Dernière minute :

Les réformes électorales - à l’aune de l’énigme parlementaire
mercredi 16 septembre 2020

Réformes électorales ? Tout le monde ou presque en parle. Quantité d'initiatives sont nées à cette fin. La plus médiatisée étant celle pilotée par le Groupe de 13 personnalités politiques et de la Société civile. Il y a eu même une fausse couche ou un mort-né -c'est selon- au Centre interdiocésain de Kinshasa. Avec la rentrée parlementaire, la question de la suite à donner à toutes ces propositions de réformes se pose.

Le Parlement étant, par définition, l'unique instance pour légiférer. Hier, les Présidents de deux chambres ont rappelé cette évidence constitutionnelle dans toutes les langues.

L'Assemblée nationale et le Sénat n'étant pas des institutions désincarnées, sont à l'image de tous les parlements classiques du monde. A savoir qu'ils sont composés de la majorité et de la minorité. A moins de réinventer l'abc du modus vivendi et même operandi du parlementaire dans l'Hémicycle, ici comme ailleurs députés et sénateurs votent les lois en fonction de leurs couleurs politiques.

Pas donc besoin d'être prestidigitateur pour deviner l'accueil qui sera réservé à certains pans de réformes à leur atterrissage dans les travées de la Chambre ou dans celles de la Haute assemblée. D'autant que nombre de réformes reflètent assez bien le positionnement actuel des acteurs politiques et donc leurs visées à l'horizon 2023. Même si, covid-19 oblige, beaucoup avancent masqués, mais personne n'est dupe. On ne s'est pas départi de " chacun prêche pour sa chapelle ".

Il faudra donc ôter les masques et affronter l'inévitable dilemme cornélien qui attend la classe politique élargie à cette société à compétence politique. Respecter la logique institutionnelle en acheminant l'ensemble de projets de réformes au Parlement. Problème, les forces politiques et sociales minoritaires voire inexistantes dans les deux chambres auront très peu de chances -c'est un euphémisme- de voir leurs desiderata aboutir.

Obtenir l'organisation d'un forum destiné à plancher sur les réformes électorales afin que toutes les sensibilités aient voix au chapitre. Difficulté, pour inclusive qu'elle paraisse, cette formule a la faiblesse de réinstaller la RDC dans son siège fort peu enviable de " pays sui generis ". Cela pourrait ouvrir la voie à u retour au statu quo ante avec des institutions circonstancielles. Chassez la " transitionnite " et ses avatars genre " gouvernement de large union nationale ", " cabinet de salut public " tutti quanti, elle reviendra au galop !

Que faire ? Existerait-il un juste milieu dans ce pays au consensus rare ? La bonne vieille maxime latine " Salus populi suprema lex est " (le salut du peuple est la loi suprême) peut-elle inspirer la classe politique ? Question d'actualité sans le moindre franc symbolique. José NAWEJ
Eglises de réveil… politique
vendredi 18 septembre 2020

L'Eglise au milieu du village. La formule a tout pour faire consensus. Tant elle décline la vocation de l'Eglise. Un espace d'union, d'unité, de (...)
lire la suite
2023 : Le conseil du "sage"
jeudi 17 septembre 2020

Thambwe 2023 s'installe déjà dans les esprits. Une échéance à la fois lointaine et proche. Mais, dans tous les cas, un rendez-vous hyper budgétivore. (...)
lire la suite
Les réformes électorales - à l’aune de l’énigme parlementaire
mercredi 16 septembre 2020

Réformes électorales ? Tout le monde ou presque en parle. Quantité d'initiatives sont nées à cette fin. La plus médiatisée étant celle pilotée par (...)
lire la suite
Et le budget dans tout ça ?
mardi 15 septembre 2020

A ceux qui l'auraient oublié, un rappel. La session parlementaire de septembre est essentiellement budgétaire. Une session cruciale pour le sort du (...)
lire la suite
Zerrougui à la bonne porte
lundi 14 septembre 2020

Deux manières d'aborder l'équation politique rd congolaise. La première consiste à y aller avec des a priori qui cachent mal ses propres intérêts. (...)
lire la suite
Esprit de " violation "…
vendredi 11 septembre 2020

Requête du week-end aux pasteurs, bergers, prophètes, évangélistes et autres bishops : priez pour chasser "l'esprit de violation" qui hante la RDC. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et si un opposant à FATSHI nous était enfin né ?

Lire la configuration politique post-élections 2018 n'est pas chose aisée. En cause, quantité de " liaisons dangereuses " et de " relations incestueuses " au sein de la classe politique ayant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting