Dernière minute :

Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre mauvaise fortune, bon cœur. Le pauvre Alassane Ouattara est dans ce cas.

Lui qui avait juré ses grands dieux de ne plus se représenter à la présidentielle de Côte d'Ivoire. Lui qui avait même désigné et présenté son dauphin. Puis patatras, son successeur potentiel meurt! Terrible coup du sort à trois mois de l'élection.

Que faire pour éviter le chaos qui se profilait à l'horizon ? Que faire pour protéger les acquis de 10 ans de présidence Ouattara ? Que faire face à l'angoisse exprimée par tout un pays ?

La réponse est simple. Se faire violence, rentrer dans l'arène politique et surtout se mettre dans le starting-block. A la manière d'un joueur de foot qui rechausse les crampons après avoir annoncé urbi et orbi sa retraite.

Revoici donc le Président sortant définitivement de la scène politique en passe de devenir, contre son gré, probable futur président…entrant. Voici Alassane Dramane Ouattara enfiler, bien malgré lui, le costume de… "dauphin" du dauphin.

Normal donc que le "dauphin" du dauphin remplace ce dernier en cas d'empêchement définitif. C'est bien le cas avec la mort inopinée, début juillet de l'année en cours du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Ce n'est surtout pas de la faute du désormais ex-Président à la lisière de la retraite si en dehors du défunt dauphin et du " dauphin " de celui-ci, le RHDP- la famille politique d'ADO- n'a pas un seul cadre capable d'être présidentiable.

En somme, Alassane Ouattara a anticipé l'accusation de non- assistance à pays en danger. Personne ne lui en ferait grief. Le Président sortant et très possiblement entrant a aussi préempté le débat sur l'après-Ouattara. Plus d'inquiétude. Plus de déluge à redouter. Les "acquis" seront très probablement sauvegardés par leur auteur. Après tout, on n'est jamais mieux servi que par soi-même.

En attendant la suite des événements, un constat. A savoir qu'un verrou de plus du troisième mandat consécutif en passe de sauter. Un exploit ou un raté -c'est selon- à mettre à l'actif ou passif de la Côte d'Ivoire. A qui le prochain tour ? José NAWEJ
Ces "affaires", un couteau à double tranchant
mercredi 12 août 2020

Autant le répéter tout de go. Le Zaïre-Congo a trop longtemps souffert de l'impunité pour tolérer une seconde que cette tare se perpétue. En faisant (...)
lire la suite
Dialogue, façon convergences parallèles
mardi 11 août 2020

Quand il officiait la très longue messe de sa carrière, voici près de trois décennies, Laurent Monsengwo Pasinya a sorti ces mots : " convergences (...)
lire la suite
Reprise des cours ou pas : Entre deux maux
lundi 10 août 2020

Pour une lueur d'espoir, c'en est une. En cette saison sèche, un vent de normalisation souffle sur l'enseignement rd congolais. Ce lundi 10 août (...)
lire la suite
Et voici le "dauphin" de feu le dauphin !
vendredi 7 août 2020

Par définition, on ne peut rien contre un cas de force majeure. Ni l'éviter, encore moins l'inviter. On ne peut que le subir. Et faire contre (...)
lire la suite
RDC-USA : une bonne nouvelle, mais…
jeudi 6 août 2020

L'offre militaro-sécuritaire de la première puissance planétaire en la matière ne se refuse pas. Surtout lorsqu'on s'appelle RDC, pays post-conflit (...)
lire la suite
Franc congolais : chronique d’un scénario archi connu
mercredi 5 août 2020

Plus qu'un léger mieux pour le franc congolais par rapport au dollar américain. Rien de nouveau sous le soleil rd congolais. Appréciation de " (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité parlementaire ont pris les manettes du pays. Les (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting