Dernière minute :
PRENANT HIER, SES FONCTIONS DE SECRETAIRE PERMANENT DU PARTI
Godefroid Mayobo met le cap sur la redynamisation du PALU
vendredi 31 juillet 2020

Contacté par Forum des As, le nouveau SP du Parti lumumbiste unifié dit inscrire parmi ses objectifs, le renforcement des capacités matérielles, financières et humaines du parti.

Un vent d'accalmie a soufflé hier jeudi 30 juillet au siège du Parti lumumbiste unifié (PALU), où le nouveau Secrétaire permanent et porte-parole du parti a pris effectivement ses fonctions, en présence de plusieurs militants du parti. Joint au téléphone par Forum des As, Godefroid Mayobo a promis de mettre le cap sur la redynamisation et le redressement de ce grand parti des masses, considéré comme un patrimoine national.

Désigné au poste de Secrétaire permanent du PALU, Godé connait par cœur les défis à relever. "Nous avons trois objectifs. Le premier est la redynamisation et le redressement du parti. Ce qui, à notre humble avis, constitue effectivement les caractéristiques du bon fonctionnement d'une formation politique organisée", dit-il.

Par redynamisation du Palu, Godefroid Mayobo sous-entend, entre autres, les réunions régulières des militants dans leurs structures ou cellules, des cotisations des membres du parti et l'enseignement de l'idéologie du parti aux militants, de manière à les mettre en situation de faire la propagande pour l'adhésion d'autres congolais au parti.

Son deuxième objectif, dit Godefroid Mayobo Ngampwen, est le renforcement des capacités matérielles (siège, mobilier, moyens logistiques de travail) et financières du Palu. "Evidemment, avec toute cette histoire de caution ou les frais de mission et l'organisation du congrès de notre parti, Il nous faudrait bien mobiliser les moyens", renchérit-il.

En plus des aspects financiers et matériels, le nouveau Secrétaire permanent du Palu dit accorder également un prix au renforcement des capacités humaines. Selon lui, le parti doit avoir des militants plus aguerris, du genre de ceux que feu le patriarche Antoine Gizenga avait eus à son retour d'exil et avec lesquels il avait gagné la grande bataille politique. "Il faut donc revenir à ça. Comme nous sommes maintenant un parti du Gouvernement, il nous faut donc préparer des personnes ressources spécialisées, des personnes capables de gérer à l'avenir, des responsabilités qui pourront nous revenir".

Le troisième challenge, dit Godefroid Mayobo, est sans doute la préparation du Congrès du parti. Cependant, aucune précision de date n'a été donnée quand à l'organisation effective de ce rassemblement stratégique du parti. "Au stade actuel, nous ne pouvons pas encore avancer une quelconque date de la tenue de cette importante réunion de notre parti. Le Congrès, malheureusement pour certains et heureusement pour nous, est bien défini dans les textes statutaires", ajoute-t-Il

En ce qui concerne la composition du Congrès, le nouveau SP du parti cher au défunt patriarche Antoine Gizenga, renseigne que cette question est déjà réglée dans les textes statutaires du parti. Ainsi, prendront part au congrès, les 12 membres du Bureau politique, les 372 Secrétaires provinciaux (pour le moment), les chefs des sections… Selon Mayobo, ce sont ceux -là qui pourront prendre une résolution d'extension intégrant d'autres capacités, d'autres expertises acquises tout au long des soixante ans d'existence du parti, le congrès étant souverain.

Outre les précisions sans équivoque sur la composition du congrès, Godefroid Mayobo souligne que le Règlement intérieur du parti ne laisse aucune zone d'ombre, quant à la manière de convoquer le Congrès et les modalités de mobilité ou de déplacement des congressistes.

"Il faudrait donc réunir des données techniques. A savoir le lieu de la tenue du congrès, connaitre le nombre de personnes attendues, évaluer leurs frais de voyage et de séjour…Et, c'est le Secrétariat permanent qui gère et tient au quotidien l'administration du parti qui dispose de toutes ces données. Comme nous venons à peine, il y a deux jours seulement, de reprendre nos activités, l'opinion aura compris que nous ne soyons pas encore en mesure de réunir tous ces éléments", confesse Godé.

Ce dernier ajoute, par ailleurs, que c'est seulement après avoir rassemblé toutes les données ci-dessus, que le Secrétariat permanent convoquera une réunion du Bureau politique du parti, pour lui soumettre son rapport. Ce, pour ainsi permettre au Bureau politique, représentant le Comité exécutif, de décider en toute responsabilité, sur la date et le lieu de la tenue congrès, pour être sérieux et conforme aux textes qui régissent le parti. " Autrement fait, c'est de la blague, de l'aventure…bref, un congrès pour rigoler", juge Godefroid Mayobo.

FAIRE RAYONNER LE PARTI

Autrefois avec le duo Adolph Muzito- Godefroid Mayobo au Bureau politique et Joseph-Dovel Mpango comme son Secrétaire permanent, le Palu a réellement rayonné au rythme d'un grand et véritable parti politique des masses. Il se trouve qu'après le succès récolté lors des législatives de juillet 2006, où le parti avait obtenu 30 sièges à l'Assemblée nationale, la flamme Palu a sensiblement baissé. Pour ne pas dire qu'elle s'est éteinte, à cause d'une guerre de leadership, menée sur fond de diabolisation de certains cadres par ceux qui avaient préempté le parti.

D'ores et déjà, la question qui se pose est celle de savoir si après la mort de Secrétaire général en juin 2019, le Palu peut encore espérer retrouver son rang de patrimoine national. Les héritiers idéologiques d'Antoine Gizenga sont-ils en mesure de relever cet énorme défi de faire rayonner le parti, comme il l'a été au cours du premier cycle électoral en 2006 ? La mission parait difficile. Mais pas impossible. Et Godefroid Mayobo y croit dur comme fer.

"Notre ambition légitime est sans doute de faire retentir le parti et nous allons nous y investir. C'est notre souhait. Sans fausse modestie, nous avons la chance d'être des initiés, des gens formés pour connaitre ce parti, savoir quels sont ses objectifs, sa vision, où va-t-on aller…nous croyons donc être en mesure d'amener d'autres camarades vers cette voie. Ce qui nous attriste, cependant, c'est lors que des nouveaux venus, des gens qui ont adhéré au parti en 2015 ou 2016, créent la cacophonie pour dire : "pas Mayobo". C'est ça qui est paradoxal, comme si Godefroid Mayobo était un militant de la 24ème heure au sein du Palu. Nous sommes conscients de nos responsabilités. Nous considérons notre fonction de Secrétaire permanent et porte-parole du parti comme une lourde responsabilité et non pas comme un privilège. Le Palu est un parti des masses. Et, avec cette même masse, je pense que nous ferons rayonner le parti."

"LE PALU EST UN ET INDIVISIBLE"

C'est donc un Godefroid Mayobo qui prend les commandes du parti, au moment où un groupe d'autres membres du Palu le boude à ce poste. Le mercredi denier, cette aile radicale ou familiale-c'est selon- a rejeté la décision du Vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières, entérinant la désignation de Godefroid Mayobo, comme Secrétaire permanent et porte-parole du parti.

Dans ce contexte de descensions ou de chiisme où on a manifestement deux PALU, comment Godefroid Mayobo peut réussir la redynamisation du parti, sans avoir au préalable gagné le pari de l'unité ? " Il n'y a pas deux Palu. Idéologiquement, le parti reste un et indivisible. Son siège national tel que laissé par son Secrétaire général et chef du parti, reconnu par tous les textes légaux, est situé au numéro 105 du Boulevard Lumumba, au quartier Des Marais de la commune de Matete", réplique le nouveau SP du parti.

En ce qui concerne le prétendu nouveau siège du parti récemment inauguré sur la 4ème rue Limete, Godé dit tout ignorer, préférant poser la question aux initiateurs. "La dernière fois que j'ai été en face à face avec eux (ndlr : le frondeur qu'il qualifie de groupe de résiduels) chez le vice-ministre de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières, ils avaient déclaré que ce n'était pas un siège, plutôt un bureau du Secrétariat général qui, du reste, n'existe pas dans nos textes", conclut-il. Grevisse KABREL
Godefroid Mayobo met le cap sur la redynamisation du PALU
vendredi 31 juillet 2020

Contacté par Forum des As, le nouveau SP du Parti lumumbiste unifié dit inscrire parmi ses objectifs, le renforcement des capacités matérielles, (...)
lire la suite
Lisanga Bonganga rejette la démarche des 13 signataires et appelle à une table ronde sous la médiation de la SADC
vendredi 31 juillet 2020

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, président national du parti la Convention Chrétienne pour la Démocratie (CCD) a dans une déclaration faite hier jeudi (...)
lire la suite
Restes de feu Patrice-Emery Lumumba : Juliana Lumumba saisit Thambwe Mwamba
vendredi 31 juillet 2020

Fille biologique de Patrice-Emery Lumumba, ancien Premier ministre de la RDC Patrice-Emery Lumumba, Juliana Lumumba multiplie des pressions pour (...)
lire la suite
Kasaï-Central : Les forces vives écrivent à Fatshi pour réhabiliter le gouverneur Martin Kabuya
vendredi 31 juillet 2020

Les Forces vives du Kasaï-Central apportent leur soutien au gouverneur Martin Kabuya. Une cinquantaine d'organisations de la Société civile écrivent (...)
lire la suite
Ilunga Ilunkamba et Jean Marc Châtaigner parlent du futur dialogue politique
vendredi 31 juillet 2020

L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Chataigner, et le Premier ministre Ilunga Ilunkamba ont échangé sur l'initiative du dialogue (...)
lire la suite
A la recherche de la Société civile…
vendredi 31 juillet 2020

Elle a toujours existé. Tout simplement parce qu'elle constitue le pays réel par opposition au pays légal. Mais, elle s'est particulièrement (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting