Dernière minute :
REJETANT L’ENTERINEMENT DE RONSARD MALONDA A LA TETE DE LA CENI
La VSV pour la dissolution de l’Assemblée nationale
mardi 7 juillet 2020

M. Rostin Mankete Nkwahata, directeur exécutif de la Voix des sans voix (VSV), dit rejeter l'entérinement, jeudi dernier par l'Assemblée nationale, de la désignation de Ronsard Malonda, à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). IL s'est ainsi exprimé au cours d'une conférence de presse hier lundi 6 juillet, au siège de l'Ong, situé sur l'avenue BUburu, quartier Matonge, dans la commune de Kalamu.

Rostin Mankete évoque des raisons pour lesquelles il rejette l'entérinement de Ronsard Malonda, en dépit de sa reconnaissance des compétences techniques de ce dernier.

La principale, selon lui, est qu’aucun membre de la direction actuelle de la CENI présidée par Corneille Nangaa ne peut faire partie du nouveau bureau de la Centrale électorale étant donné les irrégularités constatées dans l'organisation des élections du 30 décembre 2018, argumente-t-on à la VSV, placer à la tête de la CENI, un membre de l'ancienne équipe, c'est une manière de conduire la pays au même résultat comme en 2006, 2011 et 2018. Il faut arrêter ce cycle infernal qui a même conduit aux élections de 2006 contestées par Jean-Pierre Bemba Gombo du MLC et qui ont causé la guerre de Kinshasa entre les troupes du vice-Président Jean-Pierre Bemba Gombo et celles du Président de la République Joseph Kabila Kabange proclamé par la CEI, la Centrale électorale d’alors.

Raison pour laquelle, pour éviter la réédition de pareilles spirales de violences post-électorales avec mort d’homme, la VSV privilégie avant toute chose, la réforme du système électoral actuel afin de permettre de faire un diagnostic sans complaisance des cycles électoraux de 2006, 2011 et 2018.

A la réforme de la CENI, la VSV ajoute, l’évaluation et l’audit financier du bureau sortant avant de songer à la constitution d'une nouvelle équipe dirigeante. On ne peut mettre en place un nouveau bureau de la Ceni sans avoir établi au préalable comment le sortant a géré les élections de 2018 et comment il a géré les fonds du trésor public, s'y prendre autrement serait comme mettre la charrue avant les bœufs. En outre, en ce qui concerne la réforme du système électoral, la VSV préconise la révision de trois lois ci-après: la loi électorale, la loi organique sur la CENI et la loi organique sur la Cour constitutionnelle. Il n’est donc pas question d’aller à une moindre élection avec ces trois lois en état.

Autres motifs invoqués par la VSV pour justifier le rejet de l’entérinement de Ronsard Malonda, ce sont les manifestations publiques qui sont annoncées à Kinshasa tout comme dans l’arrière-pays. Il y a aussi des divergences apparues dans la Société civile à la suite de cette désignation et des divisions des confessions religieuses. La VSV s’explique mal le fait que certaines confessions religieuses, n'ait pas suivi la voie de la sagesse de l’Eglise Catholique et l’Eglise Protestante considérées comme les plus sociologiquement importantes et les plus représentatives sur toute l’étendue du pays.

Dans le même ordre d’idées, la VSV salue la prise de position samedi dernier, des chefs spirituels de l’Eglise Kimbanguiste et des Musulmans (COMICO) qui ont publiquement dénoncé la désignation de Ronsard Malonda. La VSV dénonce les acteurs sociaux tout comme politiques qui font la politique de l’autruche en refusant de voir cette réalité qui plante déjà un décor du chaos du pays par la manipulation des élections à venir.

Compte tenu de multiples contestations qui tombent chaque jour, la VSV invite l’Assemblée nationale à tirer l’unique conséquence qui en résulte qui est que cet entérinement est nul et de nul effet. Faute de quoi, la VSV demande instamment au chef de l’Etat, en sa qualité de garant du bon fonctionnement des Institutions de prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale dont les actes posés risquent d’être source de graves violations des droits de l’homme.

Ce n’est pas du tout à l’adresse du Président de la république, Félix Tshisekedi. La VSV l’exhorte à tirer profit de ce moment particulier où il jouit quasiment du soutien total des populations de toute la RDC en faisant d’une pierre deux coups en mettant fin à la coalition avec le FCC qui ne sert que ce dernier et non le peuple congolais. KANDOLO M.
Sendwe : un boulevard pour l’Udps d’incendier les sièges du Pprd, du parti de Mbikayi et l’église de Sony Kafuta
vendredi 10 juillet 2020

La marche interdite par les autorités politico- administratives suite à l'État d'urgence sanitaire lié au coronavirus a éte maintenue par l'Union pour (...)
lire la suite
Lamuka maintient sa marche pour ce lundi 13 juillet
vendredi 10 juillet 2020

Dans un communiqué daté du 9 juillet, signé par Me Steve Kivwata, Lamuka confirme la tenue de sa marche prévue le 13 juillet courant. La plateforme (...)
lire la suite
Chef-lieu du Lualaba, Kolwezi a vécu normalement hier
vendredi 10 juillet 2020

*"Ici c'est le travail et la cohabitation pacifique entre toutes les communautés", a déclaré Richard Muyej qui se dit fier de ses administrés. (...)
lire la suite
Butembo : 4 manifestants arrêtés pour trouble à l’ordre public
vendredi 10 juillet 2020

Quatre militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS-Butembo) ont été arrêtés ce jeudi 9 juillet à Butembo, en marge de la (...)
lire la suite
Sonny Kafuta pointe du doigt l’Eglise catholique et l’ECC
vendredi 10 juillet 2020

Les manifestants contre l'entérinement de Ronsard Malonda comme président de la Commission Electorale Nationale Indépendant ( CENI) ont vandalisé, (...)
lire la suite
5 personnes interpellées, drapeaux et calicots déchirés à Kongolo
vendredi 10 juillet 2020

La Police nationale congolaise (PNC) a interpellé cinq personnes jeudi 9 juillet 2020 à Kongolo dans le Tanganyika, lors de la marche de l'Union (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting