Dernière minute :
AVEC LA REOUVERTURE DES AEROPORTS, PORTS, BOITES DE NUIT, EGLISES... CE SAMEDI
Covid-19 : le plus dur commence pour les dirigeants congolais
vendredi 14 août 2020

* D'ores et déjà, des observateurs recommandent une veille accentuée des mesures barrières.

Sauf éventuel report, les aéroports et les lieux de culte en RD Congo reprennent leurs activités à partir de demain samedi 15 août. Le message du Président Félix Tshisekedi du 21 juillet dernier faisant foi. En prévision de cette reprise du trafic aérien national et international, ainsi que des activités des églises, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidé hier jeudi à l’Immeuble intelligent, une réunion du Comité multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19.

«A la suite de cette réunion, des décisions ont été préparées par les responsables concernés. Mais la primeur a été réservée au Conseil des ministres de ce vendredi 14 août. A l’issue de cette réunion des membres du Gouvernement, une communication sur les mesures prises et les modalités de leur exécution, sera faite à l’intention de la population», rapporte David Jolino Makelele, ministre de la Communication et des médias.

LE PLUS DIFFICILE COMMENCE

Après la levée mardi 21 juillet dernier, de l’état d’urgence sanitaire en RD Congo, les aéroports, les églises et les night-clubs sont restés fermés. La priorité des dirigeants du pays ayant été accordée aux secteurs jugés productifs de l’économie du pays. Ainsi, à partir du moment où les autorités congolaises autorisent les lieux de culte, les discothèques, les ports fluviaux et maritimes, les aéroports nationaux et internationaux à rouvrir leurs portes, c’est donc la vie qui reprend normalement dans tous les domaines.

Cependant, plus d’un analyste estime que cette reprise des activités des églises, des night-clubs et du trafic aérien et maritime en RD Congo, augure une nouvelle ère dans la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19 au pays. Autrement dit, une nouvelle étape commence. Et, c’est sans doute la plus difficile, pour ne pas dire la plus dure à affronter. Cela pour plusieurs raisons. Dans certains lieux de culte, par exemple, il sera difficile de respecter la distanciation sociale.

A priori, il y aurait moins de problèmes dans les lieux de culte où les bancs sont disposés dans un ordre que nul ne saurait perturber. Cas des églises traditionnelles. En l’occurrence, chez les Catholiques et les Protestants. Cependant, dans la plupart des églises dites de réveil, la difficulté de faire respecter la distanciation sociale semble être bien réelle. D’abord, en raison de l’exigüité du cadre. Ensuite, le nombre généralement trop grand des «prieurs». A partir du moment où les responsables de ces églises ne peuvent limiter le nombre de croyants, ces derniers se voient obligés de rester côte à côte.

En ce qui concerne les ports et aéroports du pays, la reprise des activités prévue en principe demain samedi, va sans doute favoriser d’importants mouvements de masses. De nombreux Congolais longtemps bloqués malgré eux, soit à l’intérieur-même du pays, soit en dehors du territoire national, n’hésiteront pas de prendre la toute première occasion qui se présentera devant eux. Au Beach Ngobila à Kinshasa, par exemple, il ne sera pas étonnant d’observer une forte affluence de personnes. Ce, au départ ou à l’arrivée des vedettes et autres canots rapides desservant les deux rives du fleuve Congo.

Que dire alors des discothèques? Ces cadres, par essence clos, et où l'air conditionné est parfois corrompu pour ne pas dire vicié, ont le triste mérite d'être des lieux favorables à la propagation rapide de la maladie.

Dès lors que la réouverture des églises et des ports, la reprise du trafic aérien constituent le dernier verrou de la stratégie nationale de lutte contre la pandémie de coronavirus, qui va sauter ce samedi, ça craint. Des observateurs de plus en plus nombreux pensent qu’à la suite de cette reprise totale des activités en RD Congo, les risques du retour du virus au pays, ne sont pas à exclure d’emblée. Surtout qu’il n’y a plus de restrictions.

RENFORCER LA VIGILANCE

Après quatre mois et plus de trois semaines de suspension, la reprise des activités dans les deux secteurs cités ci-dessus en RD Congo, est plus qu’irréversible. A ce jour, la marge de manœuvre des autorités du pays semble bien réduite. Car, renvoyer la réouverture de ces différents sites à une date ultérieure, pourrait créer d’autres situations que personne ne saurait maitriser. Il faut souligner ici, que la réouverture des bars, des marchés le 21 juillet dernier, avant celle des lieux de culte, avait provoqué des remous dans l’opinion. Notamment, à Kinshasa, capitale de la RD Congo où se comptent des milliers d’églises.

Cependant, au-delà de toutes les critiques faites contre les autorités du pays, d’aucuns invitent ces dernières à ne pas minimiser le danger réel que représente la Covid-19. Comme l’avait si bien dit le Président Félix Tshisekedi dans son message du 21 juillet, la levée de l’état d’urgence n’était pas synonyme de la fin de cette pandémie au pays. Bien au contraire. La maladie est encore présente. En témoigne la situation de la maladie au mercredi 12 août.

Selon les statistiques du Secrétariat technique de la Covid-19 en RD Congo, 9.589 cas ont été confirmés, contre 234 décès et 8480 personnes guéries à la date reprise ci-dessus. Et, parmi les cas confirmés, 51 nouveaux cas dont 26 au Nord-Kivu, 13 à Kinshasa, 7 en Ituri, 3 au Kongo central, 1 dans le haut-Uélé et 1 seul cas dans le Nord-Ubangi. Preuve que si la pandémie semble quelque peu reculer, elle n’est pas cependant éradiquée.

L’expérience d’ailleurs renseigne que certains pays d’Europe ayant connu le plus lourd bilan, en termes du nombre de personnes décédées à la suite de cette maladie, ont fait le choix d’un nouveau confinement soit partiel, soit quasi général. Cas de l’Espagne, l’Italie, du Portugal…pour ne pas citer que ces trois.

Etant donné que la crainte d’une résurgence incontrôlable de la maladie en RD Congo n’est pas à exclure, à la suite de la dernière mesure de reprise des activités dans les églises, les aéroports, dans les ports fluviaux et fluviaux, il appartient désormais aux dirigeants du pays, d’accentuer la vigilance ou la veille. Notamment, le prélèvement sans complaisance de la température aux frontières. ET si les moyens le permettent, organiser des tests.

Pour la petite histoire, c’est au lendemain de la découverte du tout premier cas détecté positif à la Covid-19 le 10 mars, qu’un Comité multisectoriel de crise avait été mis en place en RD Congo. Sa mission était de gérer la maladie à coronavirus. Le groupe comprend, entre autres, des membres du Gouvernement, le Conseiller du Chef de l’Etat en matière de santé, des experts du secteur de la santé, des hauts responsables de la Police nationale congolaise (PNC) et de l’Agence nationale des renseignements (ANR).

On rappelle qu’en plus des membres habituels du Comité multisectoriel de crise contre la Covid-19 en RD Congo, le Directeur général de la Régie des Voies aériennes (RVA), ses collègues de Congo Airways, de l’ l’Autorité de l’Aviation civile et du Programme national d’hygiène aux frontières, ont été associés à la réunion d’hier autour du Premier ministre. Grevisse KABREL et Kléber KUNGU
Sele Yalaghuli : « vivement un consensus politique » 
lundi 17 août 2020

* Par ailleurs, l’argentier congolais appelle à privilégier l’intérêt général, en évitant de nourrir des tensions politiques susceptibles d’amplifier (...)
lire la suite
Covid-19 : le plus dur commence pour les dirigeants congolais
vendredi 14 août 2020

* D'ores et déjà, des observateurs recommandent une veille accentuée des mesures barrières. Sauf éventuel report, les aéroports et les lieux de culte (...)
lire la suite
Halte à une justice sélective !
jeudi 13 août 2020

* Pour nombre d'observateurs, le Pouvoir devrait lever l'option d'un audit général, tous régimes confondus. La justice congolaise poursuit ses (...)
lire la suite
Le G-13 et la Société civile adoptent bientôt un agenda commun
mercredi 12 août 2020

L'initiative d'organiser bientôt un Forum sur les reformes électorales en République démocratique du Congo fait des émules. La proposition est saluée (...)
lire la suite
Un coup fourré contre Shadary !
mardi 11 août 2020

* D'extincteur archiconnu de l'incendie Kamwina Nsapu, voilà l'ex-VPM en charge de l'Intérieur dépeint en pyromane". On marche sur la tête Un zeste (...)
lire la suite
Marches pour Kamerhe : l’UNC gagne son pari
lundi 10 août 2020

*En première ligne, les enfants du Dircab du chef de l'Etat ont défilé parmi les manifestants pour exiger qu’on relâche leur père Les rues de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting