Dernière minute :
EXAMEN D’ETAT ET TENAFEP 2020
Près d’1,9 million de finalistes attendent le quitus de Fatshi
vendredi 3 juillet 2020

* "Tout doit se jouer en ce mois de juillet", selon des experts du secteur.

Plus d'un million neuf cent mille finalistes en RD Congo, candidats à l'Examen d'Etat et au Test national de fin d'études primaires (TENAFEP), n'attendent plus que l'ordonnance du Président Félix Tshisekedi portant réouverture des écoles. C'est ce qu'a déclaré le ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), qui répondait le mercredi 1er juillet à une question orale avec débat d'un sénateur.

Chiffres à l'appui, Willy Bakonga a renseigné au cours de cette plénière de la Haute assemblée du Parlement, qu'au niveau des humanités, le nombre de candidats attendus à l'Examen d'Etat 2019-2020 est de plus 800 mille finalistes, contre plus d'un million pour l'ex-Examen sélectif sanctionnant la fin du cycle d'études primaires.

"Tout est fin prêt. Nous n'attendons plus que le mot d'ordre de la haute hiérarchie (ndlr : le Président de la République), pour une reprise effective des activités scolaires. Notamment, l'organisation des concours certificatifs pour les finalistes des deux cycles", a rassuré le premier des enseignants du secondaire et du primaire en RD Congo.

S'agissant des élèves et autres écoliers des classes montantes, Willy Bakonga a fait savoir que son ministère, en collaboration avec les autres responsables du secteur, ont déjà travaillé sur un calendrier scolaire réaménagé de l'année en cours.

"La reprise des enseignements pour les classes, autres que les finalistes, ne pourra être envisagée qu'après le déroulement de l'Examen d'Etat et du Tenafep. Ceci pour nous permettre de dégager plus de locaux afin de respecter la distanciation sociale préconisée parmi les mesures barrières contre la propagation de la Covid-19 en milieux scolaires", a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le patron de l'EPST a fait part aux sénateurs, des dispositions stratégiques prises par son ministère, pour sauver l'année scolaire 2019-2020. Il s'agit, entre autres, de l'organisation des enseignements en ligne dans les établissements scolaires offrant un minimum d'infrastructures numériques. "Pour le reste des écoles, l'Inspection générale de l'Enseignement (IGE), a conçu un recueil d'exercices pour occuper les enfants pendant cette période d'arrêt inattendu des activités scolaires, imposé par la survenance de la pandémie du Covid-19 en RD Congo", a renchéri Willy Bakonga.

A la question de savoir si ce mode d'enseignement en ligne est en même de garantir l'interaction pédagogique requise entre l'enseignant et l'enseigné, l'hôte de la plénière du Sénat du mercredi 1er juillet, s'est montré plus rassurant. "C'est vrai que dans le contexte actuel du pays, l'organisation des enseignements en ligne présente quelques faiblesses. Toutefois, nous tenons à vous rassurer que même sans être physiquement en contact permanent, les parents, les enseignants et les élèves interagissent en mode vidéo".

Cependant, les adeptes de Jean Piaget, précurseur du Pédocentrisme, sont formels que le système d'Enseignement numérique ne concourt nullement à l'émulation. Bien pire, il rend davantage passif les enfants les moins appliqués. "Avec ce mode d'enseignement, il est bien clair que c'est l'enseignant qui est au centre de l'activité, comme dans l'ancienne école de François Rabelais (Cfr. Lettre de Pantagruel à Gargantua)", soutient un rompu de la pédagogie rénovée.

"30 JOURS POUR EPUISER LE PROGRAMME"

Le temps qui reste permet-il à épuiser les matières prévues dans le programme scolaire de l'année en cours? A cette question, Willy Bakonga explique que les deux tiers des prévisions ont déjà été évacués. "Arithmétiquement, il ne restait plus que trente jours pour les enseignements théoriques. S'il faut soustraire du calendrier les deux semaines de congé de Pâques prévu ordinairement au début du mois d'avril, seul le mois de mai était consacré aux enseignements. Le mois de juin étant celui des épreuves d'évaluation de fin d'année. Avec le chronogramme réaménagé, nous allons facilement récupérer les trente jours de classe perdus".

Cependant, des experts du secteur s'accordent sur le fait que s'il faut récupérer le retard, tout doit alors se jouer au courant de ce mois de juillet. En d'autres termes, Ils plaident pour la réouverture des écoles au plus tard dans la deuxième moitié du mois en court, afin d'éviter qu'une reprise trop tardive des activités scolaires ne puisse entrainer des perturbations de la prochaine année scolaire 2020-2021 en septembre. Les mêmes causes produisant les mêmes effets.

D'ores et déjà, la balle se trouve dans le camp de Félix Tshisekedi. Parents, enseignants et élèves ont leurs regards tournés vers l'ex-Cité de l'Union africaine. Entre-temps, plus d'un élève et écolier en RD Congo parait ne plus être motivé, après quatre mois de fermeture des écoles le 18 mars dernier. Toutefois, si les perspectives de la reprise des activités se dessinent dans le secteur de l'EPST, l'énigme semble entière au niveau des Universités et Instituts supérieurs tant publics que privés. Grevisse KABREL
CROISADES SUR LA CENI : LES RAISONS DE FAIRE CONFIANCE A RONSARD MALONDA NGIMBI
samedi 4 juillet 2020

Les observateurs de la scène politique congolaise assistent à une sorte de croisade au sujet de la désignation du futur président de la Commission (...)
lire la suite
"Renouvellement de la Ceni : Fils maison et expert, Ronsard-Ernest Malonda en pole position", écrivait Forum des As
vendredi 3 juillet 2020

* Six confessions religieuses sur les 8 qui composent la plateforme, ont jeté leur dévolu sur ce technicien rompu à la tâche. Ronsard-Ernest Malonda (...)
lire la suite
Kongo central : les députés provinciaux désavouent Pierre-Anatole Matusila
vendredi 3 juillet 2020

Les députés provinciaux du Kongo central ont retiré leur confiance au président de cette institution, Pierre Anatole Matusila. A travers un (...)
lire la suite
Ngobila décide d’implanter des forages à Camp Luka
vendredi 3 juillet 2020

Certains quartiers de la ville de Kinshasa, sont encore confrontés à des problèmes de desserte d'eau potable. Pour y remédier, le Gouverneur de la (...)
lire la suite
Un caucus de députés nationaux dénonce la diabolisation de Ronsard Malonda
vendredi 3 juillet 2020

Un caucus de députés nationaux, élus de la province du Kongo-central, reçu hier jeudi par Jeanine Mabunda dénonce la diabolisation de Ronsard Malonda, (...)
lire la suite
L’examen des trois propositions de lois Minaku - Sakata renvoyée à la session de septembre 
vendredi 3 juillet 2020

* Entretemps, les deux co-auteurs promettent de démontrer à la population que leurs textes n’ont rien d’anticonstitutionnel. L'Assemblée nationale a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une pluie de messages à la Nation

Question pour un champion : quel est ce pays d'Afrique où tout le monde s'adresse à la Nation à l'occasion de la Fête nationale ? La RDC. Ce n' aura échappé à personne. Une pluie de "messages à la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting