Dernière minute :
REFORMES ELECTORALES
Leila Zerrougui prête à rencontrer le G13
jeudi 3 septembre 2020

* « Il faut discuter des choses qui fâchent pour ne pas avoir des élections contestées », estime la Représentante du SG des Nations Unies en RDC.

En dépit de la résistance de certaines forces politiques à l’intérieur du pays, l’appel au consensus lancé par les 13 personnalités sur les réformes électorales est approuvé par la patronne de la Mission des Nations Unies pour la stabilité du Congo (MONUSCO).

«Ce sont des gens qui essayent d’identifier les problèmes de fond qui peuvent être à l’origine d’une déstabilisation ou empêcher le processus électoral de se faire dans les meilleures conditions et dans le délai, parce que c’est cela aussi l’enjeu. C’est de ne pas avoir des situations qu’on n’a pas prévues et qu’à la fin, on ne soit pas prêt le jour où il faut aller vers les élections», a déclaré la Représentante du Secrétaire général des Nations Unies en RDC.

Au cours du point de presse hebdomadaire qu’elle a animé hier mercredi 2 septembre au quartier général de la Monusco, Leila Zerrougui se dit ouverte aux discussions avec le groupe de 13 personnalités. Elle a rassuré que la Monusco est en République démocratique du Congo pour aider les Congolais à trouver un consensus.

Selon elle, ces discussions sont importantes et doivent porter sur toutes les questions nécessaires afin de permettre à la RDC d’organiser des élections qui permettront d’asseoir des institutions réellement fortes, gage du développement réel et durable.

«Les discussions au sujet des réformes électorales recherchées sont importantes en vue d’aborder les choses qui fâchent, afin d’éviter des contestations lors des prochaines élections», a-t-elle indiqué.

Leila Zerrougui encourage les acteurs politiques congolais, ceux de la Société civile, toutes les forces vives du pays à engager des discussions franches sur toutes les questions que charrie cette épineuse problématique des réformes électorales.

Pour la Représentante d’António Guterres au Congo Kinshasa, « la stabilisation, c’est lorsqu’il y a consensus. Quelles que soient les divergences, il y a des choses sur lesquelles on est d’accord et on se met d’accord sur un processus qui nous mène vers quelque chose. Moi, si un tel processus existe, nous ne pouvons qu’appuyer. Nous n’avons pas de choix divergents. Nos choix sont les choix des Congolais. Notre rôle, c’est de les amener à aller dans le bon sens, de construire leur stabilité, de marginaliser la violence, d’imposer les choix politiques».

Par ailleurs, Mme Leila Zerougui fait savoir que lorsqu’un pays tremble à chaque élection, cela veut dire qu’on n’a pas encore digéré que le pouvoir se transmet par les voies pacifiques.

En définitive, le numéro 1 de la Monusco en RDC pense que ce sont des initiatives qu’il faille encourager, parce que cela permet aux Congolais de se parler. « Ce sont des députés, ils sont à l’intérieur des institutions. Ils se parlent, ils proposent des solutions à leurs leaders… »

Reste à la patronne de la Monusco d’échanger de vive voix avec Sesanga et son groupe, initiateurs de l’appel du 11 juillet pour un consensus sur les réformes électorales pour des élections apaisées en 2023.

«Pour le moment, personnellement, je ne les ai pas rencontrés, mais je suis ouverte pour rencontrer tout le monde. J’attends de voir le processus. J’en ai rencontré quelques-uns, mais pas le groupe (G13). J’écoute, je suis les débats, je sais qu’il y a de l’intérêt dans cela», a-t-elle déclaré hier à la presse.

On rappelle que le G13 est guidé par le souci de prévenir le chaos et baliser la route en vue des élections transparentes à l’horizon 2023. Eric WEMBA
Tshisekedi : Ne pas brûler la maison !
vendredi 23 octobre 2020

*Garant de la cohésion nationale, le chef de l'Etat devrait rassurer plutôt que suivre les postures va-t-en-guerre des faucons. Que va dire le (...)
lire la suite
FCC-CACH : Félix Tshisekedi va-t-il annoncer la rupture ?
jeudi 22 octobre 2020

* Pas besoin d'être devin, ni prestidigitateur pour comprendre que le chef de l'Etat va s'atteler à tirer les leçons de la folle journée d'hier (...)
lire la suite
Mabunda-Thambwe, boycott confirmé !
mercredi 21 octobre 2020

* Dans une correspondance adressée hier au Chef de l’Etat, les présidents des deux chambres du Parlement ont signifié à ce denier qu’ils ne (...)
lire la suite
Des sénateurs saisissent la Haute Cour
mardi 20 octobre 2020

* En voulant que la Cour Constitutionnelle éclaire leur religion sur la portée de l'article 158, les élus des élus restent dans une logique (...)
lire la suite
Kamerhe, magistrats promus : deux épines dans le pied de Fatshi
lundi 19 octobre 2020

Les trois nouveaux juges récemment nommés à la Cour constitutionnelle par le Président de la République prêtent serment dans les jours qui viennent. (...)
lire la suite
La levée des immunités de poursuites des parlementaires et ministres !
vendredi 16 octobre 2020

* Dans son exposé à la rentrée judiciaire hier jeudi, le président de la Cour de Cassation, David Christophe Mukendi a suggéré qu'à part le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Fatshi sur une ligne de crête !

Rentrer dans la tête de Fatshi ? Très tentant ce vendredi 23 octobre. Mais, comment y parvenir ? Il y a du "béton" partout. Béton armé par-dessus le marché. Mission impossible. Alors en avant pour la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting