AU-DELA DES SOMMETS EN PERSPECIVE SUR LA CRISE EN RD CONGO
La solution est entre les mains des Congolais eux-mêmes
jeudi 13 octobre 2016

Une série de sommets sur la crise politique en RD Congo est annoncée dans les jours à venir. A l’affiche, une importante réunion du Parlement européen et deux rencontres des organisations sous régionales, à savoir la CIRGL (Conférence internationale pour la région des grands lacs) la SADC (Communauté de développement d’Afrique australe). Voilà une cascade de sommets qui placent la RD Congo au centre de leurs discussions. Vu des spécialistes des relations internationales, ces rencontres n’énervent en rien, tant la RD Congo ne peut pas vivre en vase clos.

Cependant, tous ces appuis extérieurs à tout le moins sympathiques, ne suffisent pas pour sortir la RD Congo de sa crise politique actuelle. En d’autres termes, si ça ne dépendait que de ces sommets, la solution à toutes les crises survenues au Congo depuis les années Mobutu, aurait déjà été trouvée. Bien hélas. L’abondante littérature sur les crises en RD Congo renseigne que celles-ci ont eu le mérite d’être riches en Accords, mais pauvres en résultats. C’est comme pour dire, la solution à la crise en RD Congo ne viendra ni de l’Orient ni de l’Occident. Elle proviendra plutôt de la RD Congo et par les Congolais eux-mêmes. L’apport étranger ne devant venir qu’en appui.

PLACER LE PROBLEME SUR LA TABLE
Nul médecin au monde, ne saurait établir une prescription médicale sans avoir posé le diagnostic au préalable. Dès lors qu’on se trompe de diagnostic, il va de soi que la thérapie à envisager ne soit efficace pour guérir le mal. A l’évidence, la connaissance du problème précède la proposition de voie de sortie ou de solution. A la lumière de cette sagesse, les Congolais n’ont plus de temps à perdre. Ils doivent plutôt placer le problème sur la table et non sous le tapis. A moins qu’ils aient levé délibérément l’option de conduire tout droit le pays au pourrissement.
Alors voyons. A l’hypothèse qu’il soit envisagé scénario-catastrophe, la question est de savoir qui en paierait un lourd tribut ? En tout cas, ce sera ni les députés du Parlement de l’Union européenne ni les dignitaires de la Sadc ni moins encore ceux de la Cirgl. Bien au contraire. Les Congolais seront les premières et principales victimes d’une crise qu’ils auront eux-mêmes entretenue. L’histoire politique encore récente du pays, renseigne que chaque crise en RD Congo profite aux économies des pays voisins. D’où, le lexique " rébellions-business". Moralité, quiconque trouve son compte dans une situation donnée, voudrait que celle-ci puisse durer le plus longtemps possible. Voilà qu’au moment où l’intérêt général du pays est en passe d’être sacrifié sur l’autel des postures et agendas politiques à peine voilés, c’est le gaz méthane du Lac Kivu qui est exploité outre-frontières, c’est le pétrole qui est aussi canalisé dans de pipe-lines autres que ceux de la RDC. Dans ces conditions, le tissu économique de la RD Congo ne peut que subir un contrecoup.
Quelle que soit la " formule magique " qu’il aura inventée, l’étranger n’apportera pas la solution à la situation actuelle de la RD Congo. Encore que ce ne soit pas pour les beaux yeux des Congolais que ces puissances étrangères donnent l’impression de mieux connaître la RD Congo que les Congolais eux-mêmes. Dès lors que seuls les intérêts régentent les relations entre Etats, la classe politique congolaise devrait donc s’assumer. Elle n’a donc plus la moindre excuse de naviguer à vide d’esprit pour occasionner l’enlisement de la crise. Elle ne devrait pas non plus aller à tâtons, comme si elle ignorait les vraies causes de la situation actuelle.

SAUVER LA RD CONGO AVEC ET PAR LES CONGOLAIS
" De même que Dieu t’a créé sans toi, il ne te sauvera pas non plus sans toi ", disait Saint Augustin. Simple philosophie ? Pas du tout. Cette pensée met en exergue le rôle de l’homme dans la recherche de solution à sa propre situation. C’est le mystique même de la repentance, pour rester dans le jargon du spirituel. En d’autres termes, on ne peut rien changer dans la vie d’une personne sans sa volonté. Autant dire qu’en toute circonstance, l’homme doit se montrer disposé au changement. Faire preuve de fortes capacités d’écoute et d’ouverture. Les érudits de la théorie de négociations parleraient des concessions. Le célèbre chercheur américain, William Ury, Directeur du " Global Negociation Project ", n’hésiterait pas de proposer la stratégie du Contournement aux protagonistes de la crise politique actuelle en RD Congolais.
A bien des égards, toute société est le reflet des textes qui la régissent. Par ricochet, les textes valent essentiellement ce que valent les hommes. Il n’y a personne qui prétende mieux connaître la RD Congo que les Congolais eux-mêmes.
Laurel KANKOLE

La désignation du dauphin de Joseph Kabila, est-ce une priorité ?
mercredi 11 janvier 2017

La prestation de la Majorité présidentielle (MP) sur fond de lancement de la Centrale électorale, lundi 9 janvier, continue à alimenter le débat dans (...)
lire la suite
Centre interdiocésain : inscrire le rejet de la violence dans la charte en gestation
mercredi 28 décembre 2016

*Dans un pays post-conflit comme la RD Congo, la barbarie peut donner des idées aux boutefeux. Les pourparlers du Centre interdiocésain (...)
lire la suite
Ce que cache le cas Ntumba Luaba
jeudi 3 novembre 2016

* Sept ans après sa confession, le Rais peine toujours à avoir des hommes pour construire un Régime L’ancien Secrétaire éxécutif de la Conférence (...)
lire la suite
Autant un "monologue" positif qu’un dialogue négatif !
vendredi 21 octobre 2016

Lampions éteints ou rideaux tirés : le Dialogue national politique inclusif a vécu. Ouverts le 1er septembre 2016, ses travaux sont arrivés à terme (...)
lire la suite
La solution est entre les mains des Congolais eux-mêmes
jeudi 13 octobre 2016

Une série de sommets sur la crise politique en RD Congo est annoncée dans les jours à venir. A l’affiche, une importante réunion du Parlement européen (...)
lire la suite
L’interdiction d’importer du ciment gris maintenue à l’Ouest du pays
jeudi 21 juillet 2016

L’interdiction d’importation du ciment gris va permettre aux cimenteries nationales d’écouler leurs stocks, argumente Bahati Lukwebo. Le ministre de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting