Dernière minute :

RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit encore en proie à quantité de convoitises et aux nombreuses forces centrifuges. Toutes les assistances dans le cadre de la coopération sont donc les bienvenues. Car sans sécurité, le sous-continent rd congolais ne vaut pas un penny.

Comment rêver d'émergence sans la stabilité qui passe par la maîtrise du territoire national ? Comment vouloir la paix sans préparer la guerre pour ne pas justement avoir à la mener ? Montrer ses biceps pour se faire respecter. "Si vis pacem, para bellum", renseigne une locution latine.

Face à la quête légitime de sécurisation du pays, les Etats-Unis d'Amérique, via notamment Africom, font partie de la solution. Du reste, le tout récent partenariat stratégique pour la paix et la prospérité entre les deux pays a vocation à répondre au défi sécuritaire.

Seulement voilà, vu de Kinshasa l'implication américaine devrait intégrer la RDC dans sa complexité géographique, politique et même sociologique. Question : la préoccupation essentielle est-elle d'aider la RDC à renforcer son Armée de manière à ce que celle-ci mette fin au règne des groupes armés et soit en capacité de défendre l'intégrité territoriale ? Si oui, il importe alors que Washington tienne compte de la donne politique rd congolaise telle qu'elle et non comme certains lobbies dans les couloirs du Département d'Etat souhaiteraient qu'elle devienne.

L'impression qui se dégage est que la question rd congolaise est traitée à l'aune des ressentiments que l'Occident en général et les USA en particulier nourrit à l'encontre de l'ancien Président Joseph Kabila. Une vision partiale et partielle qui fait penser à ce remède qui fait plus de mal que la maladie qu'il est censé guérir. A moins que ce ne soit cela l'objectif stratégique. Outre-Atlantique, cohabitent faiseurs de paix et adeptes de la stratégie du chaos ; colombes et faucons. Ce n'est pas nouveau.

Cela dit, la balle est dans le camp de Kinshasa. Il s'agit de se défaire de cette conception angélique des relations internationales qu'affectionnent les dirigeants Rd congolais d'hier et d'aujourd'hui. Et de poser la question basique dans les rapports entre Etats : quel est l'intérêt national ? Un intérêt qui est différent du confort momentané d'un dirigeant ou d'un groupe d'oligarques. Que gagnerait la RDC à voir ses partenaires choisir de bons Congolais avec qui coopérer au détriment d'autres Congolais qui seraient par nature mauvais ?

Un rappel à ce sujet : avant de devenir le pestiféré XXL dans les années 90, Joseph-Désiré Mobutu a été longtemps le chouchou de l'Occident, Etats-Unis en tête. Le Maréchal faisait le "job" de "rempart contre la poussée du communisme soviéto-chinois en Afrique australe".

Avant d'être soupçonné d'avoir le " mur de Berlin " dans sa tête, Laurent-Désiré Kabila a été cet oiseau rare déniché par les Rwando-ougandais sous-traités par le bloc anglo-saxon pour déboulonner…Mobutu.

Ce n'est pas tout. Avant d'être black listé pour "liaison dangereuse" avec la Chine, Joseph Kabila était ce jeune dirigeant ouvert et "fort différent de son père" adoubé par toutes les capitales occidentales. Jamais trois sans quatre? Il paraît. José NAWEJ
Ces "affaires", un couteau à double tranchant
mercredi 12 août 2020

Autant le répéter tout de go. Le Zaïre-Congo a trop longtemps souffert de l'impunité pour tolérer une seconde que cette tare se perpétue. En faisant (...)
lire la suite
Dialogue, façon convergences parallèles
mardi 11 août 2020

Quand il officiait la très longue messe de sa carrière, voici près de trois décennies, Laurent Monsengwo Pasinya a sorti ces mots : " convergences (...)
lire la suite
Reprise des cours ou pas : Entre deux maux
lundi 10 août 2020

Pour une lueur d'espoir, c'en est une. En cette saison sèche, un vent de normalisation souffle sur l'enseignement rd congolais. Ce lundi 10 août (...)
lire la suite
Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre (...)
lire la suite
RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit (...)
lire la suite
Franc congolais : chronique d’un scénario archi connu
mercredi 5 août 2020

Plus qu'un léger mieux pour le franc congolais par rapport au dollar américain. Rien de nouveau sous le soleil rd congolais. Appréciation de " (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité parlementaire ont pris les manettes du pays. Les (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting