Dernière minute :

A Luozi, les candidats finalistes reprennent le chemin de l’école
mardi 11 août 2020

Visages masqués, sacs au dos, enseignants et élèves candidats finalistes du primaire et du secondaire de la Sous-Division provinciale de l'Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) de Luozi I ont repris le chemin de l'école hier lundi 10 août, après quatre mois d'interruption des activités. Plus de 600 candidats finalistes du primaire et du secondaire, encadrés par leurs enseignants, ont fait acte de présence dans leurs écoles pourvues de lave-mains et de savons.

A l'institut et à l'EP Vibidila (réseau CADC), au Lycée technique Notre Dame de Fatima et l'EP Tusavuvu (catholiques), à l'ITP1 Kimfuzi (CEC - protestant), à l'Institut Mawanda et l'EPI Ntoto Ndombe (CEC - protestant), à l'Institut Siamisa (kimbanguiste) et à l'Institut Maduma (salutiste), les bleu et blanc ont redonné vie à leurs écoles fermées pendant quatre mois pour pandémie de coronavirus.

Un échantillon pour les 241 écoles (97 secondaires, 138 primaires et 06 maternelles) que regorge la Sous-Division provinciale Luozi 1, selon les statistiques communiquées par le numéro un de cette zone éducationnelle, Michel Lufuma.

Dans l'ensemble des établissements scolaires visités à la reprise des activités scolaires pour les candidats finalistes, les dispositifs sanitaires ont été respectés à plus de 90 %.

Cependant, on relève malheureusement que la reprise des cours est intervenue sans que les salles de classe et les bureaux scolaires de toutes les écoles ne soient effectivement désinfectés. Exceptés le Lycée technique Notre Dame de Fatima et l'EP Tusavuvu, ainsi que l'Institut Siamisa qui ont réalisé la désinfection de leurs salles et leurs bureaux par leurs propres moyens avec de l'eau et de l'alcool iodé. L'Institut Maduma a désinfecté le bureau scolaire.

CHAQUE ECOLE DOIT DEBOURSER 8 500 FC

Pour les chefs d'établissements dont les salles de classe et les bureaux attendent d'être désinfectés, la désinfection interviendra dans la soirée. Il faut avouer que la Commission communication & partenariat des Commissions du comité provincial d'urgence Covid-19 a failli à sa mission. Au lieu de réaliser la désinfection dans le délai, elle préfère plutôt faire payer à chaque école à 1000 FC les deux papiers de la fiche des renseignements pour l'assainissement de l'école, et à 7 500 FC les services de désinfection. Donc, chaque école doit débourser 8 500 FC.

Les élèves de toutes les écoles portent des masques, ainsi que leurs enseignants et les chefs d'établissement, peu importe la manière de le faire. Ainsi a-t-on trouvé des cache-menton, des cache-gorge, cache-barbe... Mais également, même dans les salles de classe, on a aperçu des élèves sans masques, préférant les placer dans leurs sacs. Les enseignants ne font pas exception. Il faut beaucoup de sensibilisation. Car, il ne suffit pas seulement de porter le masque, mais il importe de le porter convenablement.

LA DISTANCIATION PHYSIQUE NE SOUFFRE D'AUCUNE FAILLE

Au sujet de masques, l'Institut Vibidila a fait exception en remettant 3 masques à chaque élève et deux à chaque enseignant. Tandis que l'EP Vibidila en a remis deux à chaque élève et autant par enseignant. C'est le cas de l'EP Ntoto Ndombe également.

La distanciation physique ne souffre d'aucune faille. Toutes les classes avec plus de 20 élèves sont scindées en deux ou en trois groupes pour permettre d'avoir au moins 20 élèves par salle de classe et rangés de manière à permettre une distanciation physique conforme.

LAVE MAINS OUI, MAIS IL FAUT DE L'EAU EN PERMANENCE

Les lave-mains ne font pas défaut dans les écoles. Elles en ont en quantité suffisante pour permettre aux élèves et aux enseignants de se laver régulièrement les mains sans problème. Mais la sœur Octavie Masevo, directrice de l'EP Tusavuvu, appelle la Regideso à fournir régulièrement de l'eau.

Quant au savon, même si toutes les écoles ne se sont pas procuré le savon liquide, elles ont eu au moins des moyens pour s'approvisionner en savons Monganga et Samytol, par exemple.

Et privilégiant l'essentiel, la plupart des écoles ont préféré ne pas dépenser pour les gels hydro-alcooliques, excepté le Lycée technique Notre Dame de Fatima dirigé par le préfet des études, la sœur Mbumba Nzuzi Marceline.

Ferdinand Milandu Leya Samba, préfet des études de l'Institut Mawanda, a quant à lui, armé le moral de ses élèves en demandant de prendre au sérieux la pandémie de coronavirus.

Qui dit reprise des cours, sous-entend enseignants. Qui dit enseignants, sous-entend salaires. Si ceux-ci sont loin de satisfaire ceux qui les touchent, il est important quand même qu'ils soient versés. Malheureusement, en ce moment, plusieurs enseignants sont encore des nouvelles unités (NU) et non payés. Le non-paiement des NU est un problème récurrent qui démotive les concernés.

Plusieurs chefs d'établissements scolaires contactés à ce sujet ont appelé à la responsabilité du Gouvernement Ilunga. " Nous avons des NU compétentes, mais non payées. Elles sont démotivées. Ce qui pose un problème pour les gérer. Nous essayons de les motiver avec les frais payés par les parents ", a ainsi plaidé, Mayama Binkonko le directeur, directeur des études de l'Institut Siamisa.

De Luozi, Kléber KUNGU, envoyé spécial.

La sœur Mbumba Nzuzi Marceline, quant à elle, appelle le gouvernement à concrétiser ses promesses de payer les NU.

Tout compte fait, la reprise des cours a été effective. Le chef de Sous-Division provinciale de l'EPST Luozi 1, Miche Lufuma vient de gagner son pari lorsqu'il annonçait 24 heures plus tôt que la reprise des cours serait effective. Et il n'a pas voulu s'arrêter en si bon chemin. Ainsi le lundi 10 août a-t-il effectué une ronde dans toutes les écoles de la cité de Luozi pour constater de visu l'effectivité de la reprise des cours. A cette occasion, il a sensibilisé les enfants au respect des gestes barrières. Les inspecteurs chefs de pools, tant du primaire que du secondaire, ont également effectué la ronde des écoles pour contrôler le respect par les écoles des mesures sanitaires. De Luozi, Kléber KUNGU, envoyé spécial.
Un groupe de personnalités préconise la reforme globale de l’Etat congolais
mardi 11 août 2020

* Nous ne proposons pas un retour à la case départ. Nous pensons plutôt que l'Etat doit être intériorisé par le peuple congolais ", précise le Prof (...)
lire la suite
Cinq mesures phares pour augmenter les réserves de change et enrayer la dépréciation du Franc congolais
mardi 11 août 2020

Dans tous les pays du monde, excepté quelques pays en crise, dont la RDC, toutes les devises générées par l'activité économique via notamment les (...)
lire la suite
Les parlementaires FCC sont formels : " Rien ne justifie l’urgence des pourparlers électoraux "
mardi 11 août 2020

Les présidents des groupes parlementaires du Front commun pour le Congo, récusent l'initiative de la tenue d'un dialogue sur les questions (...)
lire la suite
AMI N°058/UEP/PRRAP/COORDO/PM/08/2020 Don IDA N°D-1850-ZR
mardi 11 août 2020

Date de publication : 11 août 2020 Date de dépôt : 27 août 2020 Lieu de la mission : La mission s'effectuera à Kinshasa, I. CONTEXTE (...)
lire la suite
A Luozi, les candidats finalistes reprennent le chemin de l’école
mardi 11 août 2020

Visages masqués, sacs au dos, enseignants et élèves candidats finalistes du primaire et du secondaire de la Sous-Division provinciale de (...)
lire la suite
Ceni : le procès-verbal sur les femmes élues, déposé sur la table de Mabunda
mardi 11 août 2020

C'est désormais officiel. Le bureau de l'Assemblée nationale vient de réceptionner le procès-verbal sur la désignation des femmes qui siegeront à la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting