REDRESSEMENT DE LA SCTP
Kimbembe Mazunga met le cap sur des projets à vocation sociale
mardi 22 novembre 2016

La Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP SA) traverse ces derniers temps une période de fortes tensions et d’incertitudes. Ce, en dépit de gros efforts de redressement consentis par l’actuel comité de gestion que dirige l’ingénieur Jean Kimbembe Mazunga. Des difficultés financières dues essentiellement à la basse conjoncture que traverse le pays. Conséquence : des arriérés de salaires des agents de cette société.
Comparativement à la situation qui prévaut dans différentes entreprises du portefeuille, on constate une morosité due à un climat des affaires exacerbé par des soubresauts politiques.
A la SCTP, cependant, le retard de salaire est minimisable. Presque deux mois bientôt. Et pour cause, les activités au port de Matadi, poumon de cette société, tournent au ralenti.
Pour conjurer cette situation, le comité Kimbembe envisage des projets à vocation sociale. La reprise du trafic ferroviaire avec le Train express, la relance du trafic fluvial avec la réhabilitation de l’ « ITB Kokolo » et du « MS Ngungu » pour l’exploitation de l’axe Kinshasa-Kisangani et Kinshasa-Ilebo, en sont une illustration parfaite non seulement des efforts consentis, mais aussi et surtout de la volonté du comité Kimbembe, de placer le curseur au bon endroit.

« OSER DE GROS PROJETS, TEL EST LE PECHE DE KIMBEMBE »

Les dirigeants actuels de la SCTP ont misé sur de gros projets pour viabiliser l’entreprise, cela requiert de gros investissements pour rendre performant l’ex-ONATRA. Cela semble être tout le « péché » de Kimbembe, d’avoir osé, là où ces prédécesseurs n’ont pas pris le risque.
C’est un secret de polichinelle. L’exécutif sortant misait sur un certain "groupe" pour la relance de la SCTP. Les agents de l’entreprise mis à contribution pour obtenir les têtes qui gênent s’étaient levés pour s’opposer à cette démarche qui, à leurs yeux, hypothéquerait la souveraineté nationale.
Y aurait-il du mal, pour des gestionnaires responsables d’une entreprise, à engager des partenariats clairs pour obtenir des financements (par la rétrocession de la Redevance logistique terrestre (RLT) et de l’endettement auprès des banques locales) en vue de la relance de leurs activités ?
Cette approche n’est pas une invention des gestionnaires de la SCTP. Beaucoup de ceux qui viennent investir en Afrique arrivent mallettes vides, ils n’utilisent que le quitus des gouvernements africains comme garantie pour obtenir des crédits colossaux pour des remboursements à long terme. Le comité actuel a pris des engagements avec des banques locales en garantie des projets colossaux qui sont mis en route avec l’appui du chef de l’Etat.
Avec les nouvelles sociétés de cimenterie installées dans le Kongo Central, la SCTP offre une garantie sûre à ses partenaires. Contre toute attente, cela fait rougir certains esprits. De quoi tomber à la renverse. Pourtant, à l’opposé de la démarche de l’actuel comité de gestion de la SCTP, les frondeurs n’ont rien à proposer.
Il est temps que l’on joue franc-jeu et que les torpilleurs ne se cachent pas sous les masques.
Les députés ne-Kongo suivent avec attention les péripéties de ce hold-up et promettent qu’ils ne se laisseront pas faire. Car le développement de la République démocratique du Congo tient du développement de chacune de ses provinces. MOLINA

Le DG Patient Saïba Tambwe fait de la couverture intégrale du fret son cheval de bataille
mardi 14 novembre 2017

12 novembre 1980-12 novembre 2017, l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM) a totalisé 37 ans d’existence. Cet anniversaire a coïncidé avec (...)
lire la suite
Gécamines : Le Centre Carter promet des révélations dans les prochaines semaines
lundi 6 novembre 2017

* « Ces études éclaircissent les décisions et les pratiques qui ont privé la RDC et sa population d’une bonne partie des retombées découlant des (...)
lire la suite
Atundu a lancé un appel au partenariat avec la SNEL SA
jeudi 2 novembre 2017

*Pour le PCA, que cette entreprise publique a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation, et dispose de (...)
lire la suite
Des projets multisectoriels seront bientôt financés en RDC, au Burundi et au Rwanda
mercredi 1er novembre 2017

Trois pays de la Communauté économique des Etats des Grands Lacs (CEPGL), à savoir la RDC, le Burundi et le Rwanda, vont bientôt bénéficier d’un (...)
lire la suite
Les explications de Henri Yav aux Conseillers de la République*
mardi 31 octobre 2017

Le ministre des Finances, Henri Yav Mulang a expliqué lundi aux conseillers de la République, les raisons de la baisse des recettes de l’Etat, au (...)
lire la suite
Des représentant de secteurs publics et privés sensibilisés aux outils de l’OIT
mercredi 25 octobre 2017

Le Bureau Internationale du Travail (BIT) organise un atelier d’information et de sensibilisation sur l’approche et les outils de l’Organisation (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting