Dernière minute :
ETAT D’URGENCE
Ça sent l’ultime prorogation
mardi 7 juillet 2020

*L’Assemblée nationale exige du Gouvernement des mesures d’accompagnement pour soulager tant soit peu la population.

La réflexion sur la levée de l’état d’urgence sanitaire, lancée par le Premier Ministre Ilunga Ilunkamba lors de la réunion, le 2 juillet, des membres du Comité multisectoriel se poursuit. Quatre jours après, soit hier lundi 6 juillet, la même équipe s’est retrouvée autour du Chef du Gouvernement pour échanger sur les conditions d’une éventuelle levée de cet état d’urgence décrété depuis le 24 mars dernier par le Président de la République, Félix Tshisekedi.

Après trois mois et deux semaines passés sous ce régime de restrictions dues à la pandémie de Covid-19, il était temps de s’arrêter. Car de nombreux Congolais en viennent à accepter la réalité selon laquelle la COVID-19 a encore de beaux jours devant et que la stratégie actuelle de confinement ne peut perdurer à cause de son impact direct néfaste sur l’économie du pays et le bien-être social des populations. Surtout pour les gagnepetits.

Dans le contexte Rd congolais, l’état d’urgence nuit à tout le monde. Et à l’Etat qui doit vivre des impôts et taxes, et des Congolais qui ne travaillent plus normalement. Le confinement des ménages sans assistance financière est quasiment impossible à mettre en pratique dans le contexte de la RDC où, selon des statistiques, 76% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté de 1.9 dollar par jour et plus de 70% de cette même population dépend du secteur informel présentement au ralenti à cause du confinement imposé avec les mesures d’urgence de la COVID-19. On est dans un pays où les gens doivent sortir le matin pour manger le soir…

Sans baisser précipitamment la garde alors que les contaminations ont franchi la barre de 7000 cas de personnes infectées depuis la déclaration de la maladie en RDC, le 10 mars, on peut cependant laisser les Congolais se débrouiller pour vivre. Quitte aux autorités de maintenir les mesures barrières qui doivent rester en vigueur malgré l’allègement consenti. Comme sous d’autres cieux où l’heure est au déconfinement. Il faudrait pour cela une vraie police pour faire respecter scrupuleusement ces mesures barrières.

Beaucoup de gens estiment que la question est simple et compliquée en même temps. Elle est simple dans le sens où il faut que l’économie continue et qu’il faut qu’on puisse éventuellement permettre que cette activité soit mieux organisée par les opérateurs. Néanmoins, il faut que la science médicale donne aussi les informations pour que le risque que le pays s’apprête à prendre ne soit pas trop grand. En un mot comme en cent, oui il faut aller vers le déconfinement et la levée de l’état d’urgence sanitaire.

Tout porte à croire que la prorogation hier lundi 6 juillet par la plénière de l’Assemblée nationale, pour la sixième fois consécutive, de l’État d’urgence sanitaire promulguée par le chef de l’État, le 24 mars dernier, est la toute dernière.

Car au cours de ladite plénière, un débat houleux a opposé à la Chambre basse du Parlement les pro et anti prorogation de cet état d’urgence.

Le premier camp soutient la nécessité de proroger, compte tenu de la menace que fait peser la maladie sur la population.

Pour le second camp, celui des anti-prorogations, il ne fait aucun doute que l’état d’urgence affecte sensiblement l’économie et qu’il faut plutôt privilégier les gestes barrières.

Devant les arguments développés par les uns et par les autres, la Représentation nationale a voté, avec une large majorité, pour la prorogation de 15 jours de l’état d’urgence, tout en demandant à l’Exécutif des mesures d’accompagnement pour soulager tant soit peu la population.

Après les députés nationaux, les Sénateurs examineront en seconde lecture cette prorogation avant sa promulgation plus tard par le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Didier KEBONGO
Leila Zerrougui prête à rencontrer le G13
jeudi 3 septembre 2020

* « Il faut discuter des choses qui fâchent pour ne pas avoir des élections contestées », estime la Représentante du SG des Nations Unies en RDC. En (...)
lire la suite
Kasumbalesa : " Base Bilanga " fermée, les recettes quintuplent à la DGDA
mercredi 2 septembre 2020

*Quelle suite judiciaire réservée à ceux qui ont fait perdre beaucoup d'argent au Trésor public ? La Direction générale des douanes et accises (DGDA), (...)
lire la suite
Fatshi appelé à élargir les contacts aux élus des provinces
mardi 1er septembre 2020

*Ce genre d'initiatives permettrait au Président de la république de s'imprégner des réalités du Congo profond. Secret de polichinelle. Le Président (...)
lire la suite
Vivement une enquête pour rassurer les Kinois
lundi 31 août 2020

*Pour sa part, le FCC exige que la justice militaire se saisisse, en procédure de flagrance, de ces cas graves d'atteinte à la paix et à la (...)
lire la suite
Le spectre de guerre civile sur Kinshasa !
vendredi 28 août 2020

* Un groupe de miliciens, estampillé "Gardiens de la paix et volontaristes Fatshi", en formation militaire, démantelé hier au quartier Kingabwa de (...)
lire la suite
Jolino Makelele dresse un bilan positif sur fond de Covid-19
jeudi 27 août 2020

* "L'enseignement de base a été effectivement rendu gratuit, sur l'ensemble du pays", se félicite le porte-parole du Gouvernement. Le 20 mai 2019, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Quelle opposition face à quel pouvoir ?

La RDC serait-elle encore politiquement un pays sui generis ? Dans l'attente des réponses doctement élaborées par tous ceux que nous comptons d'érudits en sciences politiques et surtout d'experts à (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting