Dernière minute :
REAGISSANT A UNE LETTRE DES SENATEURS AMERICAINS SUR LA SITUATION POLITIQUE EN RDC
La commission des relations extérieures du Sénat appelle à un partenariat franc et constructif entre les deux pays
lundi 24 août 2020

* Des élus des élus congolais soutiennent, par ailleurs, que la lutte contre la corruption a commencé depuis Kabila et que la réforme de la Ceni doit passer par un cadre institutionnel

Le Sénat congolais n'a pas apprécié le ton pris par le collectif de sénateurs membres de la Commission des Relations extérieures du Sénat américain, à travers une lettre adressée au Secrétaire d'Etat et au Secrétaire au trésor américains en rapport avec la situation politique en République démocratique du Congo. Réagissant à cette correspondance, la Chambre haute du Parlement congolais, dénonce ce qu'elle qualifie d'ingérence dans les affaires intérieures de la RDC et en appelle à un partenariat franc et constructif dans l'intérêt des deux pays.

" La Commission des Relations extérieures du Sénat de la République démocratique du Congo apprécie vos recommandations visant à renforcer la coopération institutionnelle entre nos deux Etats, notamment en matière d'amélioration de la gouvernance de l'Etat, de la garantie de la sécurité et de la lutte contre la corruption. Il va sans dire que ce souci intéresse au plus haut point le parlement congolais qui, sans être assujetti à aucune injonction extérieure, travaille assidûment à travers une législation forte et un contrôle parlementaire rigoureux et permanent à l'amélioration des conditions de vie du peuple congolais ", réagissent les sénateurs congolais.

Ces derniers estiment, par ailleurs, que les observations et les thématiques soulevées dans la lettre de la Commission des Relations extérieures du Sénat américain, auraient gagné en objectivité si elles étaient fondées sur une approche holistique du contexte politique et du système de gouvernement de la République démocratique du Congo.

Pour les sénateurs congolais, la lutte contre la corruption en RDC ne commence pas avec l'actuel président Félix Tshisekedi. Déjà, en vertu de ses prérogatives constitutionnelles, rappellent-ils, le parlement congolais est pleinement mobilisé dans la lutte contre la corruption et "encourage le Gouvernement, sous l'arbitrage du président Tshisekedi, à poursuivre et à accentuer les efforts déjà consentis dans ce sens sous le mandat du Président Kabila. Notamment l'Opération dite 'tolérance zéro', ainsi que la mise en place d'un Conseiller spécial et d'un service technique ad hoc en charge de lutte contre la corruption et le blanchiment d'argent. "

S'agissant des réformes, le Sénat congolais rappelle aux USA que la RDC a connu des avancées significatives en matière électorale depuis 2006, " au point de devenir une référence dans la région, à la suite d'une première alternance pacifique au sommet de l'Etat. "Chaque cycle électoral constitue une occasion de perfectionnement de son processus. Dès lors, conformément aux dispositions constitutionnelles, toutes les initiatives de réforme du système électoral doivent s'inscrire dans un cadre institutionnel qu'est le parlement ", explique la commission des Relations Extérieures du Sénat rd congolais dans sa réplique.

Aussi, les sénateurs congolais invitent-ils les USA à s'intéresser aux questions sécuritaires, avec une "recrudescence des foyers d'insécurité dans la plupart des territoires frontaliers de nos pays voisins souvent entretenus par certaines multinationales via quelques Etats voisins. "

KINSHASA, L'ENJEU DE LA GUERRE CHINE-ETATS UNIS

Il ne faudrait pas que Kinshasa devienne un enjeu de lutte d'influence entre les Etats Unis et la Chine, pensent de nombreux observateurs. La Chine est un partenaire pour la RDC. Et comme tout pays dans le monde, la RDC a le droit d'avoir des partenaires partout à travers le monde. D'ailleurs parlant des Etats Unis eux-mêmes, signalent ces analystes, la Chine, c'est l'un de leurs principaux partenaires commerciaux, au même titre que l'Occident. Tous les pays occidentaux traitent avec la Chine. Est-ce que traiter avec la Chine pour la RDC comme tout autre pays au monde est un problème ?, s'interrogent-ils.

La corruption, ce n'est pas nouveau. Sous Mobutu, cette même population souffrait et les USA n'ont pas cherché à faire partir Mobutu. Ils ont attendu la fin de la guerre froide pour agir. Et Cohen l'a bien reconnu dans son interview. En parlant de la Gécamines, il a révélé que les américains fermaient les yeux quand Mobutu bouffait l'argent de la Gécamines parce qu'à ce moment-là, les Etats-Unis avaient besoin de troupes zaïroises pour intervenir en Angola et l'aéroport de Katanga était utilisé pour apporter de la logistique à Jonas Savimbi. Ce n'est qu'à la fin de la guerre froide en début des années 90 que les USA ont lâché Mobutu parce qu'ils n'avaient plus besoin de lui.

KINSHASA A BESOIN DE TOUS SES AMIS POUR SON DECOLLAGE ECONOMIQUE

C'est pour dire que Kinshasa ne doit pas devenir l'otage d'une guerre qui ne le concerne pas. La République démocratique du Congo est libre de choisir ses partenaires. D'ailleurs, au vu de ce pays continent, tout le monde a sa place. L'exclusion de certains partenaires ne nous avancera en rien. Les Etats-Unis, comme la Chine et d'autres pays du monde, sont tous les amis de la RDC. Le pays a besoin de se relever économiquement et cela doit passer par une coopération multilatérale. Car, la RDC est libre de coopérer avec n'importe qui dans tous les domaines. La Chine est partout à travers le monde, cela ne doit pas gêner qu'en RDC.

Parlant du respect de la Constitution, des observateurs constatent que dans beaucoup de pays africains, des chefs d'Etat modifient leurs constitutions pour briguer un troisième mandat consécutif (Sassou Nguesso, Paul Kagame, tout récemment Ouatarra), mais pourquoi les grandes puissances, notamment les USA ne commencent pas là-bas.

Aujourd'hui la plupart des pays, en tête les USA saluent l'alternance démocratique en République démocratique du Congo. Cependant, les mêmes observateurs s'interrogent comment on peut bénir le résultat de l'alternance, qui est le président Félix-Antoine Tshisekedi, et maudire son artisan, l'ancien président Joseph Kabila, qui a accepté, premièrement de ne pas se représenter et deuxièmement de passer le pouvoirs à son opposant d'hier.

Pour le moment, l'intérêt de la RDC est-il de fortifier cette alternance politique et préparer dans la sérénité les élections de 2023 ou son intérêt ou de se retrouver dans une tension, sous prétexte qu'on doit déboulonner le système de Kabila ? Des observateurs concluent que ce genre d'ingérence dans des problèmes internes a déjà démontré ses limites. Les cas irakiens et libyens siffisent à décourager des "croisades" qui ont pour résultat la déstabilisation des pays. Pour un pays-continent comme la rdc, on imagine déjà le tribut à payer ... MOLINA
Le PPRD prêt pour la cohabitation ou les élections anticipées
vendredi 27 novembre 2020

* Quant au nouvel enjeu à l'Assemblée nationale, le parti de Joseph Kabila et ses alliés disent constater leur majorité parlementaire, malgré (...)
lire la suite
SADC : le Botswana convoque un sommet extraordinaire sur la sécurité de la sous-région
vendredi 27 novembre 2020

Le Botswana convoque, ce vendredi 27 novembre, un sommet extraordinaire de l'Organe de la Troïka de la Communauté de développement de l'Afrique (...)
lire la suite
RDC : NASDAQ a rendu un vibrant hommage à Sindika Dokolo à New-York
vendredi 27 novembre 2020

L'indice boursier américain NASDAQ (National Association of Securities Dealers Automated Quotations) a rendu un vibrant hommage à l'homme (...)
lire la suite
Lualaba : les ministres provinciaux réaffirment leur soutien au gouverneur Richard Muyej
vendredi 27 novembre 2020

Les membres du gouvernement provincial de Lualaba ont adressé, hier jeudi 26 novembre, un message de soutien au numéro 1 de la province, Muyej (...)
lire la suite
FEC : Albert Yuma obtient un nouveau bail de 3 ans
vendredi 27 novembre 2020

Albert Yuma Mulimbi a été réélu hier jeudi 26 novembre pour la sixième fois à la tête de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) pour un nouveau (...)
lire la suite
Kitenge Yesu : "Les évêques sont en train d’abandonner leur mission principale"
vendredi 27 novembre 2020

Pour une charge contre les Evêques. C'en est une. Connu comme un franc-tireur, Kitenge Yesu a ciblé les princes de l'Eglise catholique. Ces (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le patronat dans la grisaille ambiante

Que peut faire Albert Yuma fraîchement réélu à la tête du patronat rd congolais ? Poser cette question équivaudrait à se demander ce que les Congolais peuvent attendre du secteur privé. Pas la peine (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting