Tout le monde n’est pas Netanyahou !
mercredi 28 décembre 2016

Enfin, une résolution contre Israël passe au Conseil de sécurité des Nations-Unies ! Une première. Depuis fort longtemps. Soutien indéfectible de l’Etat hébreu, Washington s’est, pour une fois, abstenu. Ceci expliquant cela.
Alors, victoire des Palestiniens ? Et plus généralement succès de tous ceux qui, à juste titre, crient à l’injustice historique pour ce peuple de Palestine dépossédé de sa terre, à la suite de l’implantation à la pelle des colonies israéliennes ? Assurément. Mais, ce triomphe diplomatique de l’Autorité palestinienne charrie un arrière- goût amer. Pour cause.
Le Premier ministre Netanyahou a, non seulement voué cette résolution aux gémonies, mais en plus il a clairement laissé entendre qu’il ne s’y soumettrait guère. Et ce ne sont pas les déclarations d’après résolution signées Donald Trump qui décourageraient le chef du gouvernement israélien. Les choses seront différentes après le 20 janvier 2017, a objecté le futur locataire de la Maison Blanche.
Vu d’Afrique -et c’est là le nœud de la question- l’attitude du Premier ministre israélien a de quoi heurter, voire révolter les consciences. Voilà un continent exposé en permanence aux ukases des "grands" de ce monde au nom des idéaux de "paix", de "démocratie", des "droits de l’homme", du "respect de la légalité internationale".
En Afrique, les résolutions du Conseil de sécurité sont brandies comme des textes sacrés devant lesquels les pays ou les dirigeants du continent doivent se plier. Sous peine des sanctions ou même d’interventions militaires.
Imagine-t-on un Etat ou un chef d’Etat africain défier ouvertement le Conseil, comme vient de le faire Benyamin Netanyahou ? La nébuleuse "communauté internationale" déploierait toute son armada -au propre comme au figuré - pour diaboliser et anéantir le pays ou le Président coupable de ce "sacrilège".
Le Premier ministre israélien peut bombarder Gaza jusqu’à tuer des enfants, il n’encourt aucune …fatwa. Si ce ne sont des remontrances à minima et des protestations diplomatiquement bien convenues.
José NAWEJ

Gare au front social !
vendredi 21 juillet 2017

Crise politique ? Le Congo-Zaïre y est abonné dès l’aube des années Transition. Sous Mobutu comme sous les deux Kabila. Le père et le fils. En (...)
lire la suite
Vivement des palliatifs crédibles
jeudi 20 juillet 2017

Affirmer que le pays val mal et même très mal n’a plus rien d’original. Cela est devenu un poncif. Comme un autre lieu commun récité par toutes les (...)
lire la suite
Vu la Constitution…
mercredi 19 juillet 2017

Depuis le bon milieu de la semaine dernière, chaque jour -ou presque - apporte son lot de mises à la retraite et de nominations. Administration (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
mardi 18 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
lundi 17 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
Comme un air de 2016…
vendredi 14 juillet 2017

Où 2017 commence à ressembler à sa devancière ! L’année dernière, un seul refrain était sur les lèvres : élections libres, démocratiques, transparentes…à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting