Dernière minute :
DOSSIER
Quand le foot fait sauter les verrous des gestes barrières dans les bars et terrasses
mardi 1er septembre 2020

Plus d'un mois après la levée, le 21 juillet, de l'état d'urgence sanitaire en République démocratique du Congo, les bars et terrasses de Kinshasa font de moins en moins cas des gestes barrières, pourtant recommandés par les autorités du pays pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus. Levé, l'état d'urgence sanitaire semble pourtant avoir stimulé les Kinois à faire sauter les verrous des gestes barrières, après quatre mois de confinement.

Surtout lors de la projection des matches de championnats européens. Pour s'en rendre compte, ''Forum des As'' a déployé ses reporters à travers les communes de la capitale pour faire l'état des lieux, en ce moment où le Gouvernement Ilunkamba se penche sur l'évaluation de la mise en œuvre des mesures d'urgence prises le mois dernier, en vue d'atténuer les effets négatifs de la covid-19. Yves KALIKAT

Barumbu : quand la projection des matches fait oublier la Covid-19

Depuis l'annonce, par le Président Félix Tshisekedi, de "la reprise des activités commerciales dans les magasins, banques, restaurants, cafés, bars… et dans les entreprises", les terrasses sont de jour en jour prises d'assaut par des Kinois, soulagés d'être enfin autorisés à siroter leurs bières sur la voie publique, sans subir des restrictions. Dans la commune de Barumbu où cette mesure est entrée en vigueur le 22 juillet dernier, comme bien ailleurs dans le pays, les gestes barrières sont de plus en plus relégués au second plan.

Nous sommes au ''Bon Marché'', le quartier le plus bruyant de la commune de Barumbu. Disséminés le long de l'avenue Flambeau, bars, terrasses et boites de nuit ont repris vie, après avoir été étouffés au plus fort de la propagation du coronavirus dans la capitale.

Cigarettes en main, des dizaines de bouteilles de bière plantées sur la table, les disciples de Bacchus se la coulent douce, masques rabattus sous la gorge ou rangés dans la poche.

AUX OUBLIETTES LES GESTES BARRIERES

Le soir, lors de la projection sur écran des matches des championnats européens, les clients se ruent sur les rares chaises vides, déployées en salle ou sur la grand'route. Il y a une semaine dernière, l'affluence de la clientèle et des curieux étaient au zénith, avec la finale d'Europa League le vendredi 21 août et celle de la prestigieuse Champion's league européenne le dimanche 23 août.

Tous les bars, terrasses, boites de nuit ou bistrots ont fait le plein ou presque. Pour être servi, il fallait d'abord payer, puis attendre la boisson commandée. Ultrasollicitées, les serveuses étaient débordées, vu le nombre de clients. Par ailleurs, les dispositions des chaises et des tables ne facilitaient pas non plus la distanciation physique entre les clients, entassés dans de minuscules espaces.

Dans cette ambiance festive, où les Kinois se sont mués pour la circonstance en fanatiques de Fc Séville et d'Inter de Milan, ou encore du FC Bayern Munich et du PSG, la surconsommation d'alcool était au rendez-vous. Et là, difficile de respecter les gestes barrières. Distanciation physique, le lavage des mains… dans les tiroirs.

BOIRE AVEC UN CACHE-NEZ !

"Peut-on vraiment consommer de la bière, muni d'un cache-nez ? C'est inadmissible !", nous souffle un client rencontré à un de night-clubs les plus célèbres du quartier Bon marché.

Une particularité toutefois ici, l'accès est conditionné par la prise de la température et le lavage des mains à la porte d'entrée. Mieux, la majorité de clients arborent leurs cache-nez qu'ils suspendent en dessous de mâchoire ou qu'ils laissent choir sur la table.

"La plupart de nos buvettes exposent des chaises sur la voie publique. Ce qui fait qu'il n'y a pas de porte d'entrée pour faciliter la prise de la température ou obliger les clients à se laver les mains, avant d'accéder à la terrasse", nous fait remarquer un responsable d'une buvette. Il avoue avoir contraint ses clients à se munir de leurs cache-nez pour prévenir l'irruption de la police.

DES CHAISES COTE-A-COTE

Si ici les propriétaires des débits de boissons prennent tout de même la précaution d'exiger un minimum de respect des mesures barrières pour se protéger de la Covid-19, cette prudence n'est pas de mise dans les terrasses qui longent l'avenue Kabambare, toujours dans la commune de Barumbu.

Pour accueillir un grand nombre de clients, le jour de grands évènements sportifs, ces buvettes rangent les chaises côte-à-côte, en éliminant des tables. Tous les clients sont, dès lors, assis comme dans un stade, les yeux braqués sur l'écran. Et lorsqu'une équipe marque, ses supporters sautent de joie, crient à tue-tête et s'embrassent en oubliant que le virus continue à faire des victimes et que le respect des gestes barrières doivent être de stricte observance.

GARE A LA NEGLIGENCE

Pendant le match, les routes s'atrophient à cause de nombreux curieux qui, faute de moyens et fuyant les coupures d'électricité à domicile, préfèrent s'amasser sur le trottoir pour pouvoir suivre le match debout. Ce qui crée des attroupements jusqu'à la lisière de la chaussée, exposant ainsi ces piétons au risque d'accident sur cette voie très fréquentée par les motos et les véhicules.

"Au vu de ce comportement irresponsable, affiché par de nombreux Kinois, la campagne de sensibilisation sur l'existence de la Covid-19 et sur le respect des mesures barrières doit continuer, pour conscientiser la population sur le risque de la survenue d'une seconde vague épidémique à Kinshasa, si l'on y prend garde", avertit un observateur. MOLINA
Avenue Elengesa : bientôt l’asphaltage du tronçon Kibunda-pont Ngunza
mardi 1er septembre 2020

Les travaux de construction et de réhabilitation de l'avenue Pierre Elengesa vont bon train. Plus de huit mois après leur lancement, ils évoluent, (...)
lire la suite
Quand le foot fait sauter les verrous des gestes barrières dans les bars et terrasses
mardi 1er septembre 2020

Plus d'un mois après la levée, le 21 juillet, de l'état d'urgence sanitaire en République démocratique du Congo, les bars et terrasses de Kinshasa (...)
lire la suite
Gentiny Ngobila lance les travaux de construction du marché de Matadi Kibala
mardi 1er septembre 2020

La modernisation des marchés de la capitale figure parmi les grandes lignes du programme quinquennal du Gouverneur de la ville de Kinshasa, (...)
lire la suite
La consommation de la cigarette " Shikata " interdite en RDC
vendredi 28 août 2020

La tige à fumer d'origine indienne connue sous le nom de " Shikata " est nuisible à la santé de ses consommateurs, car ses composantes n'ont jamais (...)
lire la suite
Albert Kankienza : « Nos statuts exigent la consultation du président honoraire pour des questions brûlantes »
jeudi 27 août 2020

Le torchon brûle entre un groupe de pasteurs, avec à leur tête Albert Kankienza Muana Mbo, et Sony Kafuta. Les violons ne s’accordent plus entre les (...)
lire la suite
Les centres 1 et 11 de Matete ont respecté les gestes barrières
jeudi 27 août 2020

Tous les gestes barrières ont été respectés dans les écoles EPA 1,2 Lubudi ou le centre Matete 1 et l'EP 1, 2 Malandi le centre 11 à Matete. Tel est (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting