Dernière minute :
22 AOUT 1964-22 AOUT 2020
Palu : célébration du 56ème anniversaire ce week-end sur fond de dissidence
vendredi 21 août 2020

22 août 1964-22 août 2020, il y a exactement 56 ans, naissait le Parti lumumbiste unifié (PALU). Le programme de la manif prévoit matinées politiques au siège national du Parti, sis n° 105 du boulevard Lumumba, quartier Des Marais dans la commune de Matete à Kinshasa. En provinces, des activités similaires sont prévues aux différents sièges provinciaux du parti. C’est ce qu’a annoncé hier jeudi dans certains médias locaux, l’actuel Secrétaire permanent et porte-parole de la formation gizengiste, Godefroid Mayobo Ngampwen.

Cependant, au moment où les Lumumbistes s’apprêtent à commémorer ce 56ème anniversaire d’existence de leur parti, l’édifice Palu présente des fissures béantes qui font craindre à son écroulement éventuel. En cause, la guéguerre entre les héritiers idéologiques du défunt Antoine Gizenga, Secrétaire général du Parti pendant plus d’un demi-siècle. A la suite du décès de ce dernier le 24 février 2019, deux courants ont été observés au sein du parti. D’un côté, les conservateurs dont des membres de famille biologique de feu le patriarche. De l’autre, les modérés, rangés derrière Godefroid Mayobo.

La crise s’est amplifiée après le décès de Lugi Gizenga, fils de son père, décédé le 2 juin 2020 au poste de Secrétaire permanent du Palu. Ces deux décès au sommet du parti, ont d’office crée la vacance au postes de Secrétaire général et de Secrétaire permanent du Palu. D’où, la nécessité et l’urgence d’un congrès. Cette réunion, la première après 56 ans d’existence du Palu, permettra au parti de se choisir de nouveaux animateurs. L’éventualité de la révision des textes statutaires du parti n’est pas à exclure.

LA CONFUSION

A propos justement de la tenue de ce congrès, le nouveau Secrétaire général ad intérim du Palu, Sylvain Ngabu, a annoncé le mercredi dernier, l’imminence de cette grande réunion stratégique du parti. Selon lui, la Commission technique ad hoc a déjà apprêté son rapport. Mais aucune précision n’a été donnée quant à la date de l’organisation effective dudit congrès. Toutefois, Sylvain Ngabu qui a pris ses quartiers à la 4ème rue Limete où le parti a ouvert son nouveau siège, a sonné le pipeau pour battre le rappel des troupes.

En d’autres termes, il a demandé au camp considéré comme celui des dissidents, de revenir à la raison.

Ainsi qu’on peut le constater, beaucoup d’eau a coulé sous le pont Palu, après la disparition en février 2019, de son créateur feu Antoine Gizenga. A ce jour, un vent d’instabilité souffle au sein de ce grand parti des masses. En interne, certains cadres accusent ouvertement des membres de famille biologique de Mbuta, de vouloir intentionnellement préempter le parti, au mépris des textes statutaires qui le régissent.

Vu des analystes, l’impasse actuelle au Palu était prévisible, déjà pendant les derniers moments de vie du patriarche. On reproche à ce dernier de n’avoir pas suffisamment préparé la relève, pendant qu’il avait encore le contrôle de toutes ses facultés. Toutefois, d’aucuns pensent que la situation de crise au Palu, est le propre des partis politiques personnifiés et personnalisés.

On rappelle que lors de sa prise de fonctions jeudi 30 juillet dernier au siège du parti, Godefroid Mayobo avait promis de mettre le cap sur la redynamisation et le redressement du parti, considéré non sans raison, comme un patrimoine national.

Désigné à ce poste Godé connait par cœur les défis à relever. « Nous avons trois objectifs. Le premier est la redynamisation et le redressement du parti. Ce qui, à notre humble avis, constitue effectivement les caractéristiques du bon fonctionnement d’une formation politique organisée », avait-il déclaré à Forum des As.

Par redynamisation du Palu, Godefroid Mayobo sous-entendait, entre autres, la tenue régulière des réunions des militants dans leurs structures ou cellules, des cotisations des membres du parti et l’enseignement de l’idéologie du parti aux militants, de manière à les mettre en situation de faire la propagande pour l’adhésion d’autres Congolais au parti.

Son deuxième objectif, disait Godefroid Mayobo, est le renforcement des capacités matérielles (siège, mobilier, moyens logistiques de travail) et financières du Palu. « Evidement, avec toute cette histoire de caution ou les frais de mission et l’organisation du congrès de notre parti, Il nous faudrait bien mobiliser les moyens», renchérit-il.

En plus des aspects financiers et matériels, le Secrétaire permanent du Palu avait promis d’accorder également un prix au renforcement des capacités humaines. Selon lui, le parti doit avoir des militants plus aguerris, du genre de ceux que feu le patriarche Antoine Gizenga avait eus à son retour d’exil et avec lesquels il avait gagné la grande bataille politique. « Il faut donc revenir à ça. Comme nous sommes maintenant un parti du Gouvernement, il nous faut donc préparer des personnes ressources spécialisées, des personnes capables de gérer à l’avenir, des responsabilités qui pourront nous revenir ».

Le troisième challenge, ajoutait Godefroid Mayobo, est sans doute la préparation du Congrès du parti. Mais il s’est montré prudent quant à la date. «Au stade actuel, nous ne pouvons pas encore avancer une quelconque date de la tenue de cette importante réunion de notre parti. Le Congrès, malheureusement pour certains et heureusement pour nous, est bien défini dans les textes statutaires», avait-il renchéri.

En ce qui concerne la composition du Congrès, le nouveau SP du parti cher au défunt patriarche Antoine Gizenga, renseigne que cette question est déjà réglée dans les textes statutaires du parti. Ainsi, prendront part au congrès, les 12 membres du Bureau politique, les 372 Secrétaires provinciaux (pour le moment), les chefs des sections… Selon Mayobo, ce sont ceux -là qui pourront prendre une résolution d’extension intégrant d’autres capacités, d’autres expertises acquises tout au long des soixante ans d’existence du parti, le congrès étant souverain.

Outre les précisions sans équivoque sur la composition du congrès, Godefroid Mayobo avait souligné que le Règlement intérieur du parti ne laisse aucune zone d’ombre, quant à la manière de convoquer le Congrès et les modalités de mobilité ou de déplacement des congressistes.

« Il faudrait donc réunir des données techniques. A savoir le lieu de la tenue du congrès, connaitre le nombre de personnes attendues, évaluer leurs frais de voyage et de séjour…Et, c’est le Secrétariat permanent qui gère et tient au quotidien l’administration du parti qui dispose de toutes ces données. Comme nous venons à peine, il y a deux jours seulement, de reprendre nos activités, l’opinion aura compris que nous ne soyons pas encore en mesure de réunir tous ces éléments », avait confessé Godé. Grevisse KABREL
Fayulu : "Je reviens pour faire avancer mon plan"
lundi 24 août 2020

* Adolphe Muzito dénonce la bataille pour le contrôle de la CENI et de la Cour Constitutionnelle. " Je reviens pour faire avancer ma proposition (...)
lire la suite
Théodore Ngoy appelle Fatshi à rapporter ses ordonnances
lundi 24 août 2020

* Ce faisant, estime l'avocat de ces deux hauts magistrats, le chef de l'Etat s'éviterait des poursuites judiciaires. Les nominations des juges à (...)
lire la suite
Vital Kamerhe admis au centre Nganda
lundi 24 août 2020

Vital Kamerhe a été évacué en urgence hier dimanche 23 août de sa cellule de la prison ex-Makala pôur le Centre Nganda à Kintambo, renseignent ses (...)
lire la suite
Toute la vérité sur le contrat de consultance RDC- cabinet Baker McKenzie
lundi 24 août 2020

Après une période d'isolement depuis novembre 2012, marquée par la suspension du second Programme économique du Gouvernement (PEG), décidée par le (...)
lire la suite
La commission des relations extérieures du Sénat appelle à un partenariat franc et constructif entre les deux pays
lundi 24 août 2020

* Des élus des élus congolais soutiennent, par ailleurs, que la lutte contre la corruption a commencé depuis Kabila et que la réforme de la Ceni doit (...)
lire la suite
Atundu : "Ces propos mettent FATSHI devant ses responsabilités de garant de l’unité du pays"
lundi 24 août 2020

L'Ambassadeur André-Alain Atundu juge insoutenables les propos des Sénateurs américains. Atundu dit y avoir noté une arrogance sur le ton qui révèle (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting