Dernière minute :
REÇU DIMANCHE 27 SEPTEMBRE PAR LA COMMUNAUTE BULUBA-I-BUKATA DE KINSHASA
Haut-Lomami : Le Gouverneur ai rassuré de la réparation du pont Lwembe
mardi 29 septembre 2020

*Le plaidoyer de la grande délégation provinciale conduite par Denis Ngandu Ngoy auprès des autorités à Kinshasa a fait bouger les lignes : des fonds seront décaissés cette semaine pour réparer des ponts hors usage…

Des 26 provinces de la RDC, celle du Haut-Lomami vit une situation particulière. Cette dernière est sans gouverneur ni gouvernement, et donc sans programme d’action depuis la déchéance du chef de l’exécutif provincial, Marcel Lenge, par l’Assemblée provinciale le 8 novembre 2019. Et selon le gouverneur a.i, Denis Ngandu Ngoy, la population de cette contrée fait face à de nombreuses difficultés. Notamment des routes en piteux état, des ponts coupés, bloquant des personnes de part et d’autre.

Pour trouver tant soit peu des solutions aux besoins de la population, le gouverneur intérimaire du Haut Lomami et le président de l’Assemblée provinciale ont conduit une forte délégation à Kinshasa où ils ont mené des plaidoyers à différents niveaux. A savoir, auprès du Premier ministre, du VPM en charge des Infrastructures, de la direction générale de l’Office des routes. Et d’après Denis Ngandu Ngoy, ils ont obtenu « des promesses fermes qu’à partir de cette semaine, il y aura des fonds qui seront décaissés pour pouvoir réparer le plus rapidement possible les ponts, surtout le pont Lwembe.»

Il va sans dire que ce ne sont pas les seuls problèmes du Haut-Lomami. Le gouverneur a.i, reçu avec toute sa délégation dimanche 27 septembre par la communauté Buluba-i-Bukata de Kinshasa que préside l’honorable Kiluba Longo, a échangé avec l’assistance sur les défis auxquels est confronté cette entité qui peine à décoller depuis le démembrement du Katanga.

Outre les infrastructures routières quasi inexistantes, il a déploré l’absence d’investisseurs sérieux qui peuvent injecter des capitaux frais dans les secteurs de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage, des mines…

Le secteur de l’énergie ne se porte pas mieux non plus. Sans celui-ci, insiste le gouverneur a.i, la province ne pourrait prétendre à un quelconque développement. D’où a-t-il lancé un appel l’implication de tous les fils et toutes les filles du Haut-Lomami en vue de lancer une dynamique de développement à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la vie provinciale.

«Nous ne pouvons pas avancer si nous ne sommes pas ensemble. C’est-à-dire la grande communauté qui est sur place à Haut-Lomami, et celle qui se trouve à Kinshasa, nous devons regarder dans la même direction. Et pour nous, c’est très important, parce que ce n’est que dans cette condition-là que nous pouvons espérer voir notre province aller de l’avant. Nous avons prêté attention à tout ce qu’ils nous ont dit, et à notre retour nous allons tout faire pour capitaliser les conseils, les avis et considérations», a-t-il indiqué.

A son tour, le président de l’Assemblée provinciale, Héritier Katandula Kawinisha a, en sa qualité de l’autorité législative et budgétaire de la province, reconnu la responsabilité de son institution dans la situation actuelle et future du Haut-Lomami. Il en a appelé à la compréhension de tous les Balubakat et tous les Haut-Lomamiens de la complexité de la situation de cette province au regard de son enclavement et de l’absence d'infrastructures de base, gage de tout élan de développement.

Pour lui, la situation du Haut-Lomami ne pourrait trouver d’issue sans la participation de tous. Il a, dans la même lancée que le Gouverneur a.i, invité tous les leurs à s’approprier des préoccupations pertinentes de la province et œuvrer dans le sens du développement avec la contribution de chacun et de tous.

À la suite de ces interventions, le président du comité de gestion de la B.I.B. Kinshasa a soutenu que rien de toutes ces ambitions exprimées, sans une organisation globalisante et prenant en compte tous les paramètres en présence. Il a relevé quelques avancées déjà en cours et certaines autres qui sont en projection. Ainsi il en a appelé à une dynamique collective pour la réussite de l’idée émise du développement.

Il s’en est suivi des échanges très riches et fructueux. Pour une bonne coordination et collaboration entre les institutions provinciales et les filles et les fils de la communauté B.I.B. de Kinshasa, il a été proposé et adopté la mise en place d’un bureau de représentation de la province dans la capitale en vue d’assurer une bonne coordination des affaires ainsi que la promotion de la province à Kinshasa et ailleurs. Didier KEBONGO
Gilbert Kankonde visé par une question d’actualité à l’Assemblée nationale
mercredi 30 septembre 2020

Le VPM en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières est visé par une question d'actualité à l'Assemblée nationale. Devant les élus, (...)
lire la suite
L’Udps indifférente, l’Unc inquiète
mercredi 30 septembre 2020

* Vu des observateurs, l'emprisonnement de Vital Kamerhe change la donne. Aboutira, aboutira pas, le projet de mutation de la plate-forme (...)
lire la suite
"Il n’est accordé aucune faveur à certaines initiatives parlemantaires et non à d’autres"
mercredi 30 septembre 2020

La sortie médiatique, le lundi 28 septembre du groupe politique dit "G13" auquel font partie plus d'un Collègue Honorable Député national dont les (...)
lire la suite
Réformes G13 : au Parlement, la solution passe par le FCC
mercredi 30 septembre 2020

Le groupe dit " G-13 " poursuit sa campagne touts azimuts visant à obtenir des reformes électorales sur des matières spécifiques, avant les (...)
lire la suite
Redynamisation du secteur de santé : Eteni Longondo échange avec des syndicalistes des hôpitaux publics
mercredi 30 septembre 2020

Le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo a échangé avec les différents mouvements syndicaux de quelques hôpitaux publics de l'État hier mardi 29 (...)
lire la suite
Jacquemain Shabani plaide pour une armée dissuasive
mercredi 30 septembre 2020

L'ex-président de la Centrale électorale permanente (CEP) de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jacquemain Shabani plaide pour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023, énième échéance-fétiche

Amateurs de fétichisme des dates devant l'Eternel, les Congolais ont déjà trouvé une énième échéance culte : 2023. L'année 2023 marque, c'est connu, la fin de la mandature en cours. Mais, cela reste une (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting