Dernière minute :
DOSSIER REPRISE DES COURS AUX ETABLISSEMENTS SCOLAIRES
Les cours ont repris effectivement dans certaines écoles
mardi 23 février 2021

Deux mois après la pause due à la pandémie de Covid-19, les élèves ont repris officiellement le chemin de l'école hier lundi 22 février sur toute l'étendue du territoire national. Ce qui n'est pas le cas dans toutes les écoles. Un tour effectué dans quelques écoles nous a révélé cette évidence : la reprise des cours a été effective dans deux des quatre écoles, quoique timide, tandis que d'autres tardent à reprendre les activités suspendues le 18 décembre 2020 par le Président de la République, Félix Tshisekedi en raison de la 2ème vague de la pandémie de la Covid-19.

Dès 7 heures du matin, les cris des élèves lisant, comptant et récitant nous rappellent et rassurent la reprise des cours a eu lieu. au Complexe scolaire Omala Yeka, une école privée agréée, située au quartier 7 sur le boulevard Luemba dans la commune de N'djili.

Le directeur Fredy Mandiangu, nous reçoit dans son bureau, qu'il partage avec sa secrétaire, les deux sans masques.

" La reprise des cours a bel et bien eu lieu, mais elle était timide. Tous les élèves ne sont pas rentrés. Cependant, les enseignants sont tous en place ", déclare le numéro de l'école primaire du CS Omala Yeka.

UN QUART DE 430 ELEVES PRESENT

Fredy Mandiangu précise que sur un effectif scolaire d'environ 430 élèves, seul le quart qui s'est présenté en ce jour de reprise des cours. Pour lui, cette situation s'explique par le fait que les parents n'étaient pas assurés que la reprise des cours aurait effectivement bel et bien lieu ce 22 février, compte tenu de nombreux reports.

Quant au respect des gestes barrières (port obligatoire de masques, distanciation physique, lavage de mains…), le dirécole rassure qu'il est prévue la tenue d'une réunion à 10 heures avec le corps enseignant, au cours de laquelle il va insister sur le respect des gestes barrières. Il reconnaît cependant que ce n'est pas tous les enseignants et tous les élèves qui portent les masques.

M. Mandiangu souhaite que cette fois-ci les cours aillent jusqu'au bout, c'est-à-dire qu'ils soient plus interrompus. Par ailleurs, il a émis le vœu de voir associés les partenaires de l'éducation, notamment les écoles, dans la prise des mesures ou décisions concernant l'enseignement, car, estime-t-il, l'interruption de cours occasionne chaque fois un manque à gagner énorme pour l'éducation. D'autant plus qu'à chaque reprise, les enseignants ont l'obligation de toujours reprendre les matières.

QUELQUE 35 ELEVES PRESENTS SUR ENVIRON 800

Au complexe scolaire Lukaya où nous avons visité deux écoles primaires, EP1 Lukaya et EP2 Lukaya, la situation est toute différence. Ici, les cours n'ont pas repris comme il se doit, les élèves ayant été presque absents dans des salles de classe.

Dans ces deux écoles, conventionnées protestantes (Communauté évangélique du Congo, CEC) situées au quartier 5 dans la commune de Ndjili, il n'y a eu en tout que 35 élèves sur les 800 attendus qui constituent les effectifs scolaires d'avant interruption des cours le 18 décembre.

A l'EP2 Lukaya, seuls 19 élèves sur les 400 attendus ont repris le chemin de l'école.. Pour Mme Miafukama, directrice de cette école, cette situation se répète à chaque rentrée scolaire. Les enfants ont acquis l'habitude de s'offrir une semaine supplémentaire après leur retour. Malgré des salles de classe vides, les enseignants ont répondu présent, excepté quelques absents.

Quant aux gestes barrières, quelques enseignants et élèves seulement respectent, précisément le port de masque. Si certains portent convenablement, leurs masques, d'autres, non.

La directrice Miafukama se plaint que la différence de salaire entre un chef d'établissement et un nouvel enseignant ne soit pas notable, allant de 1000 FC à 5 000 FC. En outre, elle a dénoncé la modicité des frais de fonctionnement qui s'élève à 90 000 FC pour une école de plus de 400 élèves.

La situation est loin d'être différente à l'EP1 Lukaya où le directeur Wamba Dialunga se plaint de n'avoir accueilli que 16 élèves sur un effectif de 472 attendus qui constituent l'effectif scolaire d'avant interruption le 18 décembre 2020. Le numéro de l'école a expliqué le faible effectif d'élèves présents à la pluie qui s'est abattue la nuit du dimanche 21 au lundi 22 février, même si d'ordinaire à la rentrée des cours les parents ont acquis l'habitude de ne pas envoyer leurs enfants à l'école.

En matière du port des masques, cette école est loin de bien respecter cette mesure car seuls quelques enseignants et élèves les portent convenablement.

LES ELEVES SANS MASQUE RENVOYES

A l'ITC Ntolani, une école secondaire conventionnée salutiste, située au quartier 4 dans la commune de Ndjili, le préfet des études, Albert Mpasi nous assure que la reprise des cours est effective.

" Dès 7 heures, les élèves se sont pointés déjà à l'école. Les professeurs étaient déjà prêts à les accueillir car toutes les dispositions étaient prises la veille. Au moins 300 élèves sont présents sur un effectif de 600 pour toute l'école ", a annoncé le préfet des études Albert Mpasi.

Quant aux gestes barrières, il a rassuré qu'aussi bien les élèves que les enseignants étaient soumis au port obligatoire de masques. Si bien que les enfants qui les ont oubliés étaient renvoyés à la maison.

Le numéro un de l'ITC Ntolani a souhaité que les salaires des enseignants de février aient été payés avant la reprise des cours. Ce qui aurait motivés les enseignants. En outre, la conjoncture économique oblige, que le Gouvernement songe à revoir à la hausse les salaires des enseignants. Il a déclaré soutenir les efforts du chef de l'Etat d'améliorer les conditions salariales des enseignants car, a-t-il précisé, la lumière pointe à l'horizon. Kléber KUNGU
Fayulu et Muzito présentent la proposition de LAMUKA sur la révision du fonctionnement de la CENI
mardi 9 mars 2021

Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont déjà la tête tournée vers les élections de 2023. Les deux leaders de la coalition LAMUKA ne comptent pas aller à (...)
lire la suite
Adolphe Muzito coté meilleur Premier ministre
mardi 9 mars 2021

* A son actif, la stabilité du Fc, la majoration des salaires, l'augmentation des réserves de change… De décembre 2006 à février 2021, la République (...)
lire la suite
La Cellule Réforme de la PNC plaide pour la continuité du projet de riposte au Covid-19
mardi 9 mars 2021

La Cellule Réforme de la Police nationale congolaise (CRP) exhorte l'Union européenne à continuer à appuyer le "Projet de renforcement de la réponse (...)
lire la suite
Pour l’UDPS, l’identification de la population passe avant la tenue des élections de 2023
mardi 9 mars 2021

L'organisation des élections générales en 2023 continue de défrayer la chronique. Au cours de la cérémonie d'investiture du Comité fédéral de (...)
lire la suite
Corneille Nangaa : "il n’y a aucune raison pour que les élections ne se tiennent pas en 2023"
mardi 9 mars 2021

Les élections présidentielle et législatives peuvent bien se tenir en 2023, a affirmé le président de la Commission électorale nationale indépendante (...)
lire la suite
Bahati n’a jamais menacé de se retirer du perchoir du Sénat !
mardi 9 mars 2021

Des rumeurs font état des menaces de démission du perchoir du Sénat de Modeste Bahati Lukwebo. Ces faux bruits sont relayés dans les médias en ligne. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting