Dernière minute :
AU COURS D’UN POINT DE PRESSE HIER A KINSHASA
Me Eric Moutet dénonce un agenda caché doublé d’intention de nuire à Afriland First Bank
jeudi 9 juillet 2020

Me Eric Moutet, avocat d’Afriland First Bank est formel : Global Witness et la plateforme de protection des lanceurs d’alerte PPLAAF ont un agenda caché doublé d’intention de nuire à Afriland First Bank. A preuve, indique l’avocat, le refus d’audit contradictoire de la part de ces deux organisations alors que l’offre leur avait été faite de désigner un expert indépendant pour vérifier les preuves et autres allégations contenues dans ce rapport les confrontant aux éléments de la Banque avant publication. Me Eric Moutet l’a dit au cours d’une conférence de presse qu’il a donnée hier mercredi 8 juillet à Kinshasa.

« Global Witness et PPLAAF ont refusé l’examen contradictoire des preuves. Dans leur rapport, les deux Ongs ont dit qu’elles n’avaient pas de preuves des activités criminelles. Ça saute aux yeux qu’il y a un agenda caché, qu’il y avait l’intention de nuire », fait savoir l’avocat soulignant que l’objectif premier était donc de salir puis diffamer Afriland First Bank.

C’est ce qui justifie la plainte déposée au Parquet de Paris contre ces deux organisations pour «vol, corruption, faux et usage de faux ».

Devant les hommes des médias, l’avocat soutient que nulle part dans le rapport publié début juillet, les deux organisations (Global Witness et PPLAAF), n’ont apporté la preuve qu’Afriland First Bank a accompli des transactions qui auraient frauduleusement profité à l’homme d’affaires israélien, Dan Gertler.

A l’opposé, Me Eric Moutet reproche à Global Witness et à PPLAAF d’avoir corrompu les agents d’Afriland First Bank pour entrer illicitement en possession des documents d’un de ses clients et aussi, d’avoir recouru à des menaces et autres chantages, lors de sa collecte des données.

«Leurs représentants ont adressé une correspondance dans laquelle ils proféraient des menaces à l’endroit de la Banque si elle ne livrait pas les secrets de ses clients, ils vont publier l’enquête à charge. Nous dénonçons ce chantage, cette menace honteuse », fait savoir l’avocat.

Me Eric Moutet est décidé à voir Global Witness et PPLAAT répondre de leurs actes. « La Banque ne se reproche rien. Elles n’ont pas de preuves. Il y a des fichiers tronqués. On parle des dépôts en cash alors que les personnes mises en cause dans cette opération, n’étaient même pas au Congo pendant la période indiquée », fait savoir l’avocat français.

De bout en bout, tout est truffé de mensonges, qu’on distille malheureusement dans l’opinion. A titre exemplatif, la fausse signature brandie par les deux ONGs au nom d’Alain Mukanda l’indexant d’avoir déposé 1 million USD en liquide sur un compte à Afriland First Bank le 12 avril 2018. Pourtant, l’intéressé affirme n’avoir ni déposé, ni transféré encore moins vu ces documents falsifiés.

«La chose est encore une fois radicalement impossible puisque ce dernier n’était pas au Congo le 12 avril 2018, c’est une preuve supplémentaire de falsification des fichiers bancaires volés», déclare Me Eric Moutet.

Pour ce dernier, la justice doit rétablir la vérité par rapport aux allégations mensongères et diffamatoires débitées par les deux organisations. Ce qui contribuerait ainsi à laver l’image de la banque suite à cette attaque non justifiée.

L’avocat d’Afriland First Bank dit être optimiste quant à la suite de sa plainte déposée au parquet de Paris.

Me Eric Moutet révèle qu’à Kinshasa, une action sera intentée contre les deux salariés de la Banque qui avaient subtilisé des fichiers.

«Il est également démontré que des fichiers volés en son sein ont été falsifiés par deux anciens employés de la banque en échange d’avantages provenant probablement de PPLAAF en complicité avec Global Witness», déclare l’avocat français. Celui-ci souligne que sa cliente, Afriland First Bank CD, réfute le contenu de ce sulfureux rapport et se réserve le droit de réclamer réparation du préjudice subi devant toutes les juridictions compétentes ». Didier KEBONGO
Gilbert Kankonde visé par une question d’actualité à l’Assemblée nationale
mercredi 30 septembre 2020

Le VPM en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières est visé par une question d'actualité à l'Assemblée nationale. Devant les élus, (...)
lire la suite
L’Udps indifférente, l’Unc inquiète
mercredi 30 septembre 2020

* Vu des observateurs, l'emprisonnement de Vital Kamerhe change la donne. Aboutira, aboutira pas, le projet de mutation de la plate-forme (...)
lire la suite
"Il n’est accordé aucune faveur à certaines initiatives parlemantaires et non à d’autres"
mercredi 30 septembre 2020

La sortie médiatique, le lundi 28 septembre du groupe politique dit "G13" auquel font partie plus d'un Collègue Honorable Député national dont les (...)
lire la suite
Réformes G13 : au Parlement, la solution passe par le FCC
mercredi 30 septembre 2020

Le groupe dit " G-13 " poursuit sa campagne touts azimuts visant à obtenir des reformes électorales sur des matières spécifiques, avant les (...)
lire la suite
Redynamisation du secteur de santé : Eteni Longondo échange avec des syndicalistes des hôpitaux publics
mercredi 30 septembre 2020

Le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo a échangé avec les différents mouvements syndicaux de quelques hôpitaux publics de l'État hier mardi 29 (...)
lire la suite
Jacquemain Shabani plaide pour une armée dissuasive
mercredi 30 septembre 2020

L'ex-président de la Centrale électorale permanente (CEP) de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jacquemain Shabani plaide pour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023, énième échéance-fétiche

Amateurs de fétichisme des dates devant l'Eternel, les Congolais ont déjà trouvé une énième échéance culte : 2023. L'année 2023 marque, c'est connu, la fin de la mandature en cours. Mais, cela reste une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting