Dernière minute :
DE RETOUR AU PAYS APRES PLUSIEURS MOIS DE CONFINEMENT AUX ETATS-UNIS
Fayulu : "Je reviens pour faire avancer mon plan"
lundi 24 août 2020

* Adolphe Muzito dénonce la bataille pour le contrôle de la CENI et de la Cour Constitutionnelle.

" Je reviens pour faire avancer ma proposition du plan de sortie de crise politique du pays. Un plan que certains groupes de personnalités ont adopté. Mais je mets en garde les dirigeants contre toute tentative de freiner ce plan ". La détermination de Martin Fayulu de concrétiser son plan de sortie de crise n'a pas changé d'un iota, après plusieurs mois de confinement au pays de Donald Trump. Le message du leader de Lamuka a été salué par des milliers de militants enthousiastes de son regroupement politique rassemblés à la mythique place Sainte Thérèse le samedi 22 août à l'occasion du retour des deux leaders de Lamuka.

Après plus de sept heures d'attente, les militants de Lamuka n'étaient pas fatigués d'attendre Martin Fayulu Madidi, président national de l'Ecidé, et Adolphe Muzito, coordonnateur de Lamuka, de retour au bercail, après plusieurs mois d'absence au pays due au confinement forcé au pays de l'Oncle Sam.

Enthousiastes des milliers de militants de Lamuka étaient, en effet, assoiffés d'écouter le message de celui qu'ils considèrent comme leur "président de la République élu ".

Martin Fayulu, introduit à la tribune par Adolphe Muzito, a parlé brièvement de la situation sociopolitique et économique du pays -le temps faisant défaut - caractérisée par une crise dont il avait proposé en février 2019, le plan de sortie,rappelle-t-il. " Une crise, soutient-il, dans laquelle la coalition FCC-CACH a plongé le pays".

" LE PAYS EST EN DIFFICULTE

" Le pays est en difficulté, dans une misère incroyable, car les personnes qui sont dans les institutions ne sont pas réellement élues ", explique Martin Fayulu, arborant son sempiternelle chemise blanche.

Et d'annoncer qu'il est rentré avec un message d'espoir pour sortir le pays de la situation dans laquelle " le mariage Félix-Kabila a plongé le pays. Voilà pourquoi j'avais proposé un plan de sortie de crise depuis le 8 février 2019 pour lequel j'avais écrit le 8 février 2019 et rappelé le 8 février 2020 à l'Union européenne et à l'Union africaine ".

C'est le même message dont il était porteur partout où il est passé depuis mars 2020. Notamment aux Etats-Unis d'Amérique, ajoute-t-il. Avec pour lignes directrices : les réformes institutionnelles, les réformes de la Céni, les reformes de la gouvernance, les droits humains... Le tout devant aboutir à l'organisation des élections anticipées.

" JE REVIENS POUR FAIRE AVANCER MON PLAN "

" Je reviens pour faire avancer mon plan. Gare à la coalition FCC-CACH qui tenterait de retarder les choses ", annonce-t-il, appelant les militants de Lamuka à se préparer à faire le sit-in au Palais du peuple jusqu'à obtenir ces réformes. Pour réussir ce sit-in, Martin Fayulu demande à la diaspora de se préparer à cotiser pour que les manifestants à Kinshasa aient à manger pendant le sit-in.

Sur la coalition FCC-CACH, les deux personnalités de Lamuka ont abouti à la même conclusion : le deal Tshisekedi-Kabila, comme la coalition elle-même empêchent le pays de fonctionner normalement. Une coalition caractérisée par des divergences, des querelles intestines quasi quotidiennes entre les membres des deux coalitions, d'une part, et ceux de chaque regroupement politique entre eux, d'autre part, constituent des signes évidents d'un mariage contre nature.

Pour M. Muzito, "chaque camp veut avoir sa propre Céni, sa propre Cour constitutionnelle, sa propre garde républicaine ". D'où, l'inflation galopante avec un dollar incontrôlé que lui, Muzito, alors Premier ministre, était arrivé à contrôler (sic).

Lorsqu'il remercie et félicite les militants de Lamuka pour leur travail, le numéro un de Nouvel Elan a des mots significatifs et une invitation à peine voilée. " Vous êtes la tempête, nous, nous sommes le vent. Si nous ne parvenons pas à obtenir les réformes, vous allez agir !" lance l'ancien Premier ministre.

Martin Fayulu a adressé un message individuel à la population, à l'élite congolaise, aux juges, aux Eglises et aux forces de l'ordre. Il a invité la première à la vigilance, à se préparer à la lutte pour l'obtention des réformes des institutions et à prendre ses responsabilités, quand il le faut. Il a demandé aux juges de rendre la justice comme il faut.

SUIVRE L'EXEMPE DES CATHOLIQUES ET DES PROTESTANTS

Chrétien, Mafa a invité les pasteurs d'autres confessions religieuses à suivre l'exemple des Eglises catholique et protestante, qui s'illustrent dans leur détermination à dire la vérité "car l'évangile de Jésus-Christ est fondé sur la vérité". Référence sans doute faite sur la position tranchée des deux Eglises sur la désignation controversée de Malonda à la tête de la Céni.

Après avoir félicité la police pour le comportement affiché pendant le parcours de l'aéroport de N'djili à la place sainte Thérèse, Martin Fayulu a encouragé les forces de l'ordre à bien remplir leur rôle de protéger la population et ses biens.

Quant à la désignation de Malonda à la tête de la Centrale électorale, aux propositions des lois controversées du tandem Minaku et Sakata ; ainsi que de la dernière nomination des juges à la Cour constitutionnelle, Martin Fayulu et Adolphe Muzito se sont dit opposés.

Au sujet de la pandémie de coronavirus, le futur coordonnateur de Lamuka a demandé aux militants de la prendre au sérieux. Convaincu que cette maladie existe bel et bien. Il répliquait ainsi à ces militants qui maugréaient lors de la minute de silence observée en mémoire de tous les Congolais décédés des suites de cette maladie.

" REMERCIONS DIEU QUI AIME NOTRE PAYS "

" Remercions Dieu qui aime notre pays. Aux Etats-Unis où j'ai séjourné pendant plusieurs mois, il y a près d'un million de personnes testées positives et plus de 200. 000 autres décédées. L'Afrique du Sud est le 5ème pays au monde en termes du nombre de personnes atteintes. Prenons donc au sérieux cette maladie ", a-t-il réagi, fustigeant dans la foulée le non-port de masques par certains militants.

" L'homme de la vérité des urnes " a épinglé également le cas du docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, qui est actuellement menacé pour avoir proposé la création d'un Tribunal pénal international pour la RDC, afin de juger les graves crimes qui y sont commis contre la population civile.

" SOYONS TOUS DERRIERE DENIS MUKWEGE "

" Pensons à un fils d'honneur : Dr Denis Mukwege qui, en raison de sa dénonciation du plan contre le pays, est menacé de mort. Soyons tous derrière Denis Mukwege, notre prix Nobel ", a-t-il déclaré.

Martin Fayulu n'a pas oublié les nombreux Congolais victimes de plusieurs causes. Ainsi, a-t-il fait observer quatre minutes de silence en mémoire notamment des Congolais tués dans l'Est du pays dans ce qu'il considère comme "un génocide", des compatriotes morts à cause de l'insécurité et de la faim ; des morts par coronavirus, ainsi que de Pierre Lumbi dont il a salué les services rendus " pour l'avancement de la démocratie dans ce pays "

" A bas le tribalisme. Il faut un leadership éclairé pour construire ce pays ", tels ont été les derniers messages de Mafa. Il était alors 19 heures… Kléber KUNGU
L’AFDC-A remet ses propositions sur les réformes électorales
mercredi 26 août 2020

* Représentée par son SG Placide Mutabunga, la plateforme a remis à ses hôtes des propositions concrètes relatives notamment à la réforme au sein de (...)
lire la suite
Gilbert Kankonde : " L’Etat va s’assumer, l’ordre reviendra à Kasumbalesa ", assure le VPM de l’Intérieur
mercredi 26 août 2020

Le Gouvernement décide enfin de prendre le taureau par les cornes. " La base bilanga " a été démantelée lundi 24 août. Tshiswaka et ses partisans ont (...)
lire la suite
Le forum sur les réformes électorales suspendu pour obtenir l’inclusivité
mercredi 26 août 2020

A peine ouverts le lundi 24 août, les travaux du forum sur les réformes électorales en RDC viennent d'être suspendus 24 heures plus tard, pour tenter (...)
lire la suite
RDC : réformes électorales, dix questions - réponses pour relancer le processus électoral.
mercredi 26 août 2020

(Par Jean Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira, Député Honoraire, Master en Planification Electorale (Efeac-Kinshasa), Économiste de développement.) (...)
lire la suite
Fausse alerte, Sele Yalaghuli assure la continuité de l’Etat
mardi 25 août 2020

On semble visiblement chercher des poux sur la tête du ministre des Finances, Sele Yalaghuli, à qui on colle depuis quelques jours, dans la presse (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

UDPS : un pas dans la bonne direction

Un grand ouf de soulagement à Kasumbalesa ! L'Etat est de retour. Isaac Tshiswaka et ses affidés ont été neutralisés. Chapeau bas à la direction politique de l'UDPS qui est enfin sortie de l'ambiguïté. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting