Dernière minute :

Basile Olongo rejette l’idée d’une présidentielle au suffrage indirect
mercredi 9 septembre 2020

Basile Olongo rejette l'idée de l'organisation de l'élection présidentielle au suffrage indirect pour contourner les contraintes financières comme proposée par certains cadres du Front commun pour le Congo (FCC). " C'est une vieille recette des années 60 et on sait ce qui est arrivé entre Patrice-Emery Lumumba et Joseph Kasa-Vubu suite à l'élection du Chef de l'État par des députés ", rappelle le président national du Parti congolais socio-démocrate (PCSD).

Basile Olongo, membre du FCC jusqu'après les élections de décembre 2018, qualifie ses «anciens colistiers» de "nostalgiques de mauvais goût". Selon lui, avant de penser à cette forme d'élection. "Il faut qu'il y ait des grands électeurs". "Le problème que j'ai posé reste entier", dit-il. Début août, l'ancien vice-ministre de l'Intérieur sous Bruno Tshibala a déclaré qu'il ne sera pas possible pour la RDC d'organiser les élections en 2023.

Devant la presse, Basile Olongo a estimé que "vu le temps imparti, Félix Tshisekedi devra rester au pouvoir jusqu'en 2030. Le temps pour le Gouvernement de trouver les moyens financiers et sécuritaires adéquats devant assurer la tenue des scrutins". Cette sortie médiatique de Basile Olongo qui doit tout au FCC, qui a provoqué un tollé général dans les rangs de certains acteurs politiques.

Aujourd'hui, explique Basile Olongo, " cette réalité demeure. Il nous est impossible d'organiser les élections en 2023. En moins qu'on se fasse la guerre". "L'idée du FCC ne vise que la Présidentielle. Or, moi j'ai pris les choses dans sa globalité. Il faut sécuriser les élections à tous les niveaux", pense le fondateur-président de la Coalition nationale populaire.

"J'avais bien dit qu'il ne s'agit pas simplement d'organiser les élections, mais avant tout il faut vider les arriérés électoraux", ajoute Basile Olongo qui évoque la question de la participation des Congolais de l'étranger à ces scrutins à venir. "En trois ans, il ne sera pas possible d'organiser les scrutins. J’appelle le FCC à nous joindre pour qu'on puisse voir ensemble comment arrêter une nouvelle date de l'organisation des élections. Il n'y aura pas des élections en 2023. Il faut attendre 2030. Et ce n'est pas à moi de revoir ce glissement à la baisse comme certains me le demandent", fait-il savoir souriant. Et d’ajouter: "Félix Tshisekedi non plus n'y est pour rien. Le Gouvernement n'a pas d'argent et comment voulez-vous qu'il mobilise 400 millions USD pour la tenue des élections ? ", s'interroge Basile Olongo. Rachidi MABANDU
Fausse vraie ou vraie fausse convocation de Martin Fayulu et Théodore Ngoy ?
mercredi 9 septembre 2020

*Le Parquet dit ignorer l'invitation qui a circulé sur les réseaux sociaux. C'est, en principe, ce mercredi 9 septembre que Martin Fayulu Madidi (...)
lire la suite
Ça chuchote sur le déverrouillage de l’article 220 de la Constitution
mercredi 9 septembre 2020

* L'organisation des élections exigeant des centaines millions de dollars, certains acteurs suggèrent le vote du Président de la république au (...)
lire la suite
« Envol » dénonce une proposition liberticide, antidémocratique et antipatriotique du FCC
mercredi 9 septembre 2020

Le comité national du parti politique ENVOL réagit, à travers un communiqué, à la proposition faite par le FCC Ngoy Kasanji de réviser la Constitution (...)
lire la suite
Tripo Losele Samby : " Le SG de l’UDPS devrait arrêter de jouer à l’acrobate malhabile"
mercredi 9 septembre 2020

Christopher Losele Samby dit Tripo, Secrétaire national de CDR, parti cher à l'Ambassadeur André-Alain Atundu, et communicant du FCC, condamne les (...)
lire la suite
Basile Olongo rejette l’idée d’une présidentielle au suffrage indirect
mercredi 9 septembre 2020

Basile Olongo rejette l'idée de l'organisation de l'élection présidentielle au suffrage indirect pour contourner les contraintes financières comme (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi sensibilise les responsables des zones de défense
mardi 8 septembre 2020

Le président Félix-Antoine Tshisekedi a présidé, hier lundi 7 septembre, la réunion du Conseil supérieur de la défense. Au sortir de cette réunion, le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting