Dernière minute :

Quid du "nous nous disputons, donc nous sommes ? "
mercredi 22 juillet 2020

" Pas de rupture en vue entre le CACH et le FCC ". Martelée depuis Brazzaville, l'assurance présidentielle résonne encore comme en échos de part et d'autre de deux rives du fleuve Congo.

Seulement voilà, moins d'une semaine seulement après la parole du Président, la météo politique annonce une énième tempête sur la coalition au pouvoir. On n'y est pas encore. Mais, les prémices du mauvais temps sont déjà perceptibles.

Couac ? Dysfonctionnement - de plus ? - au sommet de l'Exécutif ? Pas la peine de tourner autour du pot. Encore moins de se cacher derrière ses petits doigts. C'est bien le cas.

Le Premier ministre vient de formuler, à haute et intelligible voix, des observations de forme et de fond à propos des contreseings au bas des ordonnances présidentielles portant nomination au sein de la Magistrature et… dans l'Armée. Le chef du Gouvernement accuse dans des termes à peine voilés son Vice-Premier ministre, ministre de l'intérieur d'avoir outrepassé les limites de l'intérim.

Plus grave, Ilunga Ilunkamba affirme avoir appris comme " tout le monde " la publication de ces deux actes de nomination dans le régalien. Ce qui équivaudrait à une espèce de " crime de lèse-coalition". Même réaction, mutatis mutandis, côté FCC dont le Premier ministre est l'émanation.

Ça sent encore mauvais. Très mauvais même. Si les juristes très engagés de deux camps ont une fois de plus du grain à moudre, les Congolais eux, n'en peuvent plus de ces chamailleries à répétition.

Du binôme CACH-FCC (si binôme il y a) le pays attend des solutions aux vrais problèmes. Du Président, les Congolais piaffent d'impatience de voir "Le peuple d'abord " passer du slogan comme il y en a eu une kyrielle avant lui, à la réalité. Même attente par rapport au Gouvernement dont la détérioration du social est à l'image de l'étiolement continu du franc congolais.

Si le deal fondateur de la coalition ne devait se décliner qu'en terme de "nous nous disputons, donc nous sommes", autant faire l'impasse sur ce quinquennat. Ou si encore les agendas cachés de chacun de deux "partenaires" s'avèrent plus importants que la volonté de gouverner ensemble, autant ôter les masques. Et faire ainsi l'économie de postures contreproductives du point de vue de l'intérêt général.

De fait, dans cette ville où tout se sait ou finit par se savoir, ce qui s'apparente finalement au "jeu du chat et de la souris" entre CACH et FCC semble présager un autre jeu qui n'a rien d'un jeu d'enfant !

Le hic, c'est que le peuple -qui ne sait plus combien de fois il sera libéré- a déjà suffisamment payé de son sang pour servir encore de chair à canon à d'autres aventures meurtrières. Le comble, c'est que la RDC n'est pas soluble dans des alchimies simplistes du genre "il n'y a qu'à".

Ces solutions "prêtes -à -porter" ou encore " clés en mains " qui, sous des cieux moins chargés que le firmament congolais, ont débouché sur le chaos. A moins que le résultat escompté soit justement l'eschatologie.

Après tout, la stratégie du chaos n'est pas chaotique pour tout le monde. José NAWEJ
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
Réformes électorales : oui, mais…
mercredi 29 juillet 2020

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 (...)
lire la suite
Gestes barrières : FCC-CACH, un exemple à suivre
mardi 28 juillet 2020

Tour de vis, dès ce mardi 28 juillet 2020, sur le front de l'observance stricte des mesures-barrières. Port obligatoire et correct des masques, (...)
lire la suite
Vous avez dit "visite de compassion" ?
lundi 27 juillet 2020

"Jamais un, sans deux", dit-on. Après le très médiatique et médiatisé Abbé Nshole, voici venu le tour de Néhémie Mwilanya de rendre visite à Vital (...)
lire la suite
A chacun son "peuple" et sa "rue"
vendredi 24 juillet 2020

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est (...)
lire la suite
Et voici "contreseing !"
jeudi 23 juillet 2020

Un mot ne nous est pas né. Ce ne sont pas les bisbilles FCC-CACH qui ont accouché du terme contreseing. Dans l'administration comme en politique, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting