Un ouvrage brossant le bilan de la CENI porté sur les fonts baptismaux
vendredi 16 décembre 2016

La salle de spectacle du centre Wallonie-Bruxelles a servi de cadre hier jeudi 15 décembre au baptême de l’ouvrage intitulé "La Commission Electorale Nationale Indépendante de la RDC jouit-elle de son indépendance organique et fonctionnelle", de l’activiste de la société civile et juriste de formation, Antoinette N’samba Kalambayi.

Pour l’auteure, cet ouvrage se propose de dresser un bilan du parcours de la Commission électorale nationale indépendante, organe technique de gestion du processus électoral et de tout référendum.
"Très concrètement, il s’est agi de lire entre les lignes et interlignes de ce parcours, à la fois sur le plan organique et fonctionnel, les mécanismes à l’aune desquels on peut apprécier le degré de rigueur et d’indépendance de la CENI, dans l’exercice de ses attributions constitutionnelles et légales", explique Antoinette N’samba.

L’INDEPENDANCE DE LA CENI

L’auteure a indiqué que l’idée d’écrire ce livre lui est venue, en analysant des élections chaotiques qu’a connues la RDC. Aussi, après avoir constaté la politisation dont faisait l’objet cette institution d’appui à la démocratie dans son fonctionnement, son organisation, et en ce qui concerne la modalité de désignation de ses membres.
"J’ai pensé qu’il était de mon devoir de faire une analyse critique sur la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI, afin de comprendre pourquoi notre pays connaît des crises après le cycle électoral", rapporte Antoinette N’samba.
En réponse à cette interrogation rhétorique, l’auteure du livre a dégagé deux grands maux qui rongent la RDC. Il s’agit du non-respect des engagements pris et du non-respect des lois de la République par ceux qui sont sensés les protéger.
Et de lâcher : "Tant que les lois de la République vont continuer à être violées et tant que l’on ne respecterait les engagements pris, la RDC ne peut espérer avoir des élections crédibles, démocratiques, transparentes et apaisées. C’est une question d’homme et de bonne foi dans la gestion de la chose publique".
Le premier chapitre de cet ouvrage démontre que la CENI, institution d’appui à la démocratie, ne jouit pas dans la pratique de son indépendance. Elle est seulement indépendante sur le plan des textes, mais dans la pratique, elle reste inféodée à d’autres institutions.

BILAN
Le deuxième chapitre table sur l’apport de la CENI à l’émergence de la RDC. L’auteure relève ses réalisations de 2006 à ces jours, ses dysfonctionnements dans la collaboration avec d’autres institutions de la République, et établit un bilan global de ses activités.
Cela, avant de reconnaître que la CENI, dans sa mission telle que définie à l’article 9 de la loi en étude, n’a pas connu que des ratés. Elle a aussi réalisé ses missions en dépit des difficultés causées par des dysfonctionnements dans sa collaboration avec d’autres institutions. L’auteur fait ici allusion à l’organisation des élections de 2006, 2011 et du referendum constitutionnel.

SUGGESTIONS
Au dernier chapitre de cet ouvrage, l’auteur a proposé quelques suggestions. Elle recommande que la CENI soit animée par les membres de la société civile, et que les politiciens ne fassent plus partie de cette institution, pour la simple raison qu’ils ne peuvent pas être à la fois juge et partie.
Antoinette N’Samba propose que les membres de la CENI soient couverts par des immunités, en considération de la délicatesse de leur mission. Aussi, qu’il soit créé un fond national pour les élections où tout citoyen en âge de voter devrait contribuer avec 1000 francs congolais.
Antoinette N’Samba a, par ailleurs, préconisé que le Législateur puisse définir le mode de désignation des membres de la CENI, pour éviter l’ingérence d’autres institutions, comme c’est le cas actuellement.
Le livre est vendu à 20 USD, la version physique, contre 9,9 Euro pour l’édition électronique.
Plusieurs personnalités du monde politique, intellectuelle et de la société civile ont pris part hier au baptême du livre écrit par Antoinette N’samba.
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Koffi Olomide se surnomme " Trump "
mardi 21 février 2017

Le Quadrakoraman est un artiste qui saisit toute occasion qui se présente à lui pour se prévaloir. A chaque fois qu’une situation se déroule quelque (...)
lire la suite
Prix littéraire Mikanda Awards : Huit lauréats ont été couronnés
vendredi 17 février 2017

Chose promise chose dûe. La remise des prix de la première édition du Prix littéraire « Mikanda Awards » a bel et bien eu lieu, le mardi 14 février au (...)
lire la suite
Tshangu : la population tue un kuluna qui la terrorisait
vendredi 17 février 2017

Il était la terreur faite homme à Tshangu. Vampire, c’est comme ça qu’il se faisait appeler. Rien qu’à l’evoquer, ce pseudonyme suscitait la peur immense (...)
lire la suite
Goma : la 4ème édition du Festival Amani débute ce vendredi 10 février
vendredi 10 février 2017

Du 10 au 12 février, se tient à Goma, dans la province du Nord Kivu à l’Est de la RDC, la 4ème édition du Festival Amani. Un festival pour la paix (...)
lire la suite
« Nous et le Livre » lance la première phase du concours d’orthographe et de diction
mardi 24 janvier 2017

L’asbl « Nous et le livre » a organisé le vendredi 20 janvier dernier au Centre culturel Boboto à Gombe un concours d’orthographe et de diction. Au (...)
lire la suite
Héritier Watanabe et Robinho Mundibu au top du hit à Kinshasa
jeudi 5 janvier 2017

Les festivités de fin d’année ont été bénéfiques pour Héritier Watanabe et Robinho Mundibu. Les deux jeunes chanteurs congolais, qui ont fourbi leurs (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting