Dernière minute :
COOPERATION MILITAIRE RDC-ANGOLA
Des manoeuvres aériennes ce vendredi sur Kinshasa
vendredi 20 novembre 2020

* * D'orès et déjà, les Fardc appellent au calme et demandent à la population de vaquer librement à ses occupations.

Des avions de chasse de la République démocratique du Congo et ceux de la République d’Angola vont survoler le ciel de Kinshasa, avant d’atterrir à l’aéroport international de N’djili, ce vendredi 20 novembre. Le Général Léon Richard Kasonga qui a annoncé cette nouvelle au cours d'une conférence de presse hier jeudi à l'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC), précise que ces manoeuvres militaires aériennens ne perturberont la quiétude dans la capitale.

D'orès et déjà, les FARDC, par la bouche de leur Commandant du service de communication et d’information lancent un appel au calme et exhortent la population de Kinshasa à vaquer librement à ses occupations. "Ce meeting aérien est une opportunité offerte à nos jeunes pilotes d’échanger d’expériences avec leurs homologues angolais pour ainsi améliorer leur prestation sur des engins volants spécialisés", a-t-il expliqué.

A en croire le Général-major Léon-Richard Kasonga, ce survol et cet atterrissage d'avions de chasse, est aussi une preuve de l’excellence des relations et de coopération militaire exemplaire et mutuellement avantageuse entre la République démocratique du Congo et la République sœur d’Angola.

"Ce sera aussi une manière de célébrer et de magnifier l’entente parfaite entre les deux forces aériennes sœurs", précise le porte-parole des Fardc, avant d'ajouter que ce festival aérien s'inscrit dans le cadre de l’engagement des deux parties à coopérer et à s’assister en toutes circonstances. «C’est dans cet esprit qu’il faut placer le récent communiqué conjoint signé à Luanda par les chefs d’Etat de la RDC et de l’Angola», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le Général-major Léon Kasonga, a, dans sa communication devant la presse, relevé de nombreuses réformes entreprises par les Fardc depuis quelques années qui ont contribué à la refondation de son outil de défense. «Depuis son accession à la magistrature suprême, le Chef de l’Etat a placé l’armée au centre de ses préoccupations et fait de la sécurité, la priorité existentielle majeure », a renchéri cet officier général des Fardc.

Le porte-parole des Fardc fait remarquer que la professionnalisation des Forces armées a pris corps à travers la formation des militaires dans des structures de formation, la création de trois zones de défense, la revitalisation de la Force terrestre, navale et de la Force aérienne, sans oublier les régions militaires.

Au-delà des efforts constants fournis par le chef de l’Etat, commandant suprême des Fardc et d’énormes sacrifices consentis par le contribuable congolais, soutient-il, « la réforme de nos Forces armées bénéficie également de la coopération militaire avec certains partenaires situés en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique. C’est dans ce contexte qu’il faut situer le protocole d’accord en quatre volets signé en octobre dernier avec les USA, axé sur la formation civilo-militaire, la communication, la formation en langue et le génie ».

Ce n’est pas tout. Avec la République arabe d’Egypte, les Fardc sont engagées dans un processus d’échange d’expériences dans le domaine de la formation et d’appui à l’acquisition des équipements. Dans le même ordre d’idées, fait savoir Léon-Richard Kasonga, la coopération militaire entre la République française et la RDC se matérialise par la signature des conventions relatives à la formation, au soutien à la formation de l’école de guerre à Kinshasa et au renouvellement du cadre de coopération militaire générale.

Il a, enfin, rappelé qu’en 1974, la France et la RDC avaient été liées par un accord global de coopération qui avait permis à la RDC de disposer d'avions Mirage, de bénéficier de la formation des pilotes et de se doter d’une unité militaire d’élite. En l’occurrence, la 31ème brigade parachutiste. Dans ce lot, il faut également ajouter l’accord de coopération militaire qui lie la RDC à la République sud-africaine, lequel a permis au pays de Félix Tshisekedi de se doter d’une stratégie militaire. MOLINA

Ci-contre la communication

L'adresse du Commandant du service de communication et d’information des FARDC

Depuis quelques années, la RDC s’est engagée dans la refondation de son outil de défense au travers d’une réforme savamment imaginée. L’objectif visé par cette réforme était de doter le Pays d’une Armée Nationale, Apolitique, Républicaine et Dissuasive. Une Armée disciplinée, résolument dédiée à la protection de l’Indépendance Nationale, de l’intégrité Territoriale et des Institutions légalement établies. Une armée au service du Peuple Congolais dont elle est l’émanation.

En effet, depuis son accession à la Magistrature Suprême, le Chef de l’Etat, Commandant Suprême a placé l’Armée au centre de ses préoccupations et fait de la sécurité, la priorité existentielle majeure.

La professionnalisation de nos Forces Armées a pris corps à travers la formation des militaires dans les structures de formation des forces armées, la création de trois Zones de défense, la revitalisation de la Force Terrestre, de la Force Navale et de la Force Aérienne, sans oublier les Régions Militaires.

A ces structures s’ajoute la mise sur pied des unités de couverture, celles de Réaction Rapide ainsi que les forces de défense principale, soutenues par les corps et services, les Bases et Groupements Terrestres, Aériens et Navals.

Au-delà des efforts constants fournis par le Chef de l’Etat, Commandant Suprême et d’énormes sacrifices consentis par le contribuable congolais, la réforme de nos Forces Armées bénéficie également de la coopération militaire avec certains partenaires situés en Amérique, en Europe, en Asie et en Afrique.

C’est dans ce contexte qu’il faut situer le Protocole d’Accord en quatre volets signé en octobre dernier avec les USA, axé sur la Formation Civilo-Militaire, la Communication, la formation en langue et génie.

Avec la République Arabe d’Egypte, les FARDC sont engagées dans un processus d’échange d’expériences dans le domaine de la formation et d’appui à l’acquisition des équipements.

Dans le même ordre d’idées, la Coopération Militaire entre la République Française et la RDC se matérialise par la signature des conventions relatives à la formation, au soutien à formation de l’école de guerre à Kinshasa et au renouvellement du cadre de la coopération Militaire générale.

Déjà le 22 Mai 1974, la France et la RDC étaient liées par un Accord Global de Coopération qui avait permis à notre Pays de disposer des Avions Mirage, de bénéficier de la formation des pilotes et de se doter d’une unité militaire d’élite, en l’occurrence la 31è Brigade Parachutiste.

Un autre Accord de coopération militaire lie la République Démocratique du Congo et la République Sud-Africaine. Cette coopération a permis à la RDC de se doter d’un important Document de base, à savoir la Stratégie Militaire.

C’est dans le même esprit qu’il faut placer le récent Communiqué Conjoint signé à Luanda par les Chefs d’Etat de la RDC et de l’Angola.

La spécificité de ce Communiqué réside dans l’engagement pris par les deux parties à coopérer et s’assister en toutes circonstances. Ce Communiqué va se traduire en acte ce vendredi 20 Novembre 2020 par un meeting aérien regroupant côté à côté des avions de chasse de nos deux Pays.

En effet, on verra dans le ciel de Kinshasa des avions de chasse de la RDC et ceux de la République d’Angola survoler atterrir à l’Aéroport de Ndjili pour célébrer et magnifier l’entente parfaite entre les deux Forces Aériennes sœurs.

Ce meeting arien est une opportunité offerte à nos jeunes pilotes d’échanger d’expériences avec leurs homologues angolais pour ainsi améliorer leur prestation sur des engins volants spécialisés.

Ce survol et cet atterrissage des avions de chasse, c’est aussi la preuve de l’existence d’excellentes relations et d’une coopération militaire exemplaire et mutuellement avantageuse entre la République Démocratique du Congo et la République sœur d’Angola.

Voilà pourquoi, les FARDC lancent un appel au calme et demandent à la Population Congolaise en général, et Kinoise en particulier, de vaquer librement à ses occupations.

Fait à Kinshasa, le 19 Novembre 2020

KASONGO CIBANGU Léon-Richard

Gen Maj Comd SCIFA
Félix Tshisekedi à l’heure des choix !
vendredi 27 novembre 2020

* Fera-t-il table rase de l'ordre politique actuel ou renégociera-t-il avec le FCC sur de nouvelles bases ? Après la clôture de consultations (...)
lire la suite
FCC : dialogue oui, mais dans le cadre institutionnel
jeudi 26 novembre 2020

* Dans une lettre adressée hier au Chef de l'Etat, les Kabilistes soulignent que ce pourparler doit se tenir dans le cadre de l'Accord qui les lie (...)
lire la suite
FCC-CACH : Un émissaire du président kenyan pour rapprocher Fatshi et Kabila
mercredi 25 novembre 2020

* Hier, Stephen Kalonzo Musyoka s'est entretenu séparément avec le Président de la république démocratique du Congo et avec son partenaire du FCC, (...)
lire la suite
Destitution de Mabunda : Fabrice Puela joue et perd
mardi 24 novembre 2020

*Se déclarant compétent pour statuer sur cette affaire, le juge administratif estime que l’action de l’élu de Matadi n’a pas été dirigée contre une (...)
lire la suite
Fridolin Ambongo dit oui !
lundi 23 novembre 2020

* A la base de cette position de l'Archèvêque de Kinshasa, l'incapacité du Gouvernement à honorer ses engagements dans le cadre de la gratuité. (...)
lire la suite
Des manoeuvres aériennes ce vendredi sur Kinshasa
vendredi 20 novembre 2020

* * D'orès et déjà, les Fardc appellent au calme et demandent à la population de vaquer librement à ses occupations. Des avions de chasse de la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le patronat dans la grisaille ambiante

Que peut faire Albert Yuma fraîchement réélu à la tête du patronat rd congolais ? Poser cette question équivaudrait à se demander ce que les Congolais peuvent attendre du secteur privé. Pas la peine (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting