Tout le monde n’est pas Netanyahou !
mercredi 28 décembre 2016

Enfin, une résolution contre Israël passe au Conseil de sécurité des Nations-Unies ! Une première. Depuis fort longtemps. Soutien indéfectible de l’Etat hébreu, Washington s’est, pour une fois, abstenu. Ceci expliquant cela.
Alors, victoire des Palestiniens ? Et plus généralement succès de tous ceux qui, à juste titre, crient à l’injustice historique pour ce peuple de Palestine dépossédé de sa terre, à la suite de l’implantation à la pelle des colonies israéliennes ? Assurément. Mais, ce triomphe diplomatique de l’Autorité palestinienne charrie un arrière- goût amer. Pour cause.
Le Premier ministre Netanyahou a, non seulement voué cette résolution aux gémonies, mais en plus il a clairement laissé entendre qu’il ne s’y soumettrait guère. Et ce ne sont pas les déclarations d’après résolution signées Donald Trump qui décourageraient le chef du gouvernement israélien. Les choses seront différentes après le 20 janvier 2017, a objecté le futur locataire de la Maison Blanche.
Vu d’Afrique -et c’est là le nœud de la question- l’attitude du Premier ministre israélien a de quoi heurter, voire révolter les consciences. Voilà un continent exposé en permanence aux ukases des "grands" de ce monde au nom des idéaux de "paix", de "démocratie", des "droits de l’homme", du "respect de la légalité internationale".
En Afrique, les résolutions du Conseil de sécurité sont brandies comme des textes sacrés devant lesquels les pays ou les dirigeants du continent doivent se plier. Sous peine des sanctions ou même d’interventions militaires.
Imagine-t-on un Etat ou un chef d’Etat africain défier ouvertement le Conseil, comme vient de le faire Benyamin Netanyahou ? La nébuleuse "communauté internationale" déploierait toute son armada -au propre comme au figuré - pour diaboliser et anéantir le pays ou le Président coupable de ce "sacrilège".
Le Premier ministre israélien peut bombarder Gaza jusqu’à tuer des enfants, il n’encourt aucune …fatwa. Si ce ne sont des remontrances à minima et des protestations diplomatiquement bien convenues.
José NAWEJ

En finir avec les mesures de décrispation
vendredi 12 janvier 2018

Mesures de décrispation ? Pourquoi ne pas vider cette hypothèque de toute sa substance. Une bonne résolution pour 2018. Plus fondamentalement, le (...)
lire la suite
L’heure de vraies questions
jeudi 11 janvier 2018

Que faire ? Vu du landerneau politique rd congolais, cette question s’avère à très large spectre au seuil de 2018. D’abord, pour le Raïs. Le (...)
lire la suite
Derrière l’anti-kabilisme proclamé
mercredi 10 janvier 2018

Dans la galaxie oppositionnelle, cela fait très tendance de faire porter tous les chapeaux à Joseph Kabila. Ce dernier est ainsi présenté comme (...)
lire la suite
Un énième sacré coup au…sacré
mardi 9 janvier 2018

L’histoire est un perpétuel recommencement. Attribuée à l’historien athénien Thucydide, cette affirmation n’a pas pris la moindre ride sous les (...)
lire la suite
Année électorale
lundi 8 janvier 2018

C’est bien 2018. On y est. De plain pied. Une année synonyme d’élections dont la consultation phare. A savoir l’élection présidentielle. Celle qui est (...)
lire la suite
Année électorale
vendredi 5 janvier 2018

C’est bien 2018. On y est. De plain pied. Une année synonyme d’élections dont la consultation phare. A savoir l’élection présidentielle. Celle qui est (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le dernier de 2017 !

Pour le dernier édito de 2017, nous espérions donner dans du léger, du soft. Espoir démenti et déçu. L’actualité politique congolaise charriant presqu’invariablement de la gravité. Hélas, pas dans le sens (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting