Dernière minute :
PRESTATION DE SERMENT DES HAUTS MAGISTRATS
L’absence de Mabunda, Thambwe et Ilunga suscite des questions
jeudi 6 août 2020

* D'ores et déjà, des observateurs jugent que ces Hauts juges entament leur mandat sur fond de tension entre les deux pôles de l'Exécutif, à savoir le Président de la république et le Gouvernement.

Les cameramen présents à la cérémonie solennelle de prestation de serment des hauts magistrats, mardi dernier au Palais de la Nation, ont cherché en vain, à avoir dans leurs plans de coupe, les images des présidents des deux chambres du Parlement et du Premier ministre. Car, ces trois chefs de corps ont tous été absents de cette solennité.

Cependant, dans l'opinion, cette absence de Jeanine Mabunda, d'Alexis Thambwe Mwamba et de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, suscite des questions sans réponse dans l'opinion. D'ores et déjà, chacun y va de sa supputation.

S'il est archi connu de tous que si le speaker de l'Assemblée nationale et son collègue du Sénat sont en vacances parlementaires, des observateurs s'interrogent sur l'absence très remarquée du Premier ministre, Chef du Gouvernement. S'agissant de Jeanine Mabunda, l'un de ses conseillers, contacté hier par Forum des As, renseigne que cette dernière a été empêchée pour raison de deuil.

Quant à Alexis Thambwe Mwamba, son cabinet atteste également qu'il avait pris son avion le lundi soir pour Bruxelles, après avoir raté le vol le dimanche. D'où, la raison de son absence de cette cérémonie de prestation de hauts magistrats, présidée par le Chef de l'Etat.

LA "PILULE" ORDONNANCE

Cependant, quand ils abordent le cas du Premier ministre, dont les bureaux jouxtent le Palais de la Nation, les mêmes observateurs disent avoir du mal à digérer l'absence de ce dernier à ladite manifestation. D'où, la spéculation. Dans leur agiotage, ont vite fouiné dans l'histoire récente, espérant y trouver les raisons de l'absence du Chef du Gouvernement à la solennité de prestation de serment des Hauts magistrats. Pour ces observateurs, la pilule ordonnance n'est pas encore passée. Bien au contraire.

Selon ces analystes, le Premier ministre a encore cette "pilule" (amère ?) à la gorge. Lui qui, dans une déclaration faite le 21 juillet dernier par son porte-parole, avait déclaré urbi et orbi, avoir été surpris de suivre à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), comme le commun des mortels congolais, ces séries d'ordonnances présidentielles du 17 juillet, contresignées par la vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde.

Sans nulle intention de remuer le couteau dans la plaie, l'opinion nationale a cependant fraiche dans la mémoire, la réaction (légitime ?) du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, à ces ordonnances du Président Félix Tshisekedi, signées et rendues publiques en son absence, alors qu'il effectuait une mission officielle de trois jours à Lubumbashi, chef-lieu du Haut-Katanga.

"Le contreseing est un acte de très haute portée politique et juridique qui relève de la compétence exclusive attachée à la qualité de Premier ministre et qui ne peut se concevoir dans le cadre de l'intérim tel que circonscrit dans la lettre qui l'a conféré au vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières", avait stigmatisé le Premier ministre dans sa déclaration sus-évoquée.

Par ailleurs, Sylvestre Ilunga Ilunkamba avait souligné qu'au-delà de sa nature juridique, le contreseing du Premier ministre dans un contexte de Gouvernement de coalition, constitue le gage des équilibres des pouvoirs entre le Président de la république et le Premier ministre entant qu'émanation de l'Assemblée nationale. Et, pour tirer cette situation au clair, le Chef du Gouvernement s'était proposé de rencontrer le Président Félix Tshisekedi. A ce jour, Dieu seul sait si ces deux principaux acteurs de l'exécutif s'étaient déjà rencontrés à ce sujet.

Tout bien considéré, d'aucuns pensent que les Hauts magistrats ayant prêté serment mardi 4 août, commencent leur mandat sur fond de tension entre les deux pôles de l'Exécutif. A savoir le Président de la république et le Premier ministre. GK
Covid-19 : le plus dur commence pour les dirigeants congolais
vendredi 14 août 2020

* D'ores et déjà, des observateurs recommandent une veille accentuée des mesures barrières. Sauf éventuel report, les aéroports et les lieux de culte (...)
lire la suite
Halte à une justice sélective !
jeudi 13 août 2020

* Pour nombre d'observateurs, le Pouvoir devrait lever l'option d'un audit général, tous régimes confondus. La justice congolaise poursuit ses (...)
lire la suite
Le G-13 et la Société civile adoptent bientôt un agenda commun
mercredi 12 août 2020

L'initiative d'organiser bientôt un Forum sur les reformes électorales en République démocratique du Congo fait des émules. La proposition est saluée (...)
lire la suite
Un coup fourré contre Shadary !
mardi 11 août 2020

* D'extincteur archiconnu de l'incendie Kamwina Nsapu, voilà l'ex-VPM en charge de l'Intérieur dépeint en pyromane". On marche sur la tête Un zeste (...)
lire la suite
Marches pour Kamerhe : l’UNC gagne son pari
lundi 10 août 2020

*En première ligne, les enfants du Dircab du chef de l'Etat ont défilé parmi les manifestants pour exiger qu’on relâche leur père Les rues de (...)
lire la suite
Matata Ponyo balise la voie à l’émergence de la RDC
vendredi 7 août 2020

* Pour l'ancien Premier ministre, ce Bulletin économique est une " boîte à idées " tournée vers le progrès. L'ancien Premier ministre, Augustin Matata (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

"Les affaires" et la transhumance du personnel politique

Et si on lisait la semaine politique qui s'achève à l'aune de deux citations ? La première est du philosophe- historien athénien Thucydide : "L'histoire, un perpétuel recommencement". La seconde est (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting