Dernière minute :
RECONNU COUPABLE DES TRACASSERIES ROUTIÈRES
Le Pcr Kabasele Bea Jonas condamné à 3 ans de servitude pénale principale
mardi 7 juillet 2020

Qu’un policier de circulation routière (PCR) soit arrêté et condamné pour tracasseries routières, les faits rappellent l'époque du général Célestin Kifwa sous feu M'Zee Laurent-Désiré Kabila. Arrêté le 30 juin dernier sur ordre du général Sylvano Kasongo, pour tracasseries à l’endroit d’une conductrice, au carrefour Pont Cabu, le sous-commissaire Kabasele Bea Jonas a été condamné à trois ans de servitude pénale principale par le Tribunal militaire de garnison Kinshasa Gombe, siégeant en procédure de flagrance.

Les juges du Tribunal militaire de garnison Kinshasa Gombe n’ont pas eu du mal a éclairer leur religion. Disposant d’une pièce à conviction, la vidéo montrant ce sous-commissaire en train d’exiger des sommes indues à une conductrice, filmée par les autres passagers à bord, leur a vite permis d’établir la culpabilité de l’accusé.

Après débat, le Tribunal a dit établi en fait comme en droit l’infraction de concussion à charge de Kabasele Bea Jonas. Au-delà de la peine de trois ans de servitude pénale, la juridiction l’oblige à payer 250 000 franc congolais de frais d’instance et prononce trois mois de contrainte par corps à défaut de paiement dans le délai de huit jours.

Plusieurs Kinois ont assisté à cette audience foraine tenue au camp Lufungula. Y compris les policiers de circulation routière et des autorités de la Police nationale congolaise (PNC) qui, dans un élan de satisfaction, ont qualifié ce procès de pédagogique en ce qu’il envoie un signal fort dans l’éradication des tracasseries routières à Kinshasa, comme dans bien d’autres provinces de la RDC.

Présents à cette audience, des officiers supérieurs de l’inspection provinciale de la Police ville de Kinshasa estiment que ce procès a été d’une importance capitale dans la mesure où il doit servir d’exemple, mieux d’avertissement, aux policiers qui s’hasarderaient encore à poser ce genre d'actes.

Ils encouragent la population à dénoncer tous les éléments de la Police de circulation routière qui persistent dans les tracasseries afin qu’ils soient mis à la disposition de la Justice pour répondre de leurs actes et, le cas échéant, subir la rigueur de la loi.

Pour les populations qui ont assisté au débat et à la condamnation du prévenu, ce procès marque un pas important dans les efforts des autorités à mettre fin aux tracasseries policières. «Sous d’autres cieux, les policiers de circulation routière sont là pour favoriser la fluidité de la circulation et la sécurité des passagers. Dans notre pays, ce sont eux qui provoquent les embouteillages. Tout ce qui leur importe, c’est le rançonnement de la population. Les bouchons, la régularisation de la circulation, ne sont pas leur affaire», a dénoncé la partie victime.

« Nous saluons la célérité et la rigueur dont on fait montre les juges du Tribunal militaire de garnison Gombe dans cette affaire. Ce genre de comportement doit être sérieusement réprimé. Nous réalisons que l’Etat de droit que le président Félix-Antoine Tshisekedi appelle de tous ses vœux est effectivement en train de s’installer dans notre pays», a-t-elle ajouté.

Les faits à la base de ce procès remontent au 30 juin dernier, le jour de la commémoration du 60ème anniversaire de l'accession du pays à l’indépendance. La conductrice, trente ans révolus, rapporte avoir été surprise de voir son véhicule intercepté par le sous-commissaire Kabasele au niveau du carrefour de Pont Cabu, non loin du stade des martyrs. Ne se reprochant de rien, elle a garé à côté pour savoir l’objet de son interpellation.

Profitant de son ignorance, le policier va lui apprendre qu’elle venait de violer les mesures des autorités, pour avoir transporté plus de deux personnes à la banquette arrière. Une mesure qui, d’évidence, ne concerne que les transporteurs en commun. Il lui a exigé de payer, in situ, une amande de 40 USD.

Offusqué après avoir visualisé la vidéo, le commissaire de la Police ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo Kitenge a ordonné l’arrestation immédiate du sous-commissaire Kabasele Bea Jonas, réputé récidiviste selon les sources proches de la Police. Il s’est dit déçu de constater, que nombre de policiers persistent dans ces mauvaises pratiques, malgré des parades de moralisation et des arrestations.

Lors du débat, les avocats du prévenu ont rejeté la vidéo montrant leur client entrain de rançonner les passagers. Ils ont affirmé que cette vidéo est un montage pur et simple. Malheureusement pour eux, interrogé à ce sujet, l’accusé a reconnu l’authenticité de la vidéo.

Pire, après la comparution du combattant bataillon de l’accusé, à titre de renseignant, il s’est avéré que le sous-commissaire Kabasele s’est retrouvé au carrefour Pont Cabu, lieu de commission des faits, de manière irrégulière. Un détail qui l’a enfoncé davantage

Le sous-commissaire Kabasele Bea Jonas était poursuivi par le ministère public pour violation de consignes, corruption et concussion. Orly-Darel NGIAMBUKULU
EPST : des voix s’élèvent pour la formalisation de l’enseignement à distance
mardi 14 juillet 2020

*"On apprend mieux en ligne qu'en classe", soutient Pascal Mpia Mena Zambili, Consultant congolais au Texas Wesleyan University. La reprise des (...)
lire la suite
Le Rév. Mwamba interpelle sur le grand abîme entre chrétiens et non croyants
mardi 14 juillet 2020

Un grand abîme doit exister entre les chrétiens et les non croyants. C'est cette image tirée du récit de l’homme riche et du pauvre Lazare que le (...)
lire la suite
Pascal Mpia Mena Zambili : « La reprise des enseignements, c’est pour aujourd’hui »
mercredi 8 juillet 2020

Après avoir suivi avec une attention soutenue les réponses de Son Excellence Monsieur le ministre d’Etat, ministre de d’Enseignement primaire, (...)
lire la suite
Mme Muhila Matapisi Garce, victime d’un enlèvement à Kinshasa
mercredi 8 juillet 2020

Communiqué Je dénonce mon enlèvement ce samedi 4 juillet 2020. Au moment de l'enlèvement, je descendais d'un taxi à l'arrêt Kin Mart situé sur le (...)
lire la suite
L’ACOFEPE lance la campagne « Rappel des Gestes barrières » 
mardi 7 juillet 2020

Les cas de Covid-19 continuent à se multiplier à Kinshasa. Aussi pour y faire face, les autorités exhortent la population à respecter les mesures (...)
lire la suite
Le « Marché de samedi », un véritable grenier des gammes de produits made in DRC
mardi 7 juillet 2020

Ouvert depuis un mois à la Foire internationale de Kinshasa (Fikin), « le marché de samedi » poursuit son cours normal à la grande satisfaction des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting