Dernière minute :

Dialogue, façon convergences parallèles
mardi 11 août 2020

Quand il officiait la très longue messe de sa carrière, voici près de trois décennies, Laurent Monsengwo Pasinya a sorti ces mots : " convergences parallèles ". Vu du landerneau politique zaïro-congolais, ce concept des années Conférence nationale souveraine, semble n'avoir pris la moindre ride. La preuve ? Il est remis au goût du jour à travers la chronique naissante du " dialogue " annoncé.

Dialogue ? C'est bien cela. Tout le monde en parle. Même en n'en parlant pas à haute et intelligible voix. Pas plus tard qu'hier les ténors de la majorité parlementaire ont évoqué la question avec le Premier ministre. Le même jour, un groupe de personnalités battant pavillon " Dynamique pour la consolidation des acquis de la démocratie " a vu le jour.

Parmi les premiers mots que le nouveau-né a appris à prononcer, il y a ... dialogue. Comme en écho à la croisade du Groupe de 13 -essentiellement des élus- qui prêche depuis un certain temps le dialogue.

Aussi loin que l'on peut se remémorer, Lamuka avec son champion Martin Fayulu a été le premier à préconiser une espèce de barza à l'effet de solder les comptes des élections 2018 et poser les jalons des scrutins à venir. Cet exercice voulu cathartique s'appelle " dialogue ".

Plus de doute possible. Le dialogue se pose peu à peu avant sans doute de s'imposer comme un refrain dans toutes les chansons entonnées par les acteurs politiques de tous bords. Le hic réside dans le contenu et le cadre.

Quel sujet mettre sur la table et quelle forme aura cette table ? Petite transition en vue d'élections générales ? Réformes électorales ? Dialogue hors institutions ? Ou dans le champ institutionnel en l'occurrence à l'Assemblée nationale ?

Allez, exit la vision angélique de la polémique. Derrière de nobles idéaux proclamés et des propositions en apparence généreuses, il y a aussi des calculs politiques, voire politiciens. Chaque groupe caressant l'idée d'un dialogue avec retour sur investissement.

Majoritaire dans les institutions clés, le FCC ne saurait consentir, sans garantie, à l'idée d'un dialogue " délocalisé " du cadre institutionnel. Quelque part, le bloc kabiliste peut brandir l'argument selon lequel la Rdc a cessé d'être un pays sui generis. Pourquoi alors perpétuer la longue tradition des dialogues synonyme d'anti chambre du pouvoir pour acteurs politiques ? A contrario, CACH qui tient à rééquilibrer le débat avec le FCC se verrait bien sortir du " mano a mano " avec son partenaire-adversaire.

Alors, un dialogue comme celui prôné par le groupe de 13 serait bon à prendre. Même la table ronde version Fayulu ne devrait plus sentir aussi mauvais qu'au juste lendemain des élections.

Depuis, beaucoup d'eau a coulé sous le pont. D'un Président entièrement à part à ses débuts, Fatshi est devenu un Président à part entière. Principe de réalité, impérium ont fini de bétonner le fauteuil présidentiel. " Notre FATSHI national " peut prendre certains risques…calculés.

Tout bénef pour lui si au bout, il peut accroitre sa légitimité sur l'aile dure de Lamuka et apparentés et donc se dégager un tout peu de l'étreinte -pas toujours à son goût- de son frère et voisin de N'sele.

Héraut du dialogue et jusqu'ici héros malheureux, Martin Fayulu pourrait rebondir à la faveur du dialogue et retrouver sa place dans le champ politique sans perdre la face. Lui qui a placé et maintenu la barre très haut comme " Président élu ". Cependant que deux de ses collègues du présidium de Lamuka (Katumbi et Bemba) ont déjà fait leur deuil de la présidentielle querellée de décembre 2018.

Alors dialogue ? Ca cent les convergences parallèles. Foi de l'exégète XXL Monseigneur le Président. José NAWEJ
Corruption : gare au manichéisme !
mercredi 19 août 2020

Encore une saillie des parlementaires américains contre la corruption en RDC ! Qui nierait l'existence de ce fléau au Congo-Kinshasa ? Comme, du (...)
lire la suite
FCC-CACH : "Colombes" ou "Faucons"…des étiquettes
mardi 18 août 2020

Coucou ! Les météorologues politiques annoncent du beau temps sur Kinshasa ! La raison de cette prédiction du passage de la grisaille à l'éclaircie (...)
lire la suite
Absence de distanciation physique d’avec…l’argent
lundi 17 août 2020

"L'argent n'a pas d'odeur ". Même celui alloué à la lutte contre le coronavirus. A preuve, ces soupçons de malversation brandis par l'Inspection (...)
lire la suite
"Les affaires" et la transhumance du personnel politique
vendredi 14 août 2020

Et si on lisait la semaine politique qui s'achève à l'aune de deux citations ? La première est du philosophe- historien athénien Thucydide : (...)
lire la suite
Ces "affaires", un couteau à double tranchant
jeudi 13 août 2020

Autant le répéter tout de go. Le Zaïre-Congo a trop longtemps souffert de l'impunité pour tolérer une seconde que cette tare se perpétue. En faisant (...)
lire la suite
Ces "affaires", un couteau à double tranchant
mercredi 12 août 2020

Autant le répéter tout de go. Le Zaïre-Congo a trop longtemps souffert de l'impunité pour tolérer une seconde que cette tare se perpétue. En faisant (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Dialogue, façon convergences parallèles

Quand il officiait la très longue messe de sa carrière, voici près de trois décennies, Laurent Monsengwo Pasinya a sorti ces mots : " convergences parallèles ". Vu du landerneau politique (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting