Dernière minute :
DEPRECIATION DU FRANC CONGOLAIS
Le gouvernement invite les Congolais à ne pas céder à la panique
mercredi 29 juillet 2020

*Par ailleurs, , l'exécutif national accuse les opérateurs économiques de faire le malin.

Le Comité de conjoncture regroupant certains membres du gouvernement, autour du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, invite les Congolais à ne pas céder à la panique face à l'instabilité du taux de change, consécutive à la dépréciation spectaculaire du franc congolais face au dollar américain. Car ce taux dépend aussi pour beaucoup de l'incertitude que veulent créer certains ennemis de la nation dans l'environnement socio-politique et économique politiques du pays. C'est ce qu'indique une dépêche de la Primature, publiée ce mardi 28 juillet.

Concernant la note de conjoncture exposée par la ministre du Plan, elle a révélé un ralentissement de la dépréciation du franc congolais face à la devise étrangère, grâce aux mesures prises par le gouvernement et la Banque Centrale du Congo, a déclaré Jean-Baudouin Mayo, ministre du Budget dans son compte rendu de cette séance de travail.

On rappelle qu'en rapport avec la dépréciation du franc congolais observée depuis plusieurs mois, la revue scientifique "Congo Challenge", d'Augustin Matata Ponyo, publiée lundi 20 juillet à Kinshasa, a renseigné que la crise liée au Coronavirus dépasse de très loin la crise sanitaire elle-même, au point qu'il faille appliquer des mesures rigoureuses pour sauver l'économie congolaise.

Devant cette situation vécue comme un véritable drame économique sans précédent, Augustin Matata Ponyo, a estimé que le gouvernement doit, sans tarder, réduire le train de vie des institutions. Notamment, en réduisant la taille de l'équipe gouvernementale et investir dans le secteur productif comme l'agriculture industrielle pour sauver l'économie nationale.

En en croire le responsable de "Congo Challenge", à cause de la pandémie de Covid 19, la RDC ne pourra mobiliser d'ici à la fin de cette année, que 3 milliards de dollars sur les 11 milliards projetés dans le budget 2020. Aussi, a-t-il redouté une dévaluation accrue de la monnaie nationale durant les prochains mois où le taux du jour pourra même dépasser plus de 2600 FC pour 1 dollar américain. Pour parer au plus pressé, l'ancien Premier ministre congolais a également plaidé pour la mise en œuvre urgente des mesures rigoureuses qu'il propose pour sauver l'économie congolaise. Pour Augustin Matata Ponyo, la nécessité de voter un collectif budgétaire et de réduire sensiblement la taille de l'équipe gouvernementale s'avère capital.

DES ANTICIPATIONS MALHEUREUSES SUR LE MARCHE

Toujours au sujet de la situation économique actuelle du pays en cette période particulière de crise, le Comité de conjoncture a noté " des anticipations malheureusement sur le marché. A titre d'exemple, certains opérateurs économiques, pourtant bénéficiaires de la suspension d'impôts dans le cadre des décisions arrêtées par le Gouvernement central pour préserver l'économie nationale des effets néfastes de la pandémie de Covid-19, ne jouent pas franc jeu. Car, les prix des biens augmentent sans cesse sur le marché, a déclaré Jean-Baudouin Mayo Mambeke, vice-Premier ministre en charge du Budget.

A cet effet, le gouvernement invite ces opérateurs économiques au sens élevé du patriotisme et lance le même appel à tous les acteurs politiques, sociaux et autres, afin de regarder dans la même direction pour développer le pays.

Dans le secteur des Mines, indique la Primature, le Ministre de tutelle a rassuré les membres du Comité de conjoncture économique que la production minière n'a pas été affectée par la pandémie de Covid-19, et les cours de métaux se portent bien sur le marché international.

L'état de la conjoncture, la problématique des Exonérations et compensations dans les opérations de dédouanement ainsi que la situation qui prévaut dans le secteur minier, sont des dossiers que les membres du Comité de conjoncture Economique, réunis hier autour du Premier ministre à l'hôtel du Gouvernement, ont examiné au cours de leur réunion hebdomadaire.

Au cours de cette rencontre, le Comité de conjoncture économique a fait un tour d'horizon.de plusieurs secteurs, à savoir : l'état de la conjoncture économique, la problématique des exonérations et compensations dans les opérations de dédouanement ainsi que la situation qui prévaut dans le secteur minier. De ce tour d'horizon, le comité de conjoncture économique en arrive au constat qu'il y a quand même un ralentissement, tant soit peu, du rythme de dépréciation de la monnaie nationale par rapport à la devise étrangère. Ce, grâce aux mesures prises par le Gouvernement et la Banque centrale du Congo.

REUSSIR LA STABILITE DU FRANC CONGOLAIS

Réconforté par cet élan de la stabilité, le Comité s'est encouragé à poursuivre les efforts déjà entrepris, tout en demandant à tout le monde de s'y mettre pour espérer réussir l'aplomb du franc congolais. C'est donc ici, que le Comité a déploré ce qu'il a qualifié de double attitude des opérateurs économiques qui bénéficient pourtant de certaines mesures du gouvernement central évoquées ci-dessus.

Comment alors concilier ces faveurs avec la hausse des prix sur le marché ? Tout le problème semble être là. "Les prix sont en train de flamber en même temps d'une part, et de l'autre, des exonérations, des allègements que l'Etat a accordés aux opérateurs économiques. Nous ne jouons pas franc jeu", dénonce Jean-Baudouin Mayo Mambeke.

La situation étant ce qu'elle est, le gouvernement invite tous les acteurs socioéconomiques à faire preuve de patriotique. "Il faudra que nous puissions tous regarder dans la même direction. Nous avons besoin des efforts de tout le monde", a exhorté VPM en charge du Budget.

Toutefois, la note de conjoncture présentée par le ministre des Finances, José Sele Yalaghuli, a permis de lever certaines équivoques par rapport à la problématique des exonérations et des compensations. Mais il est prévu l'approfondissement du travail pour que le Comité ait une situation d'ensemble sur la question, a annoncé le porte-parole du Comité.

LA PRODUCTION MINIERE PAS AFFECTEE

Constat positif tout de même, le Comité de conjoncture économique s'est réjoui d'avoir des assurances du ministre des Mines, quant à la production minière. Selon ce dernier, le secteur des mines n'a heureusement pas été affecté par la crise sanitaire actuelle due à la Covid-19.

Partant, le Gouvernement a félicité les opérateurs miniers, tout en les encourageant à produire plus pour beaucoup plus d'impacts visibles sur l'Economie nationale. C'est donc sur cette base, que l'Exécutif national, via le Comité de conjoncture économique, a invité les Congolais à ne pas paniquer face à l'instabilité du taux de change, d'autant plus que les cours des matières premières d'origine minérale se portent bien sur le marché international.

Selon Jean-Baudouin Mayo, les variations intempestives du taux de change dépendent également et pour beaucoup, des incertitudes que quelques malins voudraient créer dans l'environnement sociopolitique et économique du pays. Kléber KUNGU
Kintambo-magasin et Binza UPN : pas d’affichage du taux et le billet vert se négocie à 1500 fc !
mardi 4 août 2020

La spéculation sur la brusque et nette appréciation du FC face au dollar américain a semé un vent de panique dans les quartiers de Kinshasa à tel (...)
lire la suite
Vital Kamerhe passe à l’offensive
mardi 4 août 2020

Condamné à 20 ans des travaux forcés pour détournement des fonds destinés au programme de 100 jours dans son volet maisons préfabriquées, Vital (...)
lire la suite
VK suspendu au verdict de la Cour de cassation
mardi 4 août 2020

Fin de l’audience. Vital Kamerhe attend la suite de la Cour de cassation qui va statuer sur sa demande de liberté provisoire. Le Directeur de (...)
lire la suite
Me Pierre-Olivier Sur dénonce le non droit dans le procès Kamerhe
mardi 4 août 2020

* Offusqué, l'avocat français du président de l'UNC dénonce le refus de visa pour Kinshasa et promet de remuer ciel et terre, et l'opinion en (...)
lire la suite
Kinshasa : Guéri, Ne Mwanda Nsemi regagne sa résidence
mardi 4 août 2020

Guéri d'un trouble mental et du coronavirus, Zacharie Badiengila alias " Ne Mwanda Nsemi " est sorti des cliniques universitaires de Kinshasa ce (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi demande de "nettoyer" les postes frontaliers
mardi 4 août 2020

Depuis belle lurette, les services étatiques et provinciaux fourmillent à nouveau aux différents postes frontaliers du pays. Le chef de l’Etat, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité parlementaire ont pris les manettes du pays. Les (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting