Dernière minute :
CANDIDATURE DE RONSARD MALONDA A LA TETE DE LA CENI
Un chercheur s’interroge sur les ressorts de la croisade du cardinal Ambongo et du pasteur Bokundoa
mardi 7 juillet 2020

(Par Maurice Likinga, Chercheur en psychologie sociale)

Les divergences autour de la candidature de Ronsard Malonda à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), continuent à alimenter l’actualité en République démocratique du Congo (RDC). Ce desaccord provient, notamment, des Églises en général et des Églises catholique et protestante en particulier.

À considérer les toutes dernières prises de position enregistrées de l’Église catholique sous la houlette du Cardinal Fridolin Ambongo et de l’Église protestante par le Pasteur Bokundoa qui en appellent au rejet de cette candidature au motif que le concerné n’aurait pas été légitimement désigné, l’on se trouve devant plusieurs incohérences et contradictions qui interpellent les consciences.

D’une part, on constate que le cardinal et le chef de l’ECC qui s’activent dans cette divergence stérile ne permettent pas à l’opinion d’être informée sur une candidature alternative ou plutôt sur le choix de leurs églises respectives et qui viendrait en concurrence avec celle de Malonda dont, soit dit, l’expérience en matière d’organisation et de gestion des cycles électoraux n’est plus à démontrer.

D’autre part, on constate que les deux églises, mieux leurs chefs, déjà désunies sur cette candidature semblent se singulariser à travers une prise de position particulièrement séparatiste par rapport à l’ensemble des autres organisations de la société civile congolaise dont elles font pourtant partie intégrante.

Cette attitude visiblement partisane semble surtout ignorer son propre objectif si celui-ci devrait uniquement être le bien des Congolais. On constate, en effet, que ce peuple demeure ignorant de cette démarche, dès lors que les deux Églises n’éclairent pas son opinion sur un choix alternatif qu’elles se départissent de toute synergie au sein de la Société civile congolaise et qu’elles tentent par tous moyens de faire cavalier seules.

L’insistance du cardinal et du chef de l’ECC sur ce rejet semble particulièrement s’inscrire en faux contre les dispositions constitutionnelles sur le caractère laïc de la RDC, sur la présomption d’innocence dont bénéficie tout citoyen qui n’est pas encore jugé de manière définitive par un tribunal indépendant. Elle viole tout aussi les dispositions légales qui prévoient le mécanisme de référence de désignation des membres de la CENI en général.

En effet, l’article 12 de la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Centrale électorale, stipule que «les membres de la CENI sont choisis parmi les personnalités indépendantes, reconnues pour leur compétence, intégrité morale, probité et honnêteté intellectuelle ».

Ronsard Malonda ne serait-il pas indépendant ? Ne serait-il pas compétent en matière d’organisation et de gestion des processus électoraux ? Ne serait-il pas moralement intègre ? Ne jouirait-il pas d’une probité et d’une honnêteté morale ? Les deux chefs d’Églises contestataires auraient-ils des éléments probants pouvant réellement établir la culpabilité personnelle de Ronsard Malonda sur la base des critères prévus dans l’article 12 sus-évoqué? Rien n’est dit. Et rien n’est établi.

Et il n’est d’aucun besoin de rappeler ici qu’en violation de la présomption d’innocence, l’attitude de ces deux chefs d’Églises pourrait être constitutive d’un grave acharnement tant que tous les deux qui ont pourtant toute la possibilité de faire établir la culpabilité ou non, du concerné Malonda par les Cours et tribunaux, n’auront pas choisi de procéder par une accusation formelle.

Il n’est nullement pas besoin de rappeler surtout qu’aux termes de la Constitution, la RDC est un État laïc et qu’à ce titre, aucune église, aucun chef religieux, ne peut prétendre détenir une voix prépondérante sur les débats autour du devenir du pays et de son peuple. Un discours plus responsable s’en faut !
Une société chinoise se propose d’ériger trois mini-barrages, des forages et la voirie urbaine en RDC
jeudi 24 septembre 2020

Société chinoise de droit congolais, WIETC/SZTC se propose d'ériger, en République démocratique du Congo, des mini-barrages, des forages et la voirie (...)
lire la suite
Gentiny Ngobila réclame un budget réaliste et responsable pour Kinshasa
mercredi 23 septembre 2020

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a lancé, hier mardi 22 septembre, au centre Caritas Congo, les travaux de l’élaboration du (...)
lire la suite
FPI : Bientôt de l’électricité, de l’eau, des repas équilibrés... pour le Grand Kasaï
mercredi 23 septembre 2020

La moisson a été abondante pour Patrice Kitebi en Égypte. Le Directeur général du Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI) rapporte deux plans (...)
lire la suite
Les réseaux sociaux et nos enfants, parents soyons vigilants
mercredi 23 septembre 2020

(Par Véronique Lumanu) La démocratisation de l’internet avec sa branche «réseaux sociaux» a bouleversé les habitudes des gens depuis quelques années. (...)
lire la suite
Les mouvements pro-démocratie dans la rue contre les négationnistes des massacres de l’Est de la RDC !
mercredi 23 septembre 2020

C’est aujourd’hui mercredi que tous les mouvements pro-démocratie actifs dans la ville de Kinshasa vont battre le pavé pour protester contre les (...)
lire la suite
Le FMI exige un budget réaliste !
mardi 22 septembre 2020

Au dernier Conseil des ministres, le gouvernement a adopté le projet de loi de Finance, le Bugdet-2021. Celui-ci fait partie des conditionnalités (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Allô Brigade d’Intervention !

A l'aide Monusco ! Au secours Brigade d'intervention ! Vivement des unités spéciales pour endiguer les groupes armés dans l'Est du pays ! Le chef de l'Etat rd congolais n'a pourtant pas besoin de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting