminant les magistrats. Qui a le pouvoir de sanctionner le magistrat aujourd’hui ? C’est le Conseil Supérieur de la Magistrature.

Et c’est quelle sanction. Vous oubliez les 315 magistrats sous Mzee Laurent-Désiré Kabila ?

Que ce qui se passe dans d’autres pays de vieilles démocraties. Les USA, la France, etc.., on veut intimider qui ? Un homme politique Français disait : il faut terroriser les terroristes, (Charles Pasqua).

Attention, on peut commencer la violence, mais il n’est pas facile de l’arrêter d’un trait. Ce appartient à tout le monde..,

A partir du moment où s’observe une certaine instrumentalisation de la justice, si non du parquet en matière de justice, l’affirmation des principes s’impose. Il ne s’agit pas de diminuer les pouvoirs des magistrats du parquet, mais plutôt affirmer par la loi qu’ils sont sous l’autorité du ministre de la justice. Les trois propositions n’innovent en rien.

Ce sont ces lois-là qui annoncent les rapports clairs entre les magistrats debout et le pouvoir exécutif. Et ces 3 propositions ont été à l’unanimité par la commission des lois au gouvernement.

Le PPRD tient à rappeler, que la République Démocratique du Congo est un Etat de droit qui protège les libertés et droits fondamentaux à chaque citoyen notamment la liberté d’opinion, la liberté de pensée, la liberté d’expression, le droit à la sécurité et à la vie; où allons-nous avec cette fameuse majorité populaire constituée d’une milice ?

Le PPRD rappelle également que conformément à la Constitution, l’initiative parlementaire appartient concurremment au Gouvernement et aux parlementaires et qu’à ce titre, rien ne permet à un parti politique ni à un individu quelconque de s’opposer par des méthodes de rébellion, de chantage et de manipulation politicienne à l’exercice de ce droit constitutionnellement reconnu et garanti ;

Le PPRD dénonce avec la dernière énergie le recours à la violence sous toutes ses formes tel qu’observé ces dernières heures les rues de Kinshasa et Lubumbashi et nous prenons à témoin toute la communauté nationale et internationale que ce recours à la violence nous mène droit à une dérive dictatoriale ;

Le PPRD réprouve de la manière la plus forte, les attaques perpétrées par des casseurs et pilleurs se réclamant d’un Parti Politique contre les domiciles privés des Députés et autres cadres issus de ses rangs;

Le PPRD avec amertume que des barrières aient été érigées sur certaines artères de la capitale par ces milices aux fins de traquer les Députés, élus légitimes du peuple en les empêchant ainsi d’accéder au siège du Parlement dont l’inviolabilité n’est plus du tout respecté même par certaines autorités du pays ;

À cet effet, le PPRD demande aux responsables de la Police Nationale Congolaise d’assurer pleinement leur mission de garantir l’ordre public ainsi que la sécurité des personnes et de leurs biens de manière républicaine et sans aucune influence à caractère partisan ;

Le PPRD exige des autorités judiciaires d’engager des poursuites à l’encontre des auteurs intellectuels de ces ignobles de vandalisme.

Le PPRD demande, par ailleurs, aux responsables du Parti dont se réclament les fauteurs des troubles de se désolidariser publiquement des actes sus-indiqués et de se déterminer quant à la nécessité de préserver un climat de paix et de concorde dans le pays ;

Le PPRD appelle le peuple Congolais à s’inscrire résolument dans la logique de préserver la paix, et de barrer la route à tous les adeptes de l’anarchie et du chaos qui usent de la manipulation des esprits afin de faire échec à l’acquis démocratique précieux de notre pays.

Le PPRD réaffirme sa détermination à soutenir cette réforme allant dans le sens de consolider l’autorité de l’Etat et de promouvoir la justice juste.

Le PPRD le respect du travail des parlementaires, ainsi que toutes les procédures de vote démocratique des lois.

Concernant la coalition au pouvoir, le PPRD réaffirme son engagement à œuvrer pour la paix, l’unité, la concorde nationale et le développement de la RDC. Mais si le partenaire en ne veut plus ce celle-ci, en ce qui nous concerne et pour la paix, nous allons tirer les conséquences constitutionnelles qui s’imposent, c’est-à-dire, aller tout droit et sans hésitation à la cohabitation.

Le PPRD demande enfin à tous les membres du parti à travers tout le territoire national et de tous les congolais de ne pas se laisser distraire par les actes de vol et de vandalisme mais de rester vigilants et soutenir les institutions de la République et continuer à défendre la démocratie et un Etat de droit dans un parti moderne, organisé et responsable qui considère que la violence est l’apanage de ceux qui veulent instaurer visiblement une autre dictature en RDC. Et nous résisterons pour la mémoire de Mzee LDK, Patrice Emery Lumumba, Simon Kimbangu et autres. PPRD VIVA

Fait à Kinshasa, le 24 juin 2020

Emmanuel RAMAZANI SHADARY Secrétaire Permanent
Gilbert Kankonde visé par une question d’actualité à l’Assemblée nationale
mercredi 30 septembre 2020

Le VPM en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières est visé par une question d'actualité à l'Assemblée nationale. Devant les élus, (...)
lire la suite
L’Udps indifférente, l’Unc inquiète
mercredi 30 septembre 2020

* Vu des observateurs, l'emprisonnement de Vital Kamerhe change la donne. Aboutira, aboutira pas, le projet de mutation de la plate-forme (...)
lire la suite
"Il n’est accordé aucune faveur à certaines initiatives parlemantaires et non à d’autres"
mercredi 30 septembre 2020

La sortie médiatique, le lundi 28 septembre du groupe politique dit "G13" auquel font partie plus d'un Collègue Honorable Député national dont les (...)
lire la suite
Réformes G13 : au Parlement, la solution passe par le FCC
mercredi 30 septembre 2020

Le groupe dit " G-13 " poursuit sa campagne touts azimuts visant à obtenir des reformes électorales sur des matières spécifiques, avant les (...)
lire la suite
Redynamisation du secteur de santé : Eteni Longondo échange avec des syndicalistes des hôpitaux publics
mercredi 30 septembre 2020

Le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo a échangé avec les différents mouvements syndicaux de quelques hôpitaux publics de l'État hier mardi 29 (...)
lire la suite
Jacquemain Shabani plaide pour une armée dissuasive
mercredi 30 septembre 2020

L'ex-président de la Centrale électorale permanente (CEP) de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jacquemain Shabani plaide pour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023, énième échéance-fétiche

Amateurs de fétichisme des dates devant l'Eternel, les Congolais ont déjà trouvé une énième échéance culte : 2023. L'année 2023 marque, c'est connu, la fin de la mandature en cours. Mais, cela reste une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting