Dernière minute :
REÇU PAR LE CHEF DE L’ETAT DANS LE CADRE DE CONSULTATIONS NATIONALES
JM Ntantu-Mey plaide pour l’intégration dans les services de la Présidence de quatre espaces linguistiques
vendredi 27 novembre 2020

Jean-Marie Ntantu-Mey exhorte le Chef de l'Etat à donner un signal fort en intégrant à la Présidence de la République, et dans ses services, d'autres compétences avérées de quatre espaces linguistiques (Lingala, Kikongo, Swahili et Tshiluba, Ndlr). Ntantu-Mey a fait cette proposition au Président Félix Tshisekedi qui l'a reçu mardi 24 novembre, aux côtés d'autres personnalités du Grand Bandundu, dans le cadre de consultations nationales.

Jean-Marie Ntantu-Mey plaide aussi pour que la même représentativité des quatre espaces linguistiques, qu'il présente comme pilier de la solidarité nationale, puisse aussi se retrouver parmi les quatre premiers responsables de la Centrale électorale. "Ceci permettra, soutient-il, à l'Union sacrée de la nation de s'enraciner et de créer une grande majorité populaire pour le chef de l'Etat. " Fort de celle-ci, poursuit Jean-Marie Ntantu-Mey, le Chef de l'Etat pourra faire bouger les lignes de son accord avec le président honoraire et faire fléchir tous ceux qui sont réfractaires au changement.

" Nous conseillons le chef de l'Etat honoraire de concrétiser la passation pacifique du pouvoir en invitant ses faucons à respecter l'actuel Président de la République ", déclare Ntantu-Mey, affirmant que " la Synergie des plateformes de la société civile pour le salut de la nation " accompagnera le Chef de l'Etat jusqu'à l'aboutissement heureux de l'Union sacrée de la nation dont les quatre espaces linguistiques doivent être des piliers indispensables. Jean-Marie Ntantu-Mey invite les "extrémistes " de droite et de gauche à œuvrer pour l'inclusion et non pour l'exclusion, en insistant sur le que " l'Union sacrée de la nation a besoin de tous les fils et filles de notre pays dans le respect de leurs opinions politiques et religieuses. "

Ntantu-Mey figure parmi les personnalités du Grand Bandundu qui ont été reçues par le Président de la République. Didier KEBONGO

NOTRE CONTRIBUTION A L'ORGANISATION DE L'UNION SACREE DE LA NATION

Excellence Monsieur le Président de la République,

Nous tenons avant toute chose à vous remercier d'avoir bien voulu accepter d'échanger avec nous en ce moment où vous avez besoin des avis des personnalités socio-politiques les plus représentatives de notre pays. Nous saisissons cette opportunité pour vous féliciter et vous encourager d'avoir pris l'initiative d'organiser ces Consultations et de penser à la création d'une Union Sacrée de la Nation. Nous sommes disposé à vous accompagner jusqu'à l'aboutissement de cette initiative combien salvatrice pour tous les fils et filles de fa RDC.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Au cours de cet entretien nous allons plancher aussi sur l'éducation, les élections, et la cohésion nationale, après le sujet principal repris dans votre message du 23 Octobre dernier.

Avant d'aborder ces différents sujets, nous voudrions vous exprimer nos félicitations les plus sincères pour le choix d'un panel d'experts de différentes compétences et des 4 espaces linguistiques pour vous accompagner tout au long de votre mandat de Président de l'Union Africaine.

Notre souhait le plus ardent est qu'à l'issue de ces Consultations Nationales, votre cabinet de la Présidence de la République, ses services, la Primature, les Cabinets Ministériels et les entreprises publiques reflètent aussi les compétences et la représentativité de 4 espaces linguistiques ; vous donneriez ainsi un signal fort pour l'Union Sacrée de la Nation que tout le monde attend de tous ses vœux.

En rapport avec vos préoccupations exprimées dans votre message du 23 Octobre dernier et qui constitue l'objet essentiel de ces Consultations Nationales, nous vous suggérons de nommer un Informateur pour que chaque Député National se détermine librement. Car mieux vaut tard que jamais. A ceux qui prétendent que cet exercice ne peut pas se faire en cours de mandat parlementaire, peuvent-ils indiquer à l'opinion nationale et internationale à quel moment cela a été fait ? Et pourquoi ne jamais le faire ?

Nous nous engageons à faire une campagne à travers les différents territoires de notre pays pour que le souverain primaire dénonce l'ancien système de gestion du pays et se convertisse. Dès que les populations renonceront au système tant décrié, tous ceux qui s'y accrochent encore seront isolés et resteront sans arrière base. L'homme étant avant tout esprit, si nous sommes sincèrement unis et solidaire pour une cause juste, certains membres des Institutions n'auront aucune force morale pour continuer à se comporter tel qu'ils le font aujourd'hui. Et l'Union Sacrée de la Nation deviendra une réalité.

Que dire de l'éducation ?

La crise que nous connaissons dans notre pays étant avant tout morale, il convient d'accorder une attention particulière à notre système éducatif. Or voilà plus d'un mois que beaucoup d'enfants n'étudient pas. Entre autres causes, il y a le salaire de l'enseignant.

Nous souhaiterions que la gratuité se limite à l'école primaire comme le demande la Constitution étant donné que les moyens de l'Etat sont limités. Quant aux 7ème et 8ème années ainsi qu'aux humanités, qu'il y ait une réduction progressive de la contribution des parents pour ne pas démotiver brusquement l'enseignant. Car il est pénible pour tout travailleur de voir sa rémunération être réduite quelles qu'en soient les raisons. La qualité de l'éducation a un prix ! On ne peut pas faire le nivellement par le bas. Plus concrètement, on devrait réduire de la contribution des parents le montant que l'Etat ajoute au salaire de l'enseignant. Ainsi, comme l'Etat a déjà ajouté 120 $, l'on devrait réduire aussi de 120 $ la contribution des parents pour que certains enseignants gardent le même salaire pendant que d'autres connaissent une augmentation ; ceci éviterait certaines grèves auxquelles nous assistons aujourd'hui. Celles-ci préjudicient les enfants des indigents que vous voulez aider, il convient de veiller à ce qu'aucune partie de la contribution des parents ne sait destinée aux besoins autres que ceux des enseignants et de l'école. Le Gouvernement devrait instruire les parents à ne pas dépasser le seuil de 250 $ par an pour leur contribution.

De la CENI et des élections

Que dans le cadre du consensus dégagé par la Société Civile au forum organisé à Pullman Hôtel, les 4 premiers responsables du bureau de la CENI représentent chacun un des 4 espaces linguistiques du pays et que ses membres soient exclusivement de la Société Civile.

Nous proposons la suppression du seuil dans le processus électoral ; car il favorise la fraude pendant la compilation pour donner une majorité aux Députés du parti politique qu'on veut soutenir au détriment des vrais élus. Pire encore, le seuil fait manquer aux territoires les vrais élus parce que personne ne sait contrôler ses voix obtenues du fait qu'il faille attendre les résultats de toutes les circonscriptions.

C'est à ce niveau qu'il y a souvent des fraudes. C'est pourquoi il faudrait aussi que tes résultats de vote de chaque bureau soient proclamés et restent affichés pendant 2 jours au moins. Ceci permettrait à tout le monde de noter ses résultats et éviterait des fraudes au niveau de la centrale électorale.

Excellence Monsieur le Président de la République,

Fort de l'appui de la majorité de la population organisée dans l'Union Sacrée de la Nation, vous pourrez ainsi faire fléchir tous ceux qui, jusqu'ici, font ombrage à votre volonté politique de gouverner la République autrement pour l'intérêt général du pays.

Avec nos hommages les plus déférents.

Fait à Kinshasa, le 22/11/2020

Jean-Marie Ntanu Mey

Notable et doyen de la Société Civile
L’agenda 2023 divise le trio Fatshi-Bemba -Katumbi
vendredi 15 janvier 2021

* Pas de compromis entre le Chef de l'Etat et ses deux anciens partenaires de l'accord de Genève, au sujet du perchoir de l'Assemblée nationale et (...)
lire la suite
José Mpanda sursoit les travaux de construction jugés anarchiques
vendredi 15 janvier 2021

Tous les travaux de construction entrepris sur la concession de l'Institut géographique du Congo (IGC), croisement du Boulevard du 30 juin et de (...)
lire la suite
Kamerhe : Des doutes sur les poursuites judiciaires
jeudi 14 janvier 2021

* Pour nombre d'analystes, " le réquisitoire " de Human Rights Watch relance la thèse d'un procès politique. Pour Human Rights Watch, la situation (...)
lire la suite
Jean-Pierre Lihau et Modeste Bahati, en pole position
jeudi 14 janvier 2021

Quelques éclaircies sur le front de la gestion des ambitions post-rupture FCC-CACH. Selon plusieurs sources, deux personnalités seraient en pole (...)
lire la suite
Lambert Mende : un gros poisson dans le filet de Fatshi !
jeudi 14 janvier 2021

A n'en point douter. C'est une grosse prise. A la pêche depuis l'année dernière, Félix-Antoine Tshisekedi devait l'avoir senti à son hameçon. Lambert (...)
lire la suite
La motion de censure contre Ilunga Ilunkamba activée depuis hier !
jeudi 14 janvier 2021

C’est depuis hier dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale qui est en session extraordinaire que la motion de censure contre le gouvernement du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting