Dernière minute :

Dossier passeports : « Congo n’est pas à vendre » dénonce l’opacité d’un contrat avec une filiale de Semlex
jeudi 12 novembre 2020

La campagne « Congo n’est pas à Vendre » (CNPAV) constate avec consternation que le dossier passeport continue à être géré en toute opacité sans qu’aucune communication officielle ne soit faite de la part du ministère des Affaires étrangères. C’est du moins ce que l’ONG dénonce au cours d’une conférence de presse qu’elle a tenue hier mercredi 11 novembre à Kinshasa. CNPAV prévoit des marches et autres sit-in si les lignes ne bougent toujours pas.

« … Nous apprenons via plusieurs médias que le ministère des Affaires étrangères serait en voie de finaliser un nouveau contrat avec la société LOCOSEM pour la production des passeports, dont le prix passerait de 185 à 100 dollars américains. Malgré ces rumeurs à première vue positives, Congo n’est pas à vendre est loin de considérer ceci comme une victoire », fait savoir le consortium.

Cette plateforme de la société civile exprime de vives inquiétudes quant aux négociations en cours avec la société LOCOSEM dans le but de relancer la production de passeports biométriques.

Selon CNPAV, LOCOSEM ne serait qu’une filiale de la firme belge Semlex au cœur du PasseportGate en RDC. Raison pour laquelle l’ONG redoute un processus de passation de marché flou.

« … La procédure opaque suivie pour l’octroi de ce nouveau contrat n’est pas de nature à rassurer l’option publique », indique la synergie CNPAV.

Depuis le mois de mars dernier, la campagne Congo n’est pas à vendre appelle le Gouvernement à assurer la transparence complète dans le dossier des passeports qui fait l’objet de controverses et de soupçons de corruption depuis des années.

Malgré les appels de CNPAV, le Gouvernement a laissé laisser expirer le contrat avec Semlex au mois de juin dernier sans lancer d’appel d’offre. D’où la pénurie actuelle des passeports.

« Si la signature la signature du contrat avec LOCOSEM, ceci viendrait contredire les propos de la ministre des Affaires étrangères sur la rupture de la collaboration avec l’ancien prestataire SEMLEX, puisque LOCOSEM est la filiale congolaise de SEMLEX. Ainsi, sans la moindre enquête sur les sévères allégations de corruption et sans aucun appel d’offre, le Gouvernement se réengagerait avec les mêmes acteurs », note cette organisation de la société civile.

L’ONG estime donc que le manque de redevabilité atteint ainsi son sommet, suite à l’absence de réponse de la ministre des Affaires étrangères à l’interpellation du député Jean-Baptiste Kasekwa qui avait exigé que lumière soit faite sur cette affaire.

La campagne «Congo n’est pas à vendre » rappelle au gouvernement congolais ainsi qu’au Président de la République qu’elle exige : « la sensible baisse du prix du passeport ; la cessation du contrat de l’entreprise Semlex ; la transparence dans la passation des marchés ; l’ouverture d’une enquête judiciaire crédible sur les soupçons de corruption à propos du précédent contrat. »

Des sources proches du dossier rapportent que le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a reçu la ministre des Affaires étrangères pour évoquer la question de la production des passeports, dont l’absence pénalise les Congolais désireux de voyager à l’étranger.

Si les autorités restent sourdes à ses revendications, la synergie Congo n’est pas à vendre va donner un tour de vis à ses actions dans ce dossier de production de passeports en organisant des marches et autres sit-in. Didier KEBONGO
Denis Mukwege parle d’un pas important pour la justice internationale et pour la lutte contre l’impunité
mercredi 6 janvier 2021

L'arrestation de Roger Lumbala dans le cadre du rapport mapping constitue un pas important pour la Justice internationale. Prix Nobel de la paix, (...)
lire la suite
Roger Lumbala, la première victime du rapport "Mapping de l’Onu"
mercredi 6 janvier 2021

C’est depuis samedi dernier que le Parquet près la Cour de répression contre les crimes internationaux de Paris (France) a placé en détention (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi inaugure l’Ecole de guerre de Kinshasa
mercredi 6 janvier 2021

*Selon le général Célestin Mbala, cet établissement est le 2ème du genre en Afrique centrale, après celle du Cameroun. Le président congolais (...)
lire la suite
Appel du Général d’Armée Célestin Mbala aux formateurs de l’EGK
mercredi 6 janvier 2021

Le chef d'Etat-major général des Forces armées a appelé les cadres de l'Ecole de guerre de Kinshasa, à travailler dans la détermination. Car, une (...)
lire la suite
Les députés FCC opposés au contrôle parlementaire pendant la session extraordinaire en cours !
mercredi 6 janvier 2021

La session extraordinaire de l’Assemblée nationale s’est ouverte hier mardi 5 janvier au palais sur le fond d’une vive tension. Les députés du (...)
lire la suite
"Le bureau d’âge ne peut aller au delà de ses compétences", dixit Didier Manara
mercredi 6 janvier 2021

Le président du groupe parlementaire PPRD, Didier Manara accuse le bureau d'âge de la Chambre basse du Parlement de violation de l'arrêt de la Cour (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting