Dernière minute :
CONTRAIREMENT AUX RUMEURS SUR LES RESEAUX SOCIAUX
La CNSS n’a pas initié un quelconque mouvement de recrutement du personnel
lundi 31 août 2020

Dans un communiqué officiel, la Direction générale de l'ex-INSS appelle le public à plus d'attention, afin de ne pas tomber dans le piège des personnes malintentionnées, auteurs de cette fausse information.

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), n'engage pas. Contrairement aux rumeurs qui, depuis quelques jours, circulent sur les réseaux sociaux, l'ex-Institut national de sécurité sociale (INSS), dit n'avoir initié un quelconque mouvement d'embauche ou de recrutement d'un nouveau personnel. "Il s'agit de fausses informations distillées par des personnes malintentionnées, dans le but d'escroquer leurs victimes", renseigne Mme Agnès Mwad, Directrice générale de cet établissement public, dans un communiqué officiel daté du vendredi 28 août finissant.

Dénonçant cette arnaque, la DG de la CNSS tire les oreilles à la population congolaise en général et kinoise en particulier, et l'invite à plus de vigilance afin de ne pas se faire escroquer par ces personnes malveillantes. A savoir des gens sans foi ni loi, qui font miroiter à leurs cibles un prétendu engagement à la CNSS.

Dans un contexte de précarité ambiante en RDC, plusieurs cas d'escroquerie du genre sont déplorés à Kinshasa. Les auteurs sont généralement des "génies" en trafic d'influence. Des personnes qui, pour la plupart, se font passer pour des très proches de certains dirigeants du pays pour soutirer un peu de sou à leurs cibles. Dans ce marché de dupes, la victime (sans emploi) se voit obliger de contracter un prêt, avec la très ferme conviction d'avoir, finalement, trouvé de l'emploi. Mais, au fil des jours et voire des mois, ces espoirs finissent par se révéler un leurre.

Pour la petite histoire, la CNSS a été créée au terme du décret n° 18/027, rendu public le dimanche 15 juillet 2018. Le nouvel établissement public ainsi créé, signait ainsi le certificat de décès de l'Institut national de sécurité sociale (INSS), qui a vécu du 29 juin 1961 au 14 juillet 2018.

L'ORGANISATION ET LA GESTION DU REGIME GENERAL DE LA SECU

Conformément au décret sus-évoqué, l'objet social de la CNSS est sans équivoque. Selon l'article 5 dudit décret, la Caisse a pour objet l'organisation et la gestion du régime général de la sécurité sociale tel que défini et organisé par la loi 16-009 du 15 juillet 2016 fixant les règles relatives au régime général de la sécurité sociale.

Selon le législateur congolais, le régime général de la sécurité sociale couvre trois branches essentielles. Premièrement, les risques professionnels pour les prestations en cas d'accident du travail et des maladies; professionnelles, en ce compris les maladies d'origine professionnelle. Ensuite, les prestations aux familles qui couvrent les allocations familiales, prénatales et de maternité. Enfin, les pensions pour les prestations d'invalidité, de vieillesse et de survivants.

Il faut cependant rappeler que ces axes d'actions ne sont pas limitatifs. Car, la loi reconnait à la Caisse, la latitude d'instituer toutes autres prestations de sécurité sociale en faveur des assurés sociaux. Pas seulement. Elle peut également effectuer toutes autres opérations, à titre d'action sanitaire et sociale, se rattachant directement ou indirectement à la gestion du régime général de la sécurité sociale.

LES NOUVEAUTES DE LA LOI n°18/027

C'est ici, l'occasion de rappeler aussi que le décret n°18/027 portant création, organisation et fonctionnement d'un établissement public dénommé Caisse nationale de sécurité sociale, a apporté d'importantes innovations en matière de couverture sociale, de prestations et de conditions d'octroi. Les nouveautés contenues dans la branche des prestations aux familles constituent l'un des mérites de cette loi. Elle couvre tout le territoire national et intègre le principe édicté par la Conférence internationale de la prévoyance sociale (CIPRES) et la Convention 102 du 20 juin 1952 sur la norme minimum de la sécurité sociale.

Par ailleurs, la loi en vigueur intègre le droit aux allocations prénatales et de maternité et le droit aux indemnités journalières pour la femme travailleuse pendant le congé de maternité. Le souci du législateur étant de compenser la perte des revenus de la femme allaitante à la suite de cette réforme. Partant, la CNSS, en synergie avec le Gouvernement et ses partenaires sociaux, entendait sonner une nouvelle ère de la sécurité sociale, empreinte de plus d'assurances.

En ce qui concerne particulièrement la branche des pensions, le décret n°18/027 prend également en compte les principes de La parité homme -femme. Ainsi, l'âge de départ d'office à la retraite est fixé à 65 ans, tant pour l'homme que pour la femme. En outre, le droit de rachat de la carrière pour tout assuré, âgé de 60 ans au moins, qui ne totalise pas 180 mois d'assurance, est aussi pris en considération dans cette loi. Il en est de même de l'allocation de vieillesse pour l'assuré ayant moins de 15 ans d'assurance et la pension d'orphelins et de survivants aux ayants-droit d'un assuré.

Qui plus est, la nouvelle loi intègre aussi quelques innovations en rapport avec la branche des risques professionnels. Elle instaure, notamment, la prise en charge des maladies d'origine professionnelle, en plus des accidents du travail et des maladies professionnelles. Sont à cet effet pris en compte, l'allongement à 60 jours du délai de déclaration de l'accident de travail et l'allongement à 120 jours du délai de déclaration de la maladie professionnelle. Grevisse KABREL
L’entreprise Roche ouvre ses bureaux à Kinshasa
jeudi 11 février 2021

La firme internationale "Roche" dispose désormais de ses bureaux à Kinshasa. La cérémonie inaugurale s'est déroulée, hier mercredi 10 février, au 1517 (...)
lire la suite
Le Franc congolais s’est stabilisé face au dollar la semaine du 1er au 05 février
jeudi 11 février 2021

Le Comité de conjoncture économique (CCE) a note la stabilité relative au parallèle du franc congolais face au dollar américain, situant à 1980,35 le (...)
lire la suite
L’Anapi sensibilise les investisseurs privés aux reformes mises en œuvre dans le secteur de l’énergie
mercredi 10 février 2021

L'Agence nationale de promotion des Investissements veut attirer plus de capitaux privés dans le secteur de l'électricité, dont la Société nationale (...)
lire la suite
L’Anapi sensibilise les investisseurs privés aux reformes mises en œuvre dans le secteur de l’énergie
mardi 9 février 2021

L'Agence nationale de promotion des Investissements veut attirer plus de capitaux privés dans le secteur de l'électricité, dont la Société nationale (...)
lire la suite
Ebola : de 1976 à 2021, 45 ans de différentes vagues de la maladie en Afrique
mardi 9 février 2021

On parle aujourd'hui du retour inquiétant de la maladie à virus Ebola au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. Et pourtant, le gouvernement (...)
lire la suite
Une équipe de riposte à pied d’œuvre pour contrôler le nouveau vent d’Ebola
mardi 9 février 2021

*Plus de 70 contacts identifiés jusque-là à Biena. La résurgence de l'épidémie à virus Ebola au Nord-Kivu a été au coeur de la réunion stratégique (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting