Le mal est planétaire !
lundi 16 novembre 2015

Impossible de nommer ce qui s’est passé vendredi dernier dans la capitale française. Sauf à accepter d’être en dessous de la réalité. Boucherie, massacre, carnage, horreur. Les attentats de Paris renvoient incontestablement à tout cela. Quand passera la très légitime et vive colère, quand passera le deuil, viendra le moment de prendre l’exacte mesure de la menace.
Les attaques apparemment coordonnées de vendredi dans une des villes phares du monde indiquent brutalement qu’aucun pays, aucune partie du monde n’est à l’abri du terrorisme. La terreur faussement estampillée " jihadiste " frappe régulièrement la Turquie , l’Afghanistan, le Pakistan, l’Irak, la Syrie, l’Egypte, la Tunisie, la Libye, le Mali, le Nigeria, le Tchad…
Chaque jour qui passe ces pays enregistrent, souvent à huis clos, des dizaines, voire des centaines de morts à la suite des attaques terroristes. C’est le cas du Nigeria qui, hors caméra, n’en finit pas de compter des victimes de terroristes de Boko -Haram . Pour d’autres ressorts que l’intégrisme, la RDC a déjà perdu environ 6 millions de ses enfants parmi lesquels des victimes des massacres à l’arme blanche.
La barbarie perpétrée à Paris nous renvoie donc à la figure le monde post-guerre froide marqué du sceau de la " mondialisation ". Il importe donc que les solutions aux contradictions qui secouent les différentes régions du monde ne soient pas porteuses des frustrations ou en tout cas tiennent compte du principe de réalité. Le sentiment d’injustice que charrie la gouvernance du monde est instrumentalisé par des groupes d’extrémistes comme pour justifier leurs actes ignobles.
L’une des réponses au terrorisme ambiant réside dans la nécessaire inflexion de la gouvernance mondiale. Le tout militaire ou le tout sécuritaire ayant montré ses limites. A un mal planétaire, la solution sera mondiale ou ne le sera pas. José NAWEJ

Devoir de conscience collective
vendredi 23 juin 2017

Elections non tenues dans le délai- situation dans le Kasaï, voici deux sujets qui placent la RD Congo sous les projecteurs des puissances (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
jeudi 22 juin 2017

Ce jeudi 22 juin 2017 prend fin l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mercredi 21 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mardi 20 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
lundi 19 juin 2017

Ce lundi 19 juin 2017 démarre l’examen d’Etat. Sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins de (...)
lire la suite
Après les Evêques, vive le G10 ?
vendredi 16 juin 2017

Ils sont dix. Comme dix doigts de deux mains. Neuf anciens chefs d’Etat. Pas n’importe lesquels. Des Présidents ayant accédé au pouvoir via les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting