Dernière minute :

Emmanuel Stoupis en détention à Makala !
vendredi 27 novembre 2020

C'est depuis mercredi dernier que le Grec Emmanuel Stoupis est en détention préventive à la prison centrale de Makala sur base de la plainte du Bâtonnier Jean-Claude Muyambo, Président du parti politique SCODE, pour faux et usage de faux et complicité de tortures.

A l'époque du régime de Joseph Kabila, en effet, Emmanuel Stoupis a esté en justice contre Moïse Katumbi Chapwe, ancien gouverneur du Katanga, et Jean-Claude Muyambo du SCODE en 2015, depuis leur départ de la majorité présidentielle de Joseph Kabila.

D'abord Moïse Katumbi Chapwe, qui venait de démissionner de ses fonctions de gouverneur du Katanga. Il a été d'abord poursuivi par le Parquet général (PG) près la Cour d'appel de Lubumbashi dans l'affaire du recrutement des mercenaires américains. Pendant qu'il est allé en soins médicaux en Afrique du Sud, avec l'autorisation spéciale du Procureur général de la République (PGR) Flory Kabange. Ddans la semaine qui suit, il est poursuivi au niveau du Tribunal de Paix (TRIPAIX) de Kamalondo pour faux et usage de faux par Emmanuel Stoupis qui l'a accusé de l'avoir exproprié de son immeuble de la ville de Lubumbashi. Moïse Katumbi a alors été condamné par défaut à 36 mois de prison avec arrestation immédiate.

Ainsi dès que Moïse Katumbi allait remettre ses pieds en RDC, il serait immédiatement arrêté et placé en détention pour purger sa condamnation de 36 mois de prison de la plainte d'Emmanuel Stoupis.

Pourtant, avec l'autorisation spéciale du PGR pour les soins médicaux à l'étranger, aucune juridiction ne pouvait le condamner par défaut comme l'a fait le TRIPAIX/Kamalondo. Cette procédure de Stoupis conduisant la condamnation par défaut de Moïse Katumbi avait été jugée arbitraire dans la mesure où on devait attendre son retour pour commencer la deuxième affaire.

Cette condamnation de d'Emmanuel Stoupis a bloqué Moïse Katumbi en exil et l'empêchant de venir se présenter à la présidentielle de décembre 2018. A cause de la plainte d'Emmanuel Stoupis. Quand au fond de l'affaire, l'immeuble en question appartient au frère ainé de Moïse Katumbi Chapwe, Gabriel Katoto Katebe qui en détient des Titres de propriétés notamment le certificat d'enregistrement.

On ne comprend dès lors pas comment le Grec Emmanuel Stoupis n'a jamais initié une action contre le frère ainé de Katumbi, Gabriel Katebe Katoto qui clame la propriété de cet immeuble depuis des dizaines d'années. Mais ne s'est attaqué qu'au petit-frère sur base des faux titres de propriété signés par Moïse Katumbi Chapwe.

Dans le même temps, à Kinshasa, le même Emmanuel Stoupis a saisi le TRIPAIX/Ngaliema contre le Bâtonnier Jean-Claude Muyambo du SCODE qu'il accuse d'avoir vendu son deuxième immeuble de la ville de Lubumbashi sur base des faux documents.

Muyambo a été condamné pour stellionat à 4 ans de prison qu'il a purgés à la prison de Makala où il a failli mourir, gravement malade des suites de tortures. C'est Jean-Claude Muyambo qui est la première victime d'Emmanuel Stoupis à initier une action contre lui.

Les faits sont tellement graves et patents qu'il a été placé en détention provisoire à la prison de Makala pour faux et usage de faux de documents falsifiés aux noms du Bâtonner Jean-Claude Muyambo. dit-on. Il est en plus reproché au Grec Emmanuel Stoupis la complicité de tortures par un responsable de services de sécurité.

De son côté, la deuxième victime, Moïse Katumbi Chapwe a instruit ses Avocats hier pour déposer aussi une plainte contre le Grec Emmanuel Stoupis pour faux et usage de faux, pour l'avoir fait condamné à 36 mois de prison par le TRIPAIX/Kamalondo de Lubumbashi sur base de faux Titres de propriété au nom de Moïse Katumbi alors que cet immeuble appartient à son grand frère Gabriel Katebe Katoto. Ce dernier va aussi porter plainte contre Emmanuel Stoupis qui vit à Kinshasa.

Le Grec fera face à trois plaintes dont la première du Bâtonnier Jean-Claude Muyambo l'a déjà expédié en prison en détention préventive. Il a du pain sur la planche, le Grec. On ne voit pas qui peut le sortir de ce sale drap.

C'est naturellement le pouvoir de Félix Tshisekedi qui a fait qu'Emmanuel Stoupis, puisse payer le prix fort, au minimum une condamnation de 36 mois pour faux et usage de faux et 5 ans pour complicité de tortures. KANDOLO M.
Sénat : la démission de Thambwe Mwamba n’est pas d’actualité, insiste Francine Muyumba
vendredi 18 décembre 2020

Le président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, ne sera pas déchu de ses fonctions par une quelconque pétition des élus des élus, rassure la sénatrice (...)
lire la suite
Modeste Bahati pressenti Premier ministre
vendredi 18 décembre 2020

L’annonce de la fin de la coalition FCC-CACH par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de la nomination imminente d’un informateur avec mission sera (...)
lire la suite
FCC : Six sénateurs appellent à la démission de l’équipe Mwilanya
jeudi 17 décembre 2020

Ce qui était jusque-là un murmure commence à être exprimé à haute et intelligible voix. A travers un mémorandum adressé à Joseph Kabila, six sénateurs (...)
lire la suite
Le « Bureau d’âge » est-il vraiment compétent pour convoquer une Session extraordinaire ?
mercredi 16 décembre 2020

Hier, la Cour constitutionnelle a rendu un Arrêt autorisant le « Bureau d’âge » de l’Assemblée nationale à convoquer une session extraordinaire à (...)
lire la suite
La Cour de cassation saisie sur les allégations de corruption des députés nationaux
mercredi 16 décembre 2020

Un parti politique membre du Front Commun pour le Congo vient de saisir la Cour de cassation sur les allégations de corruption des députés (...)
lire la suite
Kengo dément son appartenance à l’Union sacrée
mercredi 16 décembre 2020

* Le Président honoraire du Sénat dit n'avoir été ni informé ni consulté au sujet de l'adhésion de son parti à cette dynamique. Quid de l'adhésion du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting