Dernière minute :
RECUSANT LA DECHEANCE ILLEGALE DU GOUVERNEMENT PROVINCIAL
Kasaï-Central : Les forces vives écrivent à Fatshi pour réhabiliter le gouverneur Martin Kabuya
vendredi 31 juillet 2020

Les Forces vives du Kasaï-Central apportent leur soutien au gouverneur Martin Kabuya. Une cinquantaine d'organisations de la Société civile écrivent au Chef de l'Etat lui demandant de s'impliquer personnellement en vue de la réhabilitation du chef de l'Exécutif provincial illégalement déchu par l'Assemblée provinciale.

Dans cette correspondance adressée au Président Félix Tshisekedi et faisant objection à cette d'échéance, les OSC signataires font savoir que la motion de censure initiée par quelques députés est la résultante d'un conflit de leadership politique orchestré par des hommes politiques du Kasaï central, essentiellement ceux impliqués dans l'affaire de détournement de 32 millions de dollars destinés à la province dans le cadre des travaux du Programme d'urgence de 100 jours. Aux yeux de la Société civile, cette déchéance constitue un frein pour le développement de la province. Et pointe un doigt accusateur vers les 18 députés provinciaux qui ont effectué le voyage pour Kinshasa.

"Un fait très important qui exaspère la population du Kasaï-Central c'est l'invitation à Kinshasa de 18 députés provinciaux auxquels vient de s'ajouter Kayembe Badiase en provenance du Canada. Tous sont logés à l'hôtel Rédac, derrière l'ex-Onatra, dans la perspective des élections du nouveau Gouverneur en remplacement de Martin Kabuya Kabitanga afin d'étouffer et d''effacer définitivement le détournement avéré de 32millions de dollars américains destinés aux travaux de 100 jours programmés pour le Kasaï-Central", analysent-elles.

UNE SEULE ARTERE PRINCIPALE, ŒUVRE DE JOSEPH KABILA

"En dehors de l'unique artère principale que Joseph Kabila nous a construite, il n'y a rien à Kananga. Pourquoi ne pas remettre cet argent qu'on donne aux députés provinciaux pour déchoir un gouverneur aux autorités provinciales qui engagent la province pour exécuter les travaux d'intérêt général? ", se demandent les OSC.

Celles-ci rappellent que tous les gouverneurs élus du Kasaï Central depuis 1960 ont été destitués par des forces qui ne veulent pas du décollage de la province. Elles citent : Mukenge Shabantu Barthelemy, Kapuku Trésor, Kabasubabu, Kande Mupompa Alex, et aujourd'hui Kabuya Mulamba Kabitanga Martin. A ce jour, aucune province de la RD-Congo ne détient ce record de déstabilisation des élus à la tête d'un exécutif provincial. C'est ainsi qu'ils en appellent à la sagesse du Président de la République pour que cette pratique ne soit pas endémique et un mauvais sort qui risque d'entacher aussi le mandat de Félix Tshisekedi tant espéré par le peuple. Pour la Société civile, l'acharnement sur le gouverneur de province sous-tend des objectifs inavoués, des sentiments maffieux et le clientélisme des auteurs de ladite motion.

Ces Forces vives du Kasaï Central notent dans un communiqué daté 29 juillet que le vote de cette motion a été entaché de beaucoup d'irrégularités et d'antivaleurs notamment la corruption, le clientélisme, le tribalisme, le trafic d'influence et la quête des intérêts égoïstes. Les signataires exhortent le Président de la République d'user de sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions pour que justice soit faite. Ce n'est pas tout. Pour les OSC, l'implication personnelle de FATSHI est profitable à l'émergence de leur province, secouée par de tensions politiques.

Dans leur requête, les OSC font valoir l'afflux et l'installation des partenaires techniques et financiers dans leur province avec lesquels des grands projets à impact visible sont déjà conclus, à la grande satisfaction de toute la population. Et cela, dans divers domaines d'intervention, à savoir: l'eau, l'électricité, la santé, l'agriculture et les infrastructures. Ces accords, soutient la Société civile, constituent aujourd'hui plus que jamais, une opportunité et un atout majeur espéré par le peuple. Faire tomber le gouverneur est véritablement un frein.

C'est depuis le samedi 27 juin dernier que le gouverneur Martin Kabuya a été destitué par les députés provinciaux. Ses détracteurs l'accusent de mégestion comme c'est la chanson dans plusieurs provinces qui ont les mêmes problèmes. Gloire BATOMENE

Kananga, le 22 juillet 2020

Réf. :017/NSCC/KC/2020

Transmis/copie pour information à:

Concerne : Objection à la déchéance du Gouvernement Provincial du Kasaï Central

A Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’Etat

(Avec l’Expression de nos Hommages les plus déférents)

PALAIS DE LA NATION à KINSHASA/GOMBE

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat,

Par la présente, qu’il nous soit permis de venir auprès de votre Haute Autorité vous saluer au nom des forces vives du Kasaï Central et vous transmettre notre requête dont l’objet est repris en marge.

En effet, forts du fait que le Kasaï Central, notre chère Province qui a chèrement retrouvé la paix favorable aux opportunités de développement grâce à vos efforts que s’est approprié le nouvel Exécutif Provincial depuis mai 2019, est en proie à des multiples défis majeurs à relever, et imbus du souci de voir le social du peuple Centre Kasaïen se booster au travers des projets de développement dont vous êtes le principal initiateur et dont la mise en œuvre est confiée au Gouvernement Provincial du Kasaï Central, nous, Membres des Organisations de la Société Civile du Congo au Kasaï Central, venons très humblement solliciter votre implication personnelle en vue de la réhabilitation du Gouvernement Provincial du Kasaï Central illégalement déchu et pour des buts malveillants inavoués par l’Assemblée Provinciale. L’argumentaire ci-dessous sous-tend notre démarche :

1°) La motion de censure initiée par quelques Députés Provinciaux du Kasaï Central est certes la résultante d’un conflit de leadership politique orchestré par des hommes politiques du Kasaï Central, essentiellement ceux impliqués dans l’affaire de détournement des fonds destinés à la Province dans le cadre de votre précieux Programme d’Urgence de 100 jours. L’un des éléments déclencheurs de cette motion de censure tient à l’organisation de la marche revendication de la mise en œuvre dudit Programme par les forces vives de la Province du Kasaï Central en date du 27 janvier 2020.

2°) L’afflux et l’installation des Bureaux Terrains Régionaux des Partenaires Techniques et Financiers dans notre Province (à titre exemplatif, la Banque Mondiale, le PNUD, le FNUAP, l’Union Européenne, la Banque Africaine de Développement, le FIDA actuellement, etc.) avec lesquels des accords de financements des Grands Projets à impacts visibles sont déjà conclus à la grande satisfaction de toute la population, dans divers domaines d’intervention (l’eau, l’électricité, les infrastructures, l’agriculture, la santé, l’éducation, pour ne citer que ceux-là). Ces accords constituent aujourd’hui, plus que jamais, une opportunité et est un atout majeur espéré du Peuple Centre Kasaïen, pour le décollage de notre Province longtemps marginalisée.

Le Gouvernement Provincial du Kasaï Central y attache beaucoup d’intérêt en matérialisant votre vision. Il a démontré le meilleur Leadership sous votre impulsion dans le plaidoyer de ces partenariats et le Gouverneur de Province l’avait assuré avec entrain lors de la réunion qu’il avait tenue à cet effet avec les Partenaires et les Organisations de la Société Civile en date du 1er novembre 2019 et à chaque visite de terrain de ces Partenaires dans la Province. La déstabilisation du Gouvernement Provincial sera un coup d’arrêt à toutes ces avancées et refroidira lesdits partenaires.

3°) Le vote de cette motion a été entaché de beaucoup d’irrégularités et antivaleurs telles que la corruption, le clientélisme, le tribalisme, le trafic d’influence, la quête des intérêts égoïstes au détriment de l’intérêt supérieur du peuple centre kasaïen et cela, en violation des dispositions de l’article 16 du Code de Conduite de l’agent public de l’Etat.

4°) La ferme détermination du Gouvernement Provincial du Kasaï Central de tout mettre en œuvre pour la matérialisation de votre Programme d’Action en Province, pour la promotion du social à travers votre leitmotiv « Le peuple d’abord » et l’instauration de la démocratie et d’un Etat de droit dans notre Province. Nous l’affirmons et sommes sûrs et certains qu’avec l’actuel Gouvernement Provincial notre Province connaître un essor dans deux ou trois ans, vu la teneur de son Programme d’action en cours d’exécution.

5°) Les manipulations politiciennes orchestrées par les aigris, c’est-à-dire ceux et celles qui ont été éjectés de certains services provinciaux par le Gouvernement Provincial à cause de la gestion calamiteuse caractérisée par le détournement des fonds, le népotisme, la corruption, le manque de redevabilité, l’immoralité et l’incompétence avérée.

6°) L’inaction de l’Assemblée Provinciale depuis son investiture jusqu’à ce jour est un élément non négligeable. Depuis que nos Députés Provinciaux ont été investis, l’on n’a enregistré aucune action positive allant dans l’intérêt de la population : aucun édit n’a été voté à leur initiative, aucun contrôle parlementaire n’a été diligente, aucune interpellation, aucune question orale ou écrite. Cela est dû au fait que la majorité de ces élus ont été des suppléants et ils souffrent du manque d’expertise. Raison pour laquelle ils s’inclinent toujours devant toutes les injonctions émanant de leurs maîtres manipulateurs et pourvoyeurs des fonds résidant à Kinshasa. Ainsi violent-ils les dispositions des articles 33, 35 et 36 de la Loi n°08/12 du 31 juillet 2008 portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces.

7°) La procédure vicieuse adoptée par les signataires de la motion, contrairement aux dispositions de la Loi précitée, en ses articles 39 et 40. En amont, aucun contrôle parlementaire n’a été diligenté sur le Gouvernement provincial, les entreprises publiques provinciales, les établissements et services publics provinciaux. C’est une tâche qui devrait être menée à priori afin d’étayer la motion des éléments plausibles. C’est ce qui nous fait dire que ladite motion est vide, puisque n’ayant pas de soubassement vérifié et vérifiable en lien avec des éléments d’une enquête méthodiquement menée dans des conditions légitimes. Pour tout le premier semestre 2020 et la session de mars 2020, l’Assemblée Provinciale n’a siégé que 5 jours pour voter une motion en opération commando des Députés Provinciaux venus de Kinshasa et qui sont repartis sans même visiter leurs bases électorales !!! Cet acte qui crée un risque élevé pour les Partenaires prédispose la Province une tradition d’instabilité caractérisée, chronique de l’Exécutif Provincial dans cette Province depuis le Gouverneur KAPUKU, et devient une pratique dangereuse pour notre jeune démocratie à ne pas encourager ni cautionner.

Pour rappel, tous les Gouverneurs Elus du Kasaï Central depuis 1960 ont été destitués par des pesanteurs et des forces manipulées qui ne veulent pas du décollage de notre Province, nous pouvons citer : Mukenge Shabantu Barthelemie, Kapuku Trésor, KABASUBABU, Kande Mupompa Alex et Aujourd’hui KABUYA MULAMBA Kabitanga Martin, aucune autre Province de la RDC ne détient ce record de déstabilisation des élus à la tête d’un Exécutif Provincial ; c’est ainsi que nous en appelons à votre sagesse pour que cette pratique ne soit pas endémique et un mauvais sort qui risque d’entacher aussi votre mandat tant espéré par le Peuple.

De toutes les données comparées, il est démontré que sans moyens conséquents, le Gouvernement Provincial a su pacifier la Province avec votre concours et donné des gages de confiance à tous les Partenaires pour le décollage de la Province du Kasaï Central avec un Programme Cohérent qui bénéficie aujourd’hui et pour la première fois en RDC d’un appui institutionnel du PNUD pour sa mise en œuvre et la mobilisation des ressources. C’est un modèle apprécié qui ne peut être remis en cause pour des intérêts de sape des auteurs de la motion. Même les grands criminels sont aujourd’hui neutralisés.

Le Kasaï Central aujourd’hui est une province pauvre qui ne peut pas mobiliser dans une année et dans l’état actuel de la crise multiforme du pays, des ressources internes pour financer seul son développement et, votre Excellence en a toutes les données pour juger notre argumentaire. Les efforts et les plaidoyers de l’Exécutif Provincial actuel ne sont pas négligeables contrairement aux diffamations sans preuves distillées dans la motion et la population dans l’objectif de nuire.

8°) L’acharnement sur le Gouverneur de Province sous-tend des objectifs inavoués, des sentiments maffieux et le clientélisme des auteurs de ladite motion. A lire attentivement le texte de la motion, c’est l’individu Martin KABUYA MULAMBA qui est particulièrement visé. Ce qui devrait conduire à une motion de défiance bien que la démonstration des preuves ne soit pas possible. Par conséquent, la motion de censure ne se justifie pas dans le cas d’espèce.

Excellence, au regard de tout ce qui précède,

nous, membres des Organisations de la Société Civile Congolaise, acteurs du développement au Kasaï Central, récusons avec la dernière énergie la déchéance du Gouvernement Provincial du Kasaï Central, et vous prions de bien vouloir user de votre sagesse pour créer la paix et la stabilité entre les deux institutions provinciales, en votre qualité de garant du bon fonctionnement des institutions de la République. Nous sommes persuadés que votre intervention sera salutaire à l’émergence de notre chère province qui, du reste, traverse un climat de tensions. La Province du Kasaï Central, c’est cinq (5) Territoires et non seulement la Ville de Kananga. Notre cri est aussi celui de du Kasaï Central profond, des forces vives silencieuses mais très attentives avec la population à l’issue du recours auprès de votre Autorité en tant que garant de la stabilité des Institutions et de la paix sociale pour ne pas cautionner l’arbitraire qui risque de nuire à l’intérêt supérieur du Peuple. Il n’est pas normal que ceux qui n’ont pas remporté les élections démocratiques de Gouverneur en 2019, se coalisent, instrumentalisent les Députés Provinciaux pour déstabiliser l’Exécutif Provincial dans une année et cherchent à revenir s’imposer par des moyens peu orthodoxes qui risquent de créer une spirale d’instabilité. Le coût de cette opération n’est pas pour le bénéfice de la population.

Tout compte fait, notre présente requête est un cordial plaidoyer pour la paix et la stabilité dans la Province, seuls gages surs de la relance économique en vue du bien-être du peuple.

Comptant sur votre sens élevé et amour le Kasaï Central qui vous a massivement élu pour son développement et non pour sa déstabilisation par ceux qui ne travaillent pas au quotidien pour son intérêt, nous vous rassurons notre indéfectible soutien dans la réalisation de votre Gigantesque Programme d’Action. Puisse le Dieu de nos ancêtres vous accorder l’intelligence et la sagesse comme il l’avait fait avec le roi Salomon pour que vous puissiez bien conduire cette barque au bon port !

Dans l’espoir que la présente requête retiendra votre particulière attention, nous remercions d’avance et vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Chef de l’Etat, l’expression de nos profonds hommages.

Pour les Organisations de la Société Civile du Kasaï Central, Les signataires (ci-dessous)
La CENCO interpelle la majorité à l’Hémicycle !
vendredi 18 septembre 2020

*Les évêques catholiques l'invitent à ne pas abuser de sa supériorité numérique, mais à voter les lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les (...)
lire la suite
Atundu s’intérroge : " maladresse d’un zélé représentant de Kigali ou d’un test du Rwanda de la capacité de riposte des autorités congolaises ?"
vendredi 18 septembre 2020

Ancien porte-parole de l'ancienne Majorité présidentielle et haut cadre du FCC, André-Alain Atundu s'est livré, hier jeudi 17 septembre, à l'un de (...)
lire la suite
Le procès-Kamerhe reprend aujourd’hui dans l’indifférence générale !
vendredi 18 septembre 2020

C’est en principe aujourd’hui, à la Chambre foraine de la Cour d’appel de Gombe qui siège à la prison centrale de Makala que reprend le procès en appel (...)
lire la suite
La FEC se propose d’importer du ciment à partir du Congo-Brazzaville
jeudi 17 septembre 2020

La Fédération des entreprises du Congo (FEC) sollicite une dérogation sur l’importation du ciment à partir du Congo-Brazzaville. Elle en a fait part (...)
lire la suite
Les investisseurs australiens promettent de soutenir l’égalité du genre
jeudi 17 septembre 2020

En séjour à Kinshasa, la délégation d'investisseurs australiens a promis d'aider le Gouvernement congolais à développer le genre dans les secteurs de (...)
lire la suite
Pas de mises en place dans la territoriale, au mépris de l’accord FCC-CACH
jeudi 17 septembre 2020

Dans un communiqué mardi dernier, les membres de cette importante plateforme politique désapprouvent les nominations faites en juillet dernier (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting