Dernière minute :
RETOMBEES DE LA REUNION DU GOUVERNEMENT D’HIER
LAMUKA : Marche interdite
lundi 13 juillet 2020

* Par ailleurs, l'Exécutif a fermement condamné les violences qui ont émaillé les manifs de l'Udps de jeudi dernier et entend traduire les auteurs en justice. Réuni hier dimanche 12 juillet autour du Premier ministre, le Gouvernement condamne les violences ayant émaillé la marche de jeudi 9 juillet et promet de déférer les auteurs devant la justice. Et en vertu de l’état d’urgence décrété par le Chef de l’Etat, l’Exécutif national interdit toutes les marches.

A propos des marches prévues lundi 13 juillet à travers le pays par la plateforme politique LAMUKA, l’Exécutif national rappelle l’interdiction de tout rassemblement public dans ce contexte d’état d’urgence.

«Pour ce qui est des manifestations publiques projetées le 13 juillet 2020 » les autorités réaffirment qu’il est « formellement interdit à travers tout le pays d’organiser des manifestations publiques pour quels que motifs que ce soient pendant cette période d’état d’urgence décrétée par Son Excellence monsieur le Président de la République Chef de l’Etat, tel que prorogé à ce jour par le Parlement », a déclaré le ministre de l’Intérieur, qui a lu le compte-rendu de la réunion.

Gilbert Kankonde a également invité la population à «ne pas céder à toute forme de manipulation l’incitant à manifester dans la rue en violation de l’état d’urgence en vigueur» car «la Police nationale congolaise est instruite d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et de veiller scrupuleusement au respect de l’interdiction des manifestations publiques pendant cette période d’urgence sanitaire et à ce que l’ordre public ne soit perturbé sur l’ensemble du territoire sous aucun prétexte. » La population est par conséquent invitée à vaquer normalement à ses occupations.

Outre le Premier ministre qui a présidé hier dimanche 12 juillet cette réunion, celle-ci avait connu la participation de quelques ministres et responsables des services de sécurité civils et militaires pour évaluer la marche du jeudi 09 juillet dernier et se pencher sur les marches prévues ce lundi 13 juillet.

Le regroupement d’opposants Lamuka a prévu une série de marches ce lundi à travers le pays, pour s’opposer à l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI par l’Assemblée nationale. Lamuka annonce ces manifestations annoncées dans les provinces du Lualaba, Sud-Kivu, Kongo Central, Haut-Katanga et le Nord-Ubangi. DK

Marche du 13 juillet : "Quand les gens vont manifester, ce n'est pas pour mourir", dixit Moïse Katumbi

Le président du parti Ensemble pour la République, Moïse Katumbi a condamné les tueries et les violences enregistrées lors de la marche du 09 juillet principalement à Kinshasa et à Lubumbashi.

" Chers frères et soeurs, je tiens à présenter mes condoléances aux familles éprouvées. Quand les gens vont manifester, ce n'est pas pour mourir. Lorsqu'ils vont manifester, c'est pour notre propre pays, pour l'indépendance de la justice, pour une vraie CENI dans notre pays. Ce que j'ai vu à Kinshasa et ce que j'ai vu également à Lubumbashi, ce n'est pas ce que nous cherchons", a dit Moïse Katumbi dans une vidéo dont l'extrait est parvenu à Politico.cd.

Ce membre du présidium de la coalition Lamuka demande aux autorités provinciales et la police d'encadrer les manifestants et non de les tuer comme des animaux à la chasse.

" Je m'adresse aux autorités provinciales : elles doivent protéger la population. On a tiré sur la population qui n'avait rien entre ses mains et qui faisait une marche pacifique. Tirer ainsi sur la population, c'est comme si on tirait sur les animaux, comme on était à la chasse. Chers policiers, cher gouverneur, votre rôle est d'encadrer la population.", dit le chairman.

Moïse Katumbi explique une fois de plus les objectifs de la marche du 13 juillet organisée par la coalition Lamuka.

"Pourquoi nous allons marcher le lundi 13 juillet? Nous allons marcher premièrement pour dire non à cette nomination injuste à la tête de la CENI. Deuxièmement, contre les propositions des lois Minaku et Sakata parce que nous voulons un État de droit réel dans notre pays, une CENI indépendante. Nous allons marcher pacifiquement. ", explique-t-il.

Moïse Katumbi appelle les manifestants à respecter les gestes barrières et à éviter les dérapages.

" Faites très attention, ce qui s'est passé, c'est parce qu'il y a impunité dans notre pays. Nous tendons maintenant vers un État de droit. Lorsque nous allons marcher, qu'il n'y ait pas des injures et de dérapage. Respectons les gestes barrières", conclut-il.

Il sied d'indiquer qu'à la suite de la marche du jeudi 9 juillet plusieurs dégâts, si bien matériels que de ‘pertes en vies humaines ont été enregistrés et ce, côté policiers et manifestants. Politico.cd
BCC : les raisons de l’appréciation du franc congolais
lundi 3 août 2020

* Dans un entretien exclusif hier à "Forum des As", Jean-Louis Kayembe, Directeur général en charge de la politique monétaire et des opérations (...)
lire la suite
Mesures barrières d’abord !
lundi 3 août 2020

Lors du Conseil des ministres du 31 juillet, le Gouvernement a repoussé d'une semaine la reprise des cours prévue initialement pour ce lundi 03 (...)
lire la suite
Sesanga, Lokondo, Muyaya, Ndjoli… ratissent large
vendredi 31 juillet 2020

*Les 13 acteurs sociopolitiques ont conféré hier avec Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Jean-Pierre Bemba, Corneille Nangaa… Les signataires de l’appel (...)
lire la suite
Confusion au Parti lumumbiste unifié
jeudi 30 juillet 2020

* D'ores et déjà, l'aile radicale du parti rejette la décision de Gilbert Kankonde entérinant la désignation de Godefroid Mayobo, au poste de (...)
lire la suite
Sesanga, Lokondo, Muyaya, Mukoko, Ndjoli... chez Fatshi
mercredi 29 juillet 2020

* Rien n'a cependant filtré de leur entretien d'hier avec le Président de la république. Le groupe de 13 acteurs sociopolitiques avec Delly Sesanga (...)
lire la suite
" Pas d’année blanche ", assure le Gouvernement
mardi 28 juillet 2020

*A partir du 3 août, les cours reprennent dans les classes de l'enseignement primaire et secondaire, et le 10 août pour les terminales, les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

2023 c’est après demain, et aujourd’hui ?

A celles et ceux qui souffriraient d'amnésie, un rappel. Nous sommes en 2020. Début 2019, un nouveau Président de la république et une majorité parlementaire ont pris les manettes du pays. Les (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting