Dernière minute :
AFFAIRES "MISE EN ACCUSATION DU CHEF DE L’ETAT", "MILICE DE KINGABWA"...
Tripo Losele Samby : " Le SG de l’UDPS devrait arrêter de jouer à l’acrobate malhabile"
mercredi 9 septembre 2020

Christopher Losele Samby dit Tripo, Secrétaire national de CDR, parti cher à l'Ambassadeur André-Alain Atundu, et communicant du FCC, condamne les propos d'Augustin Kabuya, Secrétaire général de l'UDPS, qui voit la main du FCC dans l'initiative de Martin Fayulu et de Théodore Ngoy de mettre en accusation le Chef de l'Etat pour "violation intentionnelle" de la Constitution.

Pour Losele Samby, la famille politique de Joseph Kabila n'a nullement besoin de services de Fayulu pour "couler" CACH avec lequel elle est en coalition. C'est un non-sens. Le Secrétaire national de CDR estime que Martin Fayulu est bien dans son rôle d'opposant et entreprend ce que bon lui semble. Tripo Losele s'est également prononcé sur les différentes initiatives appelant à un forum sur le consensus électoral. Forum des As publie intégralement son interview. DK.

Fayulu et Théodore Ngoy appellent à la mise en accusation du Chef de l'Etat pour "violation intentionnelle" de la Constitution… Dans sa réaction, le Camp du Président Félix Tshisekedi y voit l'ombre du FCC. Le deal FCC-CACH tient-il toujours ? Le leader de LAMUKA serait-il devenu un allié inattendu du FCC?

Le SG de l'UDPS doit arrêter de jouer à l'acrobate maladroit. J'ai l'impression qu'il n'arrive pas à comprendre qu'il est Secrétaire général d'un grand parti qu'est l'UDPS, formation politique chère à feu Etienne Tshisekedi. Augustin Kabuya est Secrétaire général du parti présidentiel, et en tant que tel, on l'observe, de l'intérieur comme de l'extérieur. S'il n'est pas à sa place à l'échelle nationale, il n'a qu'à demander à son autorité morale de le relever de ses fonctions.

Citer sans élément de preuve le FCC, c'est jeter l'opprobre sur les deux plus hautes personnalités de la coalition FCC-CACH. Etant en coalition, nous n'avons comme tribune que la réunion en commission où nous discutons de tout et de rien. Kabuya doit arrêter ce jeu, c'est vraiment dangereux, car il dérange même le fonctionnement de la République. Il doit savoir qu'il est responsable d'un groupe de congolais qu'il encadre comme SG de l'UDPS. Si nous avons coalisé avec eux, c'est parce que le Président Joseph Kabila croit en l'émergence du Congo, et le Président Tshisekedi de même. Arrêtons ce genre de blague de mauvais goût qui ne nous grandit pas.

Le Congolais aujourd'hui a besoin de savoir à combien est le prix du pain, la parité Franc congolais-dollar, ce que le Président de la République compte faire demain… Ce dernier a besoin d'avoir à ses côtés des vertébrés qui l'aident à faire avancer le pays. Mais ramener du brouhaha à côté de lui c'est travailler contre sa vision.

Il n'y a pas longtemps nous avons décrié cette affaire de milice de Kingabwa. Qui est interpelé aujourd'hui, n'est-ce pas un membre de leur camp? Des gens ont même été envoyés sur le plateau de télévision jeter de l'opprobre à notre très chère Maman Olive Lembe. Où en sommes-nous aujourd'hui ? Comme pour emprunter dans le langage kinois, " le mensonge descend par l'ascenseur, la vérité prend l'escalier et finit par arriver". Arrêtons ça au nom de la paix, au nom du développement du Congo. Nous avons accepté de marcher côte à côte FCC-CACH, regardons également dans la même direction. Appuyons le Président de la République, allons de l'avant.

Rien à voir donc dans l'initiative de Fayulu ?

Nous sommes dans un Etat de droit. M. Fayulu est un Congolais, il est dans sa posture d'opposant et agit comme bon lui semble. Mais cela ne veut pas dire qu'il répond aux aspirations du FCC, qui est en coalition avec CACH. Avec un seul but, à savoir le développement du Congo. Le Congo attend d'être développé, pas de conspiration.

Les travaux du Forum de haut niveau du consensus sur la réforme électorale initié par le Centre d'appui politique Afrique-Caraïbes (CAPAC) et l'Université de Liège (Belgique) n'ont toujours pas repris depuis la suspension le 25 août, en partie à cause du boycott des ténors de la coalition FCC-CACH. Que reprochez-vous à ces assises-là, de même que l'initiative du G13 avec Delly Sesanga et les autres ?

Nous n'avons rien à voir avec ces assises. Nous avons la coalition, un élément majeur de la vie politique du pays. Même entre frères, il y a souvent de petites querelles, mais la coalition, au-delà de tout, reste un élément prépondérant à tout dans la vie politique rd congolaise.

Composer en dehors de la majorité parlementaire, c'est comploter contre la République et mener une tentative de coup d'Etat.

Il n'est nullement question de parler dialogue aujourd'hui, il est question de pérenniser les acquis électoraux. Nous sommes sensés discuter au sein des institutions et non autour des personnes. Des millions des Congolais ont validé ce jeu électoral. Donc nous en appelons à nos frères de placer le curseur sur les élections à venir, comment préparer nos partis politiques, nos bases à accepter des défaites et des victoires. C'est la meilleure des choses.

Quant au G13, le jeu a été dessiné, et la plupart sont des parlementaires. Je pense qu'ils auraient dû attendre la rentrée parlementaire pour exposer leur problème. Il serait loyal d'en discuter au sein de l'Hémicycle. C'est l'endroit idéal. Il est souhaitable qu'ils arrêtent leur initiative, parce qu'il y a une tribune qui s'appelle l'Assemblée nationale.

L'Office national d'identification de la population (ONIP) compte mettre à la disposition du pays le Fichier général de la population (FGP) au plus tard le 31 décembre 2022, soit une année avant les élections. L'Office cherche pour cela 350 millions de dollars. Du coup, de plus en plus des voix s'élèvent pour conditionner la tenue des élections prochaines par le recensement de la population…

C'est un débat qui ne vaut pas son pesant d'or. Nous avons organisé les élections en 2006, 2011 et 2018 sans le recensement. Et cela a donné corps et forme à la République. Il est de bon droit aujourd'hui de réfléchir en ces termes et les autorités vont les accompagner à asseoir leur politique. Mais il faut aussi réfléchir par rapport au budget du pays. Est-ce que nous avons assez d'argent pour financer cette opération? Le travail que compte faire l'ONIP est très important pour la République. Mais pour l'instant on doit réfléchir quatre fois avant de dire que sans l'ONIP, sans un recensement, nous ne pouvons pas organiser les élections. Propos recueillis par Didier KEBONGO
Fausse vraie ou vraie fausse convocation de Martin Fayulu et Théodore Ngoy ?
mercredi 9 septembre 2020

*Le Parquet dit ignorer l'invitation qui a circulé sur les réseaux sociaux. C'est, en principe, ce mercredi 9 septembre que Martin Fayulu Madidi (...)
lire la suite
Ça chuchote sur le déverrouillage de l’article 220 de la Constitution
mercredi 9 septembre 2020

* L'organisation des élections exigeant des centaines millions de dollars, certains acteurs suggèrent le vote du Président de la république au (...)
lire la suite
« Envol » dénonce une proposition liberticide, antidémocratique et antipatriotique du FCC
mercredi 9 septembre 2020

Le comité national du parti politique ENVOL réagit, à travers un communiqué, à la proposition faite par le FCC Ngoy Kasanji de réviser la Constitution (...)
lire la suite
Tripo Losele Samby : " Le SG de l’UDPS devrait arrêter de jouer à l’acrobate malhabile"
mercredi 9 septembre 2020

Christopher Losele Samby dit Tripo, Secrétaire national de CDR, parti cher à l'Ambassadeur André-Alain Atundu, et communicant du FCC, condamne les (...)
lire la suite
Basile Olongo rejette l’idée d’une présidentielle au suffrage indirect
mercredi 9 septembre 2020

Basile Olongo rejette l'idée de l'organisation de l'élection présidentielle au suffrage indirect pour contourner les contraintes financières comme (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi sensibilise les responsables des zones de défense
mardi 8 septembre 2020

Le président Félix-Antoine Tshisekedi a présidé, hier lundi 7 septembre, la réunion du Conseil supérieur de la défense. Au sortir de cette réunion, le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Ces profs qui débattent masqués

Personne ne saurait reprocher à nos chers professeurs debaters de ne pas observer le port de masque. Ils débattent tous masqués. Ce sont des docteurs en droit qui éclairent l'opinion sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting