Dernière minute :
CONFLIT D’APPRÉCIATION DES LIMITES FRONTALIÈRES ENTRE LA RDC ET LA ZAMBIE
Jolino Makelele : " Le gros des troupes zambiennes se sont retirés du territoire congolais "
vendredi 7 août 2020

Le gros des troupes zambiennes qui occupaient les localités de Kalumbanga et de Kibanga, dans la partie Est de la RDC, viennent de quitter le territoire congolais. C'est ce qu'a affirmé le ministre d'Etat, ministre de la Communication et Médias, David-Jolino Makelele, au cours d'un point de presse organisé hier jeudi 6 août.

D'après le porte-parole du Gouvernement, ces troupes zambiennes, qui avaient envahi le sol congolais depuis le mois de mars dernier rentrent progressivement dans leur pays depuis le mardi 4 août courant.

" A la date du 04 août 2020, nos services compétents en la matière et tous les responsables congolais et étrangers ont constaté le retrait effectif des troupes zambiennes. A ce jour, le gros des troupes zambiennes se sont déjà retirés du territoire national congolais. Ce retrait est progressif", a-t-il déclaré, en réaction à la question d'un journaliste.

Selon le ministre d'Etat, ministre de la Communication et Médias, ce retrait des troupes zambiennes a été rendu possible grâce à l'intervention de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC), qui a déployé des experts techniques pour effectuer une mission de vérification dans les zones frontalières affectées, sur la base des documents de référence produits contradictoirement par les deux parties.

"Le rapport de la mission de la SADC, effectuée du 22 au 29 juillet 2020 a abouti à la reconnaissance, par la Zambie, que les territoires frontaliers de Kalumbamba et de Kibanga qu'elle avait occupés appartiennent à la RDC. Aussi, le début d'évacuation des troupes zambiennes des sols congolais était convenu sur la période allant du 30 juilllet au 04 août 2020", a précisé David-Jolino Makelele.

RESPECT DES FRONTIERES

Aux dires du porte-parole du Gouvernement, le comité mixte institué par la SADC a ordonné à cet effet l'implantation des bornes frontalières provisoires, en attendant la construction des bornes frontalières définitives à matériaux durables.

Si pour les frontières terrestres, le débat est clos et que la SADC a tranché en faveur de la RDC, pour les frontières lacustres et aériennes, les négociations se poursuivent.

L'occasion faisant le larron, le porte-parole du gouvernement appelle les pays voisins à emboîter le pas à la RDC en respectant le principe d'intangibilité des frontières, tel qu'édicté par la résolution de Caire de 1964, relative au respect des frontières héritées de la colonisation. Orly-Darel NGIAMBUKULU

COMMUNIQUE OFFICIEL SUR LA SITUATION RELATIVE AU RETRAIT DES TROUPES ZAMBIENNES DU TERRITOIRE NATIONAL : MISE A U POINT DU GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DEM OCRA TIQUE DU CONGO

I. Au nom du Gouvernement de la République Démocratique du Congo, j'ai tenu à vous réunir ce jour, pour faire une mise au point en rapport avec les dernières saillies des ennemis de la République alléchés par l'insatiable souci de paraître, et abreuvés aux mamelles des officines bien connues, en mal de reconnaissance des succès diplomatiques de la République Démocratique du Congo et de son Président, qui tentent à créer une confusion au sein de notre population sur le litige nous ayant opposé à la République de la Zambie.

II. Pour mémoire, ce litige résulte d'une divergence d'appréciation des limites frontalières entre les Autorités Britanniques qui ont colonisé la Zambie et le Roi LEOPOLD II souverain de l'Etat Indépendant du Congo.

III. En effet, un Traité afférent à la résolution de ce litige a été conclu en 1894 entre les 2 parties. Celui-ci n'a pas vidé la problématique de l'interprétation des limites frontalières faisant l'objet de ce litige.

IV. En vue de prévenir tout conflit entre les deux pays et de résoudre les différends nés de l'interprétation du Traité de 1894 ci-haut évoqué, les deux pays ont mis sur pied un Comité mixte d'Experts en 1982 en vue de procéder à l'interprétation des dispositions dudit Traité.

V. Dans la méthodologie, les deux parties ont convenu de délimiter toute la longueur de la frontière congolo-zambienne querellée en deux (02) phases;

- la première phase concernait la délimitation de la frontière terrestre;

- la seconde phase concernait la délimitation des frontières lacustres entre les deux pays (c'est le litige le plus complexe).

Ceci a abouti à la signature du Traité de 1989 relatif à la délimitation de la frontière terrestre entre les deux pays (II s'agit des limites frontalières d'environ 200 kilomètres entre le lac MOERO et le lac TANGANYIKA).

VI. Malgré tout, ce Traité de 1989 n'a toujours pas été totalement exécuté faute des moyens logistiques et autres, pour le matérialiser. VII. Dans la suite des événements sur ce litige notamment en mars 2020, les troupes Zambiennes ont commencé à occuper une partie du territoire congolais. Ceci a suscité la réaction congolaise qui avait trouvé cela inacceptable. Et La Zambie a fini par avouer que cela résultait d'un malentendu.

VIII. Saisie par la RDC, la SADC a décidé la constitution et le déploiement d'une équipe d'Experts techniques en vue d'effectuer une mission de vérification dans les zones frontalières affectées, sur la base des mêmes documents de référence produits par les deux parties.

Des réunions par visioconférence ont eu lieu au courant du mois de juin 2020, auxquelles ont pris part des représentants du Lesotho, du Zimbabwe, de la Zambie et de la RDC.

IX. Le Rapport de la mission SADC effectuée du 22 au 29 juillet 2020 a abouti à la reconnaissance par la Zambie que les territoires frontaliers de KALUMBAMBA et KIBANGA qu'elle avait occupés appartenaient à la République Démocratique du Congo.

Aussi, le début d'évacuation des troupes zambiennes des sols congolais était convenu sur la période allant du 30 juillet 2020 au 04 Août 2020.

X. A la date du 04 Août 2020, nos services compétents en la matière et tous les responsables congolais et étrangers ont constaté le retrait effectif des troupes zambiennes.

XI. Le Comité mixte a ordonné par ailleurs l'implantation des bornes frontalières provisoires, en attendant la construction des bornes frontalières définitives et à matériaux durables.

En ce moment, la population congolaise concernée est en liesse, en particulier celle de MULIRO.

Elle a commencé à regagner les territoires anciennement occupés par l'Armée Zambienne.

XII. Il y a lieu de rappeler que la République Démocratique du Congo reste attachée au principe de l'intangibilité des frontières, tel qu'édicté par les différents instruments juridiques internationaux auxquels elle a adhéré, en particulier la Résolution du CAIRE de 1964 relative au respect des frontières héritées de la colonisation.

Ceci a été maintes fois réaffirmé par le Président de la République, garant de l'intégrité territoriale, notamment à l'occasion du Conseil des Ministres du 31 juillet dernier où il invitait les Africains à relever des challenges plus importants (Développement, Paix, Démocratie, Droits de l'homme...) que de se faire la guerre.

XIII. En bref, ce ne seront ni les élucubrations des uns, ni les vociférations et les contre-vérités des autres qui empêcheront le Président de la République de privilégier la voie du règlement pacifique des différends pouvant nous opposer à nos voisins, avant toute autre option.

Fait à Kinshasa, le 06 août 2020

David-Jolino DIWAMPOVESA-MAKELELE MA-MU ZINGI

Ministre d'Etat Ministre de la Communication et Médias

Porte-parole du Gouvernement
La RDC met le curseur sur la reconnaissance des droits spécifiques des peuples autochtones d’ici 2030
lundi 10 août 2020

Le Gouvernement est préoccupé par les questions des droits spécifiques des peuples autochtones dans le cadre de leur intégration et leur (...)
lire la suite
32 députés du Grand Katanga bloqués à Kinshasa !
lundi 10 août 2020

Alors qu’ils devaient se rendre dans leurs fiefs respectifs pour palper du doigt les réalités quotidiennes vécues par leurs électeurs, les députés, (...)
lire la suite
Fatshi-Ilunkamba-Mikindo et Bandubola face à face ce matin
lundi 10 août 2020

Pour éviter toute manipulation et instrumentalisation des revendications des sociétés pétrolières concernées, le Chef de l’Etat recommande le maintien (...)
lire la suite
Reprise des cours ce matin sur fond de boycott du Syeco
lundi 10 août 2020

* Sous réserve d'une rencontre avec le chef de l'Etat, ce syndicat menace de saisir le Conseil d'Etat pour porter plainte contre le Gouvernement (...)
lire la suite
La reprise des cours aura bel et bien lieu ce lundi 10 août
lundi 10 août 2020

"La reprise des cours aura bel et bien lieu ce lundi 10 août au niveau de toutes les écoles de Luozi I. Toutes les dispositions sanitaires sont (...)
lire la suite
Le communiqué de la Présidence fait polémique
lundi 10 août 2020

*Le pool de communication de la première institution du pays agit comme un service extérieur en demandant au chef de l'Etat de constater d'office (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Reprise des cours ou pas : Entre deux maux

Pour une lueur d'espoir, c'en est une. En cette saison sèche, un vent de normalisation souffle sur l'enseignement rd congolais. Ce lundi 10 août devrait marquer, en principe, la reprise des cours (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting