Dernière minute :
INVITES PAR LE VPM KANKONDE A PRENDRE PART AUX CONSULTATIONS
Des gouverneurs de provinces devant un dilemme cornélien
mercredi 11 novembre 2020

* La plupart des chefs des exécutifs provinciaux étant du FCC, la question reste de savoir s'ils vont répondre à l'invitation du chef de l'Etat ou obéir au mot d'ordre de leur plateforme.

Le vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur, Gilbert Kankonde, demande à tous les gouverneurs de provinces de prendre des dispositions utiles afin de se rendre à Kinshasa, pour prendre part aux consultations initiées par le Président de la République Félix Tshisekedi. Cette invitation est contenue dans un télégramme daté d'hier mardi 10 novembre, signé par le Vice-premier ministre de l'Intérieur.

"Vous saluer et vous informer que dès la réception du présent message, être attendus à Kinshasa prendre part au consultations nationales initiées par le président de la République, Chef de l'État. Prendre dispositions utiles", peut-on lire dans ce télégramme.

Nombre de ces responsables de gouvernements provinciaux, étant membres du Front commun pour le Congo (FCC), la question est de savoir s'ils vont effectuer ce déplacement dès lors que leur famille politique interdit à ses sociétaires de participer aux consultations nationales initiées par le Président Tshisekedi.

Comme gouverneurs de provinces, ils sont représentants du Chef de l'Etat et du Gouvernement central, et à ce titre, ils ne peuvent ne pas répondre à cette invitation de la hiérarchie.

Bien évidemment la question ne se pose pas par rapport au chef de l'Exécutif provincial du Kasaï-Oriental, Jean Maweja, parce que UDPS. Il en est de même de quelques gouverneurs que le VPM Gilbert Kankonde a sauvés de la déchéance par les députés provinciaux. A savoir Atou Matoubuana du Kongo Central, Jean Bamanisa Saidi de l'Ituri et Joseph Stéphane Makumadi du Sankuru.

Pour les autres gouverneurs, très estampillés FCC, la décision n'est pas facile à prendre. Vont-ils répondre à l'invitation du Président de la République et donner leur lecture de la crise, laquelle est calquée naturellement sur la position du FCC ? Ou est-ce qu'ils vont carrément décliner cette invitation au motif du respect du mot d'ordre de leur plateforme? Un véritable dilemme cornélien. Difficile d'être à la place de ceux des gouverneurs qui battent pavillon FCC, écartelés qu'ils sont entre leur allégeance politique à leur regroupement politique et leur " loyauté " institutionnelle au Chef de l'Etat.

Depuis le lancement des consultations initiées par le Président Félix Tshisekedi, le 2 novembre courant, au Front commun pour le Congo, les réunions s'enchainent. Après la rencontre de Kingakati, c'est le tour de place dite "Safari Beach ", dans la banlieue de Kinshasa, d'accueillir des membres du FCC. Et dans le communiqué final en dix points qui a sanctionné la fin de la rencontre de Safari Beach, la kabilie fait savoir que toute discussion devrait avoir lieu "dans le cadre des structures et mécanismes prévus par l'Accord de coalition ".

Ce n'est pas tout. Le FCC dit son opposition à " toute démarche tendant à la recomposition de la majorité parlementaire en pleine législature ". Et d'accuser CACH, de " corruption des élus d'un partenaire ".

Le FCC rappelle que la Constitution et le Règlement intérieur de l'Assemblée nationale indiquent que " toute majorité est issue des élections " et " ne peut être renouvelée qu'au cours d'une nouvelle élection générale et non du fait d'une création artificielle des acteurs politiques ".

Pour la famille politique de Joseph Kabila, l'organisation des " élections générales anticipées à tous les niveaux" serait la réponse appropriée au cas où le dialogue entre CACH et FCC est impossible. Dans ce communiqué final, le FCC " rejette en bloc les allégations tendant à lui faire porter la responsabilité d'un blocage supposé du pays.

Dans son adresse du 23 octobre dernier, le Président Félix Tshisekedi avait fait état non seulement du " blocage " de l'appareil d'Etat mais aussi de divergences entre les coalisés. FATSHI avait annoncé sa volonté de consulter les leaders politiques et ceux de la société civile les plus représentatifs afin d'examiner la mise sur pied d'une " union sacrée pour la nation ". Le Chef de l'Etat avait annoncé que la coalition FCC-CACH était sous " respirateur artificiel ", expliquant que les deux camps faisaient face à des divergences persistantes sur des questions fondamentales. A savoir: la paix, la sécurité nationale, la Ceni, l'organisation des élections, le portefeuille de l'Etat, la diplomatie, la Territoriale, l'indépendance de la justice et l'Etat de droit. " Je ne laisserai aucun engagement politique de quelque nature que ce soit primer sur les prérogatives constitutionnelles et sur l'intérêt supérieur de la nation", avait prévenu le président Félix Tshisekedi, affirmant à haute et intelligible voix sa volonté de parvenir à la "refondation de l'action gouvernementale ". Didier KEBONGO
Deux ministres FCC empechés de voyager !
mercredi 11 novembre 2020

*En miision officielle, ils ont été bloqués à l'aéroport de N'Djili. Deux ministres du Front commun pour le CONGO (FCC), Néné Nkulu, ministre d'Etat (...)
lire la suite
Fayulu prépare le meeting de " Triomphal " pour dénoncer le dysfonctionnement de l’Etat !
mercredi 11 novembre 2020

Coordonnateur de Lamuka, Martin Fayulu Madidi prépare un meeting populaire Place "Triomphal " pour dénoncer le dysfonctionnement de l'Etat (...)
lire la suite
Des gouverneurs de provinces devant un dilemme cornélien
mercredi 11 novembre 2020

* La plupart des chefs des exécutifs provinciaux étant du FCC, la question reste de savoir s'ils vont répondre à l'invitation du chef de l'Etat ou (...)
lire la suite
Jeanine Mabunda attendue au Conseil d’Etat le 18 novembre
mercredi 11 novembre 2020

La présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, est attendue le 18 novembre courant au Conseil d'État, pour y être entendue, suite à la (...)
lire la suite
Fatshi appelé à nommer les animateurs de l’Autorité de Régulation et Contrôle des Marchés des Substances Minérales Stratégiques
mercredi 11 novembre 2020

A travers une correspondance dont la copie a atterri à la rédaction de Forum des As hier mardi 10 novembre, la coalition "Tous pour la RD-Congo" (...)
lire la suite
RVA : le DG Abdallah Bilenge à Makala, l’IGF poursuit l’enquête
mercredi 11 novembre 2020

Abdallah Bilenge, le directeur général de la Régie des voies aériennes a été arrêté et acheminé ce mardi 10 novembre 2020 à la prison centrale de Makala, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting