Dernière minute :

UDPS : un pas dans la bonne direction
mercredi 26 août 2020

Un grand ouf de soulagement à Kasumbalesa ! L'Etat est de retour. Isaac Tshiswaka et ses affidés ont été neutralisés. Chapeau bas à la direction politique de l'UDPS qui est enfin sortie de l'ambiguïté. Même si on en sort qu'à son détriment, comme l'écrivait au XVIIème siècle l'homme d'Etat et d'église français le Cardinal de Retz.

Le nécessaire nettoyage des écuries d'Augias n'est, pourtant pas, fini. Du moins, si le parti veut se dépouiller de l'image d'une formation peu encline aux valeurs républicaines de part les agissements de certains de ses "combattants ". C'est justement là le hic.

Parti longtemps formaté dans, par et pour la contestation de l'ordre étatique établi, l'UDPS se voit obligée d'enfiler le costume de formation au pouvoir. Ce qui implique que le parti tshisekediste se pose en modèle en étant le premier à respecter l'Etat et tous ses codes. Un exercice pas facile pour des combattants auxquels on a appris à abhorrer tout ce qui ressemblait au pouvoir. Pas une sinécure pour une formation politique dont le " je m'oppose, donc j'existe " était inscrit dans l'ADN.

Isaac Tshiswaka et ses adeptes continuaient sans doute ce long combat contre l'Etat assimilé avant-hier à Mobutu et hier à Kabila père et fils. Mutatis mutandis, ceux des combattants qui imposent le salut au …drapeau de l'UDPS semblent célébrer à leur manière la " mort " de cet Etat qu'ils ont haï au profit de leur " Etat " à eux. Pour ces combattants, le " grand soir " est arrivé.

Voilà l'UDPS obligée de rendre toute sa base compatible avec sa mutation d'un mouvement du front du refus en un parti politique incarnant le pouvoir dans un contexte sociologiquement pluriel comme l'est le pays . Cette mue conditionne l'avenir même de la formation tshisekediste.

Car la gestion de la RDC par l'UDPS- dont personne n'ignore son soubassement sociologique - est un test sur plusieurs plans. Conscient de cette donne, Félix-Antoine Tshisekedi avait lui-même précisé, dès le seuil de son mandat, qu'il n'entendait pas être un chef de parti ni de tribu. Kinois de naissance, FATSHI savait de quoi il parlait.

Les excès de Kasumbalesa, de Lubumbashi, des extravagances de certaines personnes ailleurs se réclamant de l'UDPS montrent bien que le Président a du pain sur la planche. Son challenge comme celui du parti, y compris pour 2023, sera de ne pas se laisser enfermer dans un carcan sectaire ou se voir débordé par des extrémistes.

Quoi que frappées du sceau des contestations, les élections de 2006, 2011 et 2018 ont fini de démontrer que ce pays-continent est une mosaïque. José NAWEJ
Mission accomplie !
jeudi 28 janvier 2021

Mission accomplie. Alea jacta est. La messe est dite. Chronique d'une destitution annoncée. Ce qui devait arriver arriva…Exit donc Ilunga (...)
lire la suite
L’acte II du quinquennat à l’aune de la géopolitique
mercredi 27 janvier 2021

" Nunc laborare oportet " pour les latinistes; " kisalu me banda ", pour emprunter la phrase du ministre Deo Nkusu larguée alors qu'il était (...)
lire la suite
A chacun sa " légalité " ?
mardi 26 janvier 2021

Comparaîtra ou comparaîtra pas ? Une question qui vaut de l'or à la Chambre. Motion de censure sur sa tête, Ilunga Ilunkamba semble prendre son (...)
lire la suite
Drôle d’anniversaire !
lundi 25 janvier 2021

Deux ans de pouvoir Fatshi ? Assurément. Mais…pas que. Le Président ayant géré le gros de ces deux premières années avec son frère-siamois ?- jusqu'à (...)
lire la suite
Les maths pour les nuls dans les travées de l’Hémicycle !
vendredi 22 janvier 2021

A tous les nuls en mathématiques, voici une occasion pour enfin maîtriser cette discipline tentaculaire. Un tour à l'Assemblée nationale et les maths (...)
lire la suite
Une " leçon publique " à large spectre sur l’unité
jeudi 21 janvier 2021

Le maître-mot du premier discours du 46ème président des Etats-Unis d'Amérique? Pas besoin de recourir à l'abc de l'analyse de contenu pour le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le chaudron katangais

Et si l'arrestation de Ngoy Mulunda n'était qu'un avatar d'un malaise qui va crescendo au Katanga ? Et si le sermon de ce pasteur (il n'est pas seul dans ce genre où mélange des genres, c'est (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting