Dernière minute :
AVEU TROUBLANT DU MINISTRE CONGOLAIS DE L’INTERIEUR
Les autorités provinciales ignoraient l’agenda du diplomate italien
mardi 23 février 2021

*A Goma, les services de sécurité et les autorités locales disent n'avoir pas été informés de la présence du chef de la mission diplomatique italienne.

*Le Chef de l'Etat envoie ce mardi un émissaire porteur d'une lettre au Président du Conseil italien.

L'ambassadeur d'Italie à Kinshasa, Luca Attanasio, a été tué hier lundi 22 février lors d'une attaque armée du convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), pendant une visite près de Goma, la capitale du Nord-Kivu. Deux autres personnes ont perdu la vie dans cette même embuscade. A savoir, un Congolais, conducteur du convoi et le garde du corps du diplomate italien abattu.

Selon un communiqué émanant de la Vice-Primature en charge de l'Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, cette attaque qui a causé la mort du diplomate italien, est l'œuvre des éléments des Forces de Libération du Rwanda (FDLR), présentes sur le sol congolais depuis l'assassinat du président rwandais, Juvénal Habyarimana en 1994.

Aussi, invraisemblable que cela puisse paraitre, le Directeur de cabinet du ministre congolais de l'Intérieur affirme dans ledit communiqué que "les Services de sécurité et les autorités provinciales n'ont pu, ni assurer sa sécurité, ni assurer des mesures de sécurisation particulières du convoi, ni leur venir en aide faute d'information sur leur présence dans cette partie du pays pourtant réputée instable et en proie d'activisme de certains groupes armées rebelles nationaux et étrangers ".

Toutefois, une dépêche de la presse présidentielle révèle que l'Ambassadeur Luca Attanasio était arrivé à Goma le vendredi 19 février à 10h30, à bord du jet de la Monusco immatriculé 5Y/SIM. Le Lundi 22 février, rapporte la même source, un convoi de deux véhicules du PAM part de Goma à Kiwanja, dans le territoire de Rutshuru. A bord, l'Ambassadeur d'Italie, les chauffeurs et des agents du PAM.

Selon le récit des faits, peu de temps après, le convoi tombe dans une embuscade à plus ou moins 15 km de Goma et 3 km avant la Commune Rurale de Kibumba. Plus précisément à Kanyamahoro, sur la RN2 en Territoire de Nyiragongo. Les assaillants, au nombre de six, étaient munis de cinq armes de type AK47 ainsi que d'une machette. Ils procèdent par des tirs de sommation avant d'obliger les occupants des véhicules à descendre et à les suivre dans le fin fond du Parc. Ce, après avoir abattu l'un des chauffeurs afin de créer la panique.

Alertés, les Eco gardes et des soldats FARDC, présents dans les environs, se lancent aux trousses des malfrats. À 500 m, les ravisseurs tirent à bout portant sur le garde du corps et sur l'ambassadeur, le blessant à l'abdomen. Ce dernier succombe à ses blessures, une heure plus tard, à l'hôpital de la Monusco de Goma.

L'ENQUETE DEJA A PIED D'OEUVRE

Sur instruction du Chef de l'Etat, une enquête est déjà à pied d'œuvre afin d'élucider les circonstances, les responsabilités et d'entreprendre des actions répressives contre les auteurs de cette attaque meurtrière. La Présidence de la République promet de faire régulièrement le point sur l'évolution de l'enquête qui a déjà commencé.

Tout en déplorant la mort de l'ambassadeur d'Italie, dans l'opinion, ce drame repose la question des mouvements de certains ambassadeurs et autres fonctionnaires internationaux, en particulier Occidentaux, sur le territoire national. Notamment, dans l'espace Grand Kivu. On constate qu'en RDC, depuis quelques temps, certains diplomates prennent des libertés avec la Convention de Vienne.

D'après ce traité qui régit les relations diplomatiques et consulaires, un diplomate ne peut pas se déplacer à l'intérieur du pays où il est accrédité, sans en informer d'abord les Affaires étrangères, ensuite les autorités locales pour prendre les dispositions préventives et sécuritaires nécessaires. Pour nombre d'observateurs, cet état de choses est imputable aux dirigeants congolais d'avant-hier, d'hier et d'aujourd'hui, qui croient que plaire à certaines chancelleries est un gage de longévité au pouvoir.

UN EMISSAIRE DU CHEF DE L'ETAT CE MARDI A ROME

Comme nombre de ses compatriotes, le Président congolais Félix Tshisekedi, se dit très affligé à la suite de l'assassinat du diplomate italien, rapporte la presse présidentielle. Il condamne avec la plus grande fermeté cette attaque terroriste qui a visé le convoi de l'ambassadeur se trouvant à bord du véhicule du PAM.

Toujours en lien avec cette tragédie, le Chef de l'Etat a présidé la réunion du Comité de crise hier lundi à la Cité de l'UA, au cours de laquelle le rapport du gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a été examiné minutieusement. Il en est sorti deux décisions. A savoir, l'envoi d'une équipe de la Présidence à Goma ce mardi 23 février, en vue d'accompagner les enquêtes en cours et rendre compte, régulièrement, au Chef de l'État.

Par ailleurs, un émissaire de Fatshi prend l'avion aujourd'hui pour apporter la lettre personnelle du chef de l'Etat congolais au Président du Conseil Italien. Âgé de 46 ans, Luca Attanasio avait rejoint son poste d'ambassadeur en République Démocratique du Congo le 31 d'octobre 2019. Licencié de l'Université Luigi Bocconi (2001) de Milan, après un bref parcours professionnel dans l'aide aux entreprises et un Master en Politique Internationale, il entreprend la Carrière diplomatique en 2003.

Au Ministère des Affaires étrangères, il travaille à la Direction des Affaires Economiques, Bureau d'aide aux entreprises, puis au Secrétariat de la Direction Générale pour l'Afrique. Il sera nommé Vice Chef au Secrétariat du Sous-secrétaire d'Etat pour l'Afrique et la Coopération International (2004).

A l'étranger, il est Chef du Bureau Economique et Commercial de l'Ambassade d'Italie à Berne (2006-2010) et Consul Général en Chef à Casablanca, au Maroc (2010-2013). En 2013, il rentre à la Farnesina où il reçoit la charge de Chef du Secrétariat de la Direction Générale de la Mondialisation et les Affaires Globaux.

Il rentre de nouveau en Afrique comme Premier Conseiller auprès de l'Ambassade d'Italie à Abuja, Nigeria (2015).

A partir du 5 septembre 2017, il est Chef de Mission à Kinshasa en République Démocratique du Congo. Le 31 octobre 2019, il est Ambassadeur en République Démocratique du Congo. Eric WEMBA
Après Muzito, la CENCO dit non au glissement
mardi 2 mars 2021

* Des élections crédibles, transparentes et apaisées en 2023 et pas plus tard, recommandent les Evêques membres du Comité permanent. Les Evêques (...)
lire la suite
La « magie » ticket unique de l’Union sacrée n’a pas marché au Sénat
lundi 1er mars 2021

* A part le président et le rapporteur, les quatre autres postes à pourvoir sont ouverts. C’est une nouvelle page de l’histoire que les sénateurs (...)
lire la suite
Augustin Kabuya brandit le carton rouge à Gilbert Kankonde
vendredi 26 février 2021

* Selon l'homme fort de la 10ème rue, seuls les membres de l'Exécutif démissionnaire qui contribuaient régulièrement aux finances du parti, seront (...)
lire la suite
Que cache cette kyrielle de plaintes contre Kalev ?
jeudi 25 février 2021

* S'agirait-il du procès d'un homme ou du service de l'Etat qui l'a employé? «Kalev Mutond, attendu ce jeudi 18 février au Parquet général près la (...)
lire la suite
L’ego des chefs des partis, une épine dans le pied de Jean-Michel Sama
mercredi 24 février 2021

* Dans un pays comme la RD Congo, où le parti est avant tout l'affaire de son chef, l'initiative du Premier ministre ne risque-t-elle pas d'être (...)
lire la suite
Les autorités provinciales ignoraient l’agenda du diplomate italien
mardi 23 février 2021

*A Goma, les services de sécurité et les autorités locales disent n'avoir pas été informés de la présence du chef de la mission diplomatique italienne. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting